Jeudi 19 septembre 2019 | Dernière mise à jour 12:14

Football «Sur le moment, on s’est dit, Bâle, waouh, génial. Et puis…»

Représentant vaudois de 2e ligue, Pully recevra le grand FCB sur son terrain de Rochettaz le 17 août à 17h. Joël Marmier, son président, explique les défis logistiques qui attendent son club.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 28 juin dernier, à l'occasion du tirage au sort des 32es de la Coupe de Suisse, le sort a réservé une très belle surprise à Pully Football, qui devra en découdre avec le FC Bâle. Une extraordinaire aventure humaine pour ses joueurs de 2e ligue vaudoise mais une surprise en forme de cadeau empoisonné aussi pour les dirigeants. «Sur le moment, raconte le président Joël Marmier, on s’est dit Bâle, waouh, génial. Et puis on s’est rendu compte de ce que cela représentait en termes d’organisation, notamment au niveau de la sécurité, et de ce qui venait de nous tomber sur la tête.»

L’idée de jouer au Parc Saint-Jacques a été repoussée

Si l’idée d’inverser ce choc des extrêmes et de jouer au Parc Saint-Jacques s’est subrepticement posée, un tel scénario a toutefois été très vite écarté. Afin de faire de ce rendez-vous particulier une véritable fête populaire sur les bords du Léman. «Une partie des joueurs aurait sans doute été d’accord de jouer à Bâle pour avoir la chance de fouler la pelouse de Saint-Jacques une fois dans leur vie. Mais le choix de jouer chez nous s’est ensuite imposé. C’est aussi une manière de remercier tous ceux qui oeuvrent au sein de notre club.»

Pully s’apprête ainsi à recevoir le grand FC Bâle le samedi 17 août, à 17h, au centre sportif de Rochettaz, qui sera aménagé en conséquence avec la construction de tribunes provisoires pouvant accueillir jusqu’à 3000 spectateurs, voire davantage. Un secteur visiteur sera lui aussi créé afin de recevoir les nombreux fans rhénans attendus.

Le coup de pouce bienvenu du FC Echallens

Confronté à un très volumineux cahier des charges, Pully a pu compter sur la précieuse aide logistique du FC Echallens qui, après avoir reçu le FC Bâle l’automne dernier, possède déjà un savoir-faire approuvé en la matière. «Dès le tirage au sort, reprend M. Marmier, on s’est approché d’Echallens et de Fritz Aeschbach, son président. Tout le monde a été très cool. Echallens nous a instantanément remis tout ce qui avait été fait pour l’accueil du FC Bâle. Cela nous donne une bonne base de travail.»

Sans surprise, l’important poste de la sécurité représente les plus grosses charges en matière de dépense. En fin de semaine, une réunion se tiendra sur le site entre toutes les personnes concernées, notamment la police cantonale. «Ce n’est pas le travail qui nous fait peur, c’est d’arriver à équilibrer le budget afin de ne pas se retrouver avec un déficit trop important.» Voire à gagner peut-être quelques sous.

Sept ans après avoir reçu le FC Aarau qui l’avait éliminé sur le score de 4-1, Pully s’attaque cette fois à un beaucoup plus gros morceau sur le plan sportif. «On a beau se dire que dans le foot, tout peut arriver, on sait que l’on sera confronté à une mission impossible. La lucidité nous empêche de rêver. Il n’empêche qu’une toute petite chance existe malgré tout et qu’il faudra la jouer à fond. Qui sait, Bâle sera peut-être dans un très mauvais jour…»

Créé: 10.07.2019, 10h23

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.