Dimanche 22 septembre 2019 | Dernière mise à jour 10:00

Football Xamax: mais qui va tirer le prochain penalty?

Roi de la transformation jusque-là, Raphaël Nuzzolo reste sur une série de trois échecs. En barrages, Stéphane Henchoz envisage de changer de tireur pour vaincre la malédiction…

Contre Lugano mercredi soir, Nuzzolo, l'habituel spécialiste, a manqué un troisième penalty d'affilée. De quoi se prendre la tête entre les mains...

Contre Lugano mercredi soir, Nuzzolo, l'habituel spécialiste, a manqué un troisième penalty d'affilée. De quoi se prendre la tête entre les mains... Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

NE Xamax saura ce dimanche en fin d’après-midi qui du FC Aarau ou de Lausanne il affrontera en barrage. Un quitte ou double qui se jouera en moins de 72 heures, avec la première manche à la Maladière (30 mai à 19h) avant le match retour fixé le 2 juin dès 16h.

Les barrages, c’est d’abord une bataille, donc un risque élevé de fautes et il serait étonnant, dans ces conditions, qu’aucun penalty ne soit sifflé dans cette double confrontation.

Question: si Xamax devait en obtenir un, qui le tirera? Qui aura le courage suffisant pour tenter de le transformer? Jusqu’il y a peu, la question ne se serait pas posée: NE Xamax pouvait alors compter sur Raphaël Nuzzolo, son artificier en chef, en qui il pouvait vouer une confiance aveugle. Le meilleur buteur de la Maladière (14 buts dans le présent exercice) ne restait-il pas sur une série de 20 penalties tous transformés? Mais ça, c’était avant la grosse tuile, et le coup d’envoi d’une série qui s’est désormais inversée.

Nuzzolo reste sur trois échecs de rang dans un art (le face à face avec un gardien) qu’il maîtrisait si bien jusque-là. Trois échecs qui curieusement ont chaque fois eu la Maladière et la cage située côté Bienne, devant le kop neuchâtelois, comme décor.

31 mars contre Thoune: le penalty de la 57e minute est repoussé par Guillaume Faivre, parti du bon côté. Transformant le coup-franc de la dernière seconde, Nuzzolo se «rachète» dans les arrêts de jeu en offrant les trois points à Xamax (3-2) dans les arrêts de jeu.

6 avril contre Saint-Gall: tiré au même endroit que le précédent, sur la gauche, le penalty de la 56e minute est héroïquement détourné par Stojanovic, le portier de Saint-Gall. Les visiteurs l’emportent 1-0.

22 mai contre Lugano: pour conjurer peut-être le sort, Nuzzolo choisit cette fois de frapper en force, au milieu. Mais son penalty de la… 58e minute s’écrase sur la transversale. Avant l’heure, ce n’est apparemment plus celle du No 14 neuchâtelois.

Alors qui pour frapper le prochain? Nuzzolo ou un autre? S’il n’a pas encore tranché, Stéphane Henchoz est toutefois conscient du poids qui pourrait peser sur les épaules de son buteur No 1. «Trois échecs d’affilée, observe le technicien fribourgeois, c’est sûr que pour la confiance, il y a mieux… Celle de Nuzzolo peut être ébranlée. Mais on a d’autres joueurs qui peuvent aussi aller tirer un penalty…»

Tout pourrait aussi dépendre du scénario du match et de la minute à laquelle serait accordé l'éventuel penalty. Si c’est peu avant l’heure de jeu, sans doute vaudrait-il mieux ne pas insister avec Nuzzolo...

Quoique celui-ci pourrait peut-être se refaire la main, le pied plutôt, ce samedi soir à Bâle. S’il était aligné au coup d’envoi, ce qui est tout sauf certain. Et si bien sûr un nouveau «pénoche» devait être sifflé en faveur de Xamax...

Créé: 25.05.2019, 13h11

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.