Samedi 4 avril 2020 | Dernière mise à jour 14:41

Football «Le virus ne va pas disparaître en 15 jours»

Lundi à Berne, le Servette FC a défendu l’idée de pouvoir continuer le championnat à huis clos. Son directeur Constantin Georges s’en explique.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce lundi, à l’occasion de la réunion de crise organisée par la Swiss Football League à Berne suite à l'offensive du coronavirus dans notre pays, une écrasante majorité des clubs (80%) a décidé de suspendre le championnat, dans l’espoir d’une prochaine levée des mesures ordonnées par le Conseil Fédéral, concernant notamment l’interdiction de manifestations (matches) regroupant plus de 1000 personnes.

De son côté, le Servette FC a emprunté une voie tangente, celle du pragmatisme. «La position du club est une position de réalisme, a notamment expliqué Constantin Georges, son directeur général, à l’occasion d’une interview accordée à la TV du SFC. Nous savons très bien que le virus ne va pas disparaître en 15 jours.»

A l’instar de Grasshopper et Chiasso au niveau de la Challenge League, partisans de poursuivre le championnat à huis clos, le club genevois était d’avis de ne pas casser la dynamique de la compétition. «Tant qu’à faire, nous étions plutôt favorables à ce que la compétition continue sur sa dynamique. Il aurait été bénéfique, en tous les cas sportivement, de continuer à huis clos.» Ce qui n’empêche nullement le club «grenat» de se plier à la décision de la SFL.

A la Praille, on mesure toutefois aussi la perte économique que ne manquerait pas d’entraîner un championnat disputé sans public. «Aucun club ne peut tenir en ne jouant que des matches à huis clos», a convenu son dirigeant.

Découvrez l’entretien complet de Constantin Georges dans la vidéo ci-dessous.

Les Genevois ont repris l'entraînement.

Créé: 04.03.2020, 21h03

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.