Jeudi 20 février 2020 | Dernière mise à jour 09:30

Football Non, Rooney ne simule pas

La presse anglaise lui reprochait d’avoir simulé une blessure à la tête avant le match contre la Moldavie qui a lieu demain. Rooney répond avec des images chocs via son compte Facebook.

Image: Facebook

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le week-end passé, Wayne Ronney a annoncé devoir renoncer aux rencontres contre la Moldavie et l’Ukraine qui ont lieu ce vendredi et mardi prochain dans le cadre des qualifications pour la Coupe du monde. La cause? Une vilaine blessure à la tête contractée lors d’un choc avec son coéquipier de Manchester United, Phil Jones.

La presse anglaise a immédiatement saisi l’occasion pour critiquer Wayne Ronney. Elle lui reproche de fuir ses responsabilités à l’approche de deux matches décisifs pour l’équipe d’Angleterre.

Le joueur de Manchester United ne s’est pas laissé faire et a publié des photos pour montrer la gravité de sa blessure. Au menu: des images chocs qui montrent une profonde plaie sur le haut du crâne. «Certains semblent remettre en question mon engagement pour l’équipe nationale et le fait que je doive renoncer à ces deux matches. Aider mes coéquipiers à se qualifier est mon souhait le plus cher. Je suis sûr que les gens qui verront ces images comprendront les raisons de mon absence.»

Son coéquipier Theo Walcott a réagi avec humour. «J’ai vu la blessure. Ce n’est pas beau à voir. Ça ressemble un peu à un film d’horreur».

Créé: 05.09.2013, 16h32

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.