Jeudi 19 septembre 2019 | Dernière mise à jour 14:26

Football Notre top 10 des transferts les plus clinquants en Suisse

A l’instar de Djibril Cissé, la Suisse a accueilli plusieurs stars dans son championnat. Notre top 10.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

De tous les joueurs étrangers qui ont débarqué dans le championnat de Suisse, dix ont marqué la rédaction tant leur transfert a été des plus clinquants. Notre top.

10 – Gianluca Zambrotta (Chiasso)

La trentaine flamboyante -36 ans-, auréolé d’un titre de champion du monde avec la Squadra Azzurra en 2006, Gianluca Zambrotta atterrit en 2013 au FC Chiasso. Le club tessinois, qui évolue en Challenge League, transfert le défenseur italien alors sur le déclin. Gianluca Zambrotta n’aura porté le maillot rouge et bleu qu’à onze reprises avant d’endosser les rênes de l’équipe en novembre 2013. Devenu exclusivement entraîneur par la suite, Zambrotta est démis de ses fonctions en avril 2015.

9 – Djibril Cissé (Yverdon-Sport)

L’annonce du transfert suscite curiosité et interrogations dans le microcosme du football romand. Après avoir pris officiellement sa retraite fin 2015, Djibril Cissé est de retour aux affaires. Début juillet, le FC Yverdon, néo-promu en Promotion League, recrute la star française. Vainqueur de la Champions League avec Liverpool, Cissé a notamment foulé les pelouses de quelques-uns des plus grands clubs européen, comme l’Olympique de Marseille ou la Lazio de Rome. Cissé est aussi connu dans l’Hexagone pour ses passages à la télévision et au cinéma.

8 – Alberto Tarantini (UGS)

Soixante sélections sous le maillot argentin, Alberto Tarantini est rentré dans l’Histoire en remportant -à seulement 23 ans- le Mondial 1978, disputé à domicile. Dix ans plus tard, «Conejo» (le lapin, ndlr) conclut sa carrière à l’Urania Genève Sport, alors dirigé par Alain Morisod. L’Argentin jouera deux saisons dans le club du bout du lac, pensionnaire de Ligue Nationale B à cette époque-là.

7 – Gennaro Gattuso (Sion)

Plus récemment, un autre champion du monde a créé la sensation en rejoignant la Suisse. Gennaro Gattuso, 34 ans, était devenu une icône à l’AC Milan quand il a rejoint le FC Sion en 2012. Ses grandes années derrière lui, le milieu transalpin ne laissera pas un souvenir impérissable sur les pelouses de Super League. En février 2013, Gattuso prend néanmoins les commandes du club valaisan après le limogeage de Victor Munoz. Moins de trois mois après, la star est à son tour remerciée par le président Constantin.

6 – Christian Karembeu (Servette)

Fraîchement champion du monde et d’Europe, Christian Karembeu débarque à Servette en 2004 en provenance de l’Olympiakos. Président des Grenats à l’époque, Marc Roger a réussi un joli coup médiatique. Du côté sportif, l’arrivée de Christian Karembeu vire rapidement au cauchemar. Salaires impayés, club au bord de la faillite, le Français claque la porte le printemps venu. Le champion du monde 1998 fera encore une brève incursion à Bastia avant de mettre un terme à sa carrière.

5 – Marco Tardelli (Saint-Gall)

Champion du monde 1982, quintuple champion d’Italie, Marco Tardelli porte la pancarte de star nationale quand il évolue sous le maillot de l’Inter. A la surprise générale, il rejoint le FC Saint-Gall pour sa saison d’adieu. (1987-1988). Tardelli n’arborera la tunique saint-galloise qu’à quatorze reprises, sans décrocher le moindre titre.

4 – Giancarlo Antognoni (Lausanne-Sport)

Légende de la Fiorentina, Giancarlo Antognoni évolue seize saisons durant sous le tricot des Gigliati. En 1987, l’Italien quitte son club de toujours pour le FC Lausanne-Sport. Le coup ne se relève pas payant pour les Vaudois, qui jouent alors les bas du classement de Ligue Nationale A. Le milieu azzurri arbore à plus de cinquante reprises le maillot lausannois pour sept buts marqués. Il restera comme l’un des plus grands transferts réussis par le LS.

3 – Günter Netzer (Grasshoppers)

Club au palmarès le plus garni de Suisse, Grasshoppers conclut l’opération du siècle en 1976. L’Allemand Günter Netzer, champion du monde deux ans plus tôt avec la Mannschaft, délaisse le Real Madrid pour rejoindre le championnat de Suisse. Le milieu de terrain n’y jouera qu’une saison, le maillot de GC sur les épaules. N’en reste pas moins, GC accueille en son panthéon une légende du football allemand.

2 – Uli Stielike (Xamax)

Autre Allemand en provenance du Real Madrid, Uli Stielike viendra aussi terminer sa carrière dans le championnat suisse. En 1985, après plus de deux cent apparitions avec les Merengues, le vainqueur de l’Euro 1980 s’engage avec Neuchâtel Xamax. La première saison de Stielike, sous la houlette de Gilbert Gress, les Xamaxiens subissent le sort du même Real en quart de finale de la Coupe de l’UEFA. Uli Stielike a marqué les grandes années de Neuchâtel Xamax, qui remporta entre 1987 et 1988 ses deux seuls titres de champion de Suisse. Au total, l’Allemand a porté le maillot des rouges et noirs près de 66 fois.

1 – Karl-Heinz Rummenigge (Servette)

Double finaliste de la Coupe du Monde avec la formidable Mannschaft, Karl-Heinz Rummenigge n’a connu que trois clubs dans sa carrière: le Bayern Munich, l’Inter Milan et… le Servette FC. En 1987, c’est un petit séisme quand une star de la trempe de Rummenigge débarque en Ligue Nationale A. Le double ballon d’or n’a en rien perdu son talent de buteur. En deux saisons, «Kalle» inscrit près de 34 goals et devient meilleur buteur du championnat pour sa dernière sortie, en 1989. Insuffisant pour le Servette FC, qui ne décroche aucun titre pendant les années «Rummenigge». Mais le transfert, lui, est historique.

Créé: 04.07.2017, 15h15

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.