Vendredi 15 novembre 2019 | Dernière mise à jour 00:00

Football Rien n'a été simple pour Servette

Les Genevois, solidaires, signent un deuxième succès de suite, en battant Lucerne sur le score de 1-2.

Cognat, Tasar et Kyei (de gauche à droite) fêtent le 2-0 pour Servette sur le terrain du FC Lucerne.

Cognat, Tasar et Kyei (de gauche à droite) fêtent le 2-0 pour Servette sur le terrain du FC Lucerne. Image: Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce n’est plus la même musique, mais la mélodie reste douce pour Servette. Après la victoire de prestige su Young Boys, une semaine plus tôt, les hommes de Geiger se sont imposés en retroussant les manches, en subissant, mais en demeurant unis et solidaires. Efficaces aussi en première période lors des ruptures. Ce n’est pas la moindre des informations de la soirée que de voir les Grenat capable de jouer sans ballon et sans craquer, même avec un brin de réussite.

Face à un Lucerne qui voulait se racheter de son écueil contre Lugano, rien n’était simple pour Servette. On sait toute l’importance que les Grenat attachent au jeu, cette volonté de mettre le pied sur le ballon pour en avoir le contrôle. Ce que l’on savait moins, c’est que cette équipe sait aussi jouer sans. Par nécessité peut-être, les Lucernois ayant dominé les débats dès le coup d’envoi, Servette a procédé en rupture. Il a les atouts pour, il a su en profiter en première période avec une réussite totale ou presque. Les Grenat avaient déjà essuyé quatre corners en six minutes, sans dégâts, quand ils ont eu l’occasion de souffler hors de leur camp pour la première fois, à la 9e minute. Un coup franc, le temps de remonter le bloc défensif. Et de laisser Sébastien Wüthrich brosser un ballon sournois. Cette balle aura filé vers Kyei, dans son dos pour tout dire. Mais le trait de génie a fusé en même temps que le cuir: en plongeant en avant, laissant le ballon derrière lui, il le talonnait dans la cage d’un Müller subjugué. Le coup du scorpion pour ouvrir le score, il y a pire pour faire taire les sceptiques.

Kyei, on le retrouve d’ailleurs sur le deuxième but servettien. Parce que oui, Servette devait doubler la mise dès la 24e minute. C’est le puissant buteur qui se bat d’abord pour toucher le ballon, puis le contrôler et enfin lancer Tasar dans le bon timing. L’ex-Argovien filait alors vers la cage de Müller, mystifié cette fois au premier poteau, à bout portant. Deux actions, trois contres si l’on considère encore la chance de Cognat (39e). Un salaire royal pour ce Servette studieux et appliqué.

Pression lucernoise maladroite

De quoi laisser Lucerne ruminer sa frustration. Parce qu’avec un minimum de réussite ou de précision, les hommes d’Häberli auraient eu aussi trouvé l’ouverture. Comment Schürpf s’y est pris à la 37e pour manquer sa tête, seul à sept mètres? Et Margiotta, qui se voyait déjà transpercer Frick quand Sauthier revenait lui confisquer le ballon au dernier moment? Ou ces moments toujours dangereux sur le flanc droit des Grenat? Ou encore cette pression globale exercée par les Lucernois, même maladroitement parfois? Servette a donc appris à jouer différemment. Une corde de plus a son arc, qui se tend d’armes nouvelles quand les Grenat ont le bonheur de se montrer efficaces. Mais tout cela restait forcément fragile devant cette pression lucernoise. Cela ne s’est pas arrangé après la pause. Parce qu’à la 67e minute, sur un corner, Ndiaye se retrouvait tout seul, oublié par les Grenat, à six mètres de Frick. Sa tête sous la latte ne laissait aucune chance au portier genevois. Rien à voir avec l’incroyable raté de Margiotta peu avant, seul lui aussi à 8 mètres de Frick. Mais Servette n’avait plus qu’un but d’avance et subissait.

Mais les Servettiens accroché à ce deuxième succès de suite (une première cette saison), ont tenu bon et réalise une belle opération.

Daniel Visentini, Lucerne

Lucerne - Servette 1-2 (0-2)

Swissporarena, 7920 spectateurs.

Arbitre: M. Bieri.

Buts: 9e Kyei 0-1; 24e Tasar 0-2; 67e Ndiaye 1-2.

Lucerne: Müller; Kakabadze, Knezevic, Lucas, Sidler (89e Demhasaj); Ndiaye, Voca, Grether, Schürpf (80e Matos); Males; Margiotta (67e Eleke).

Servette: Frick; Sauthier, Rouiller, Sasso, Iapichino; Ondoua, Cognat; Stevanovic, Wüthrich (85e Routis), Tasar (80e Chagas); Kyei (67e Cespedes).

Avertissement: 92e Müller (réclamation).

Note: Servette sans Schalk (deuxième et dernier match de suspension) et sans Kone et Imeri (blessés).

Créé: 09.11.2019, 21h13

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.