Mercredi 20 novembre 2019 | Dernière mise à jour 16:15

Football Vladimir Petkovic sur un (coup de) fil

Le sélectionneur national n’aime pas bouleverser son groupe. Cette fois, il y a presque été contraint pas les événements.

Allô? Oui, c'est Christian, pourquoi?

Allô? Oui, c'est Christian, pourquoi? Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le «Mister» n’est pas du genre à brasser ses sélections. Il n’a pas un réservoir de la profondeur de grands pays de football comme la France, l’Angleterre, le Brésil ou l’Allemagne, de toute façon. Mais cette fois, pour les deux matches décisifs contre la Géorgie et Gibraltar, Vladimir Petkovic a passé les derniers jours pendu au bout du fil, espérant qu’une bonne nouvelle allait tomber par-ci ou par-là. «J’ai été au téléphone jusqu’à jeudi à 19 heures, avant de faire mon choix», a-t-il limite soupiré.

Il n’y a pas eu de miracle. Xherdan Shaqiri semblait chaud pour faire oublier ses dernières absences qui ont tant fait couler d’encre, mais le bonhomme n’a toujours pas repris l’entraînement avec Liverpool et sa venue aurait été un trop grand risque. Breel Embolo et Admir Mehmedi sont des titulaires en puissance mais surtout en convalescence, comme Mario Gavranovic d'ailleurs. Leur habituel remplaçant Steven Zuber va passer sur le billard. Derrière, Fabian Schär et Timm Klose ne seront pas prêts...

Une moitié d’équipe absente, pour la Suisse, c’est beaucoup. Et on serait presque inquiet, si les adversaires n’étaient pas la Géorgie et Gibraltar, respectivement 90e et 196e au classement de la FIFA. Mais cette ribambelle de forfaits permettra aux habituels seconds couteaux de montrer de quel bois ils se chauffent et de prouver qu’ils auront leur place dans la liste des 23 sélectionnés pour le prochain championnat d’Europe des nations. Déjà parce que ce sera à eux de qualifier les absents.

Renato Steffen et Christian Fassnacht ont souvent «passé le cut» et été emmené dans ses bagages par Vladimir Petkovic. Le joueur d’YB n’a jamais été titulaire avec son pays et ses dernières minutes de jeu remontent à novembre 2018 (45 minutes contre le Qatar). L’ailier de Wolfsburg, lui, est entré sept fois en jeu en huit sélections. Sa seule titularisation? Contre la Bosnie il y a trois ans et demi. Et il y a aussi Edimilson Fernandes. Plutôt en vue contre l’Irlande, il a l’avantage d’être polyvalent et il a joué d’entrée lors de trois des quatre derniers matches de la Suisse.

Au pire, il y a aussi Ruben Vargas qui peut postuler. Il serait toutefois de bon aloi de laisser celui qui a réussi des débuts tonitruants en Bundesliga à disposition des M21, qui jouent un match très important le mardi 19 à Neuchâtel contre la France. Finalement, cette Suisse a quelques réserves en fait… En tout cas bien assez pour ne pas trembler contre la Géorgie et Gibraltar.

Robin Carrel, Zurich

Créé: 08.11.2019, 22h12

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.