Vendredi 18 octobre 2019 | Dernière mise à jour 17:49

Football Un tatouage en hommage à leur amie Florijana Ismaili

L'internationale suisse Francesca Calo et quatre de ses amies ont publié une photo du motif qu'elles se sont fait tatouer.

Les amies de Florijana Ismaili exhibent leurs tatouages.

Les amies de Florijana Ismaili exhibent leurs tatouages. Image: Instagram @_cescacalo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un chapeau - le signe distinctif de Florijana Ismaili. Les initiales FI, suivies du chiffre 9 - son numéro de maillot à Young Boys. Et une phrase: «Pour la famille».

C'est ce que se sont tatoué Francesca Calo et quatre amies en hommage à l'internationale suisse Florijana Ismaili, qui a disparu samedi dernier dans le lac de Côme, à l'âge de 24 ans, et dont le corps a été retrouvé mardi.

Coéquipière d'Ismaili en équipe de Suisse, Francesca Calo évolue en club au FC Cologne, en Allemagne. Elle et quatre de ses copines ont donc décidé de se faire le même tatouage, en hommage à Florijana. Une manière pour elles d'avoir leur amie disparue en mémoire à chaque instant de leur vie.

Les tatouages ont été révélés par Francesca Calo, qui a publié une photo des cinq motifs (sur une cuisse ou un bras) sur son compte Instagram, avec le hashtag #dufehlst (#tumanques).

Mercredi, la joueuse de Cologne avait publié une autre photo d'elles cinq, vues de dos, face au lac de Côme. Et cette fois, Francesca Calo a écrit un long texte d'accompagnement: «Salut Bébé. Je ne peux pas l'admettre. Je ne veux pas y croire. Tu me manques, Flo, tu nous manques tant... Comment cela a-t-il pu se passer, pourquoi cela a-t-il dû se passer? Nous avions à peine 10 ans et étions déjà inséparables. Mon Dieu, Flo, qu'avons-nous traversé toutes les deux. (...) Je n'oublierai jamais les dernières nouvelles que tu nous a données ce fameux jour. (...) Où que tu te trouves aujourd'hui, ça m'est égal, tu restes une partie de nous. Pour toujours et pour l'éternité.»

Voir cette publication sur Instagram

Hei Bebe... Ich kann es nicht fassen. Ich will es nicht glauben. Du fehlst mir Flo, du fehlst uns so sehr... Wie konnte alles passieren, warum musste alles passieren. Knapp 10 Jahre alt waren wir & bereits unzertrennlich. Gott Flo, wie viel haben wir zusammen durchgemacht. Wie viele Spiele haben wir zusammen gewonnen. Wie oft haben wir das Leben in vollen Zügen genossen. Nichts wird mal so wie es war ohne Dich, Flo. Du fehlst verdammt. Warum. Warum. Warum. Ich kann es nicht glauben. Ich kann nicht. Wer sagt mir jetzt jedes Mal bei jedem Foto dass ich einfach ein Model bin? Dass ich einfach hübsch bin? Dass wir einfach hübsch sind, egal wie? Ach Flo........... deine letzte Nachricht an uns an dem Tag, werde ich niemehr vergessen. Unser letztes Treffen... deine letzte Rede...unser letztes Foto... Egal wo du jetzt auch bist, du bleibst ein Teil von uns. Für immer & ewig. Beschütze deine Eltern, deine Brüder und uns. Wir sehen uns, my Best ???? rest in peace. I will leave the light on.. #fürdiefamilie

Une publication partagée par ???????????????????????????????????? ????????????ò (@__cescacalo) le

Créé: 05.07.2019, 07h28

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.