Samedi 20 juillet 2019 | Dernière mise à jour 08:00

Football La Tunisie met fin aux rêves de Madagascar

Les Tunisiens se sont qualifiés pour les demi-finales de la CAN en éliminant l'équipe surprise de cette édition 2019.

La Tunisie n'avait plus été dans le dernier carré de la CAN depuis 15 ans.

La Tunisie n'avait plus été dans le dernier carré de la CAN depuis 15 ans. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le conte de fées de Madagascar s'est arrêté en quarts. La Tunisie a battu les surprenants Zébus (3-0), jeudi au Caire, pour aller dans le dernier carré de la CAN pour la première fois depuis 2004.

Ne gagner aucun match de poule, passer le 8e de finale aux tirs au but, être apathique pendant 45 minutes face aux modestes Malgaches... les Aigles de Carthage n'ont rien survolé depuis le début du tournoi, mais les voilà en demies, face au Sénégal, dimanche.

Leur parcours tortueux contraste avec la portée historique de leur exploit: jusque-là, les Tunisiens avaient buté cinq fois en quarts en quinze ans, depuis l'année de leur unique titre, remporté à domicile. Ce succès brise la malédiction et met en route la machine à rêves.

Une mi-temps correcte

L'équipe d'Alain Giresse a réussi sa meilleure période en Égypte au retour des vestiaires, concrétisée par des buts de Ferjani Sassi (52e), Youssef Msakni (60e) et Naïm Sliti (92e). Une simple réaction d'orgueil, ou une vraie montée en puissance?

Ses supporters, peu nombreux au stade Al-Salam, le sauront face au Sénégal, un adversaire difficile pour la Tunisie qui a affiché le moins de certitudes dans le jeu des quatre demi-finalistes.

Msakni-Khazri, double menace

Le sélectionneur des Lions de la Teranga Aliou Cissé a dû prendre note des faiblesses de son futur adversaire étalées face à Madagascar. Pendant longtemps, les Maghrébins ont semblé dépendre d'un exploit individuel de Wahbi Khazri ou de leur capitaine Youssef Msakni pour débloquer la situation.

A court d'idées collectives, les Aigles de Carthage ont failli ouvrir le score sur un coup franc du Stéphanois claqué sous la barre par Melvin Adrien (31e). C'est finalement un coup du sort qui les a sortis de leur torpeur: une frappe de Sassi déviée par le défenseur Thomas Fontaine, impuissant.

Sur le deuxième but, Msakni suit bien une frappe de Khazri mal repoussée par le gardien des Zébus, pour clore l'affaire.

Ces deux actions résument bien la rencontre de Madagascar, que la réussite aura fui cette fois-ci.

Deux avions de supporters malgaches

Deux avions de supporters venus spécialement d'Antananarivo n'ont pas suffi, ni un bel état d'esprit: les Malgaches, qui découvraient la compétition, n'ont pas enchaîné un nouvel exploit, après avoir battu le Nigeria (2-0) puis la RD Congo en 8es (2-2 a.p, 4-2 aux t.a.b.).

Trop brouillonne, et émoussée physiquement, l'équipe de Nicolas Dupuis n'a pas été capable de porter le danger sur le but de Mouez Hassen. Mais le Petit Poucet peut quitter l’Égypte la tête haute.

Le Dijonnais Naïm Sliti a célébré le troisième but, à la conclusion d'un contre, d'un geste signifiant la fin des espoirs malgaches. Mais pour les Tunisiens, ça ne fait que commencer.

Créé: 11.07.2019, 23h07

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.