Dimanche 5 juillet 2020 | Dernière mise à jour 02:55

Football Young Boys a-t-il été berné sur l’âge de son renfort?

Accusé d’avoir menti sur sa date de naissance, Elia Meschack serait âgé de 27 ans et non 22, comme l'a toujours prétendu le joueur. Le club bernois pourrait être interdit de recrutement.

22, 23 ou 27 ans, quel est l'âge exact d'Elia Meschack, le nouvel attaquant d'YB?

22, 23 ou 27 ans, quel est l'âge exact d'Elia Meschack, le nouvel attaquant d'YB? Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mais quel est l’âge exact d’Elia Meschack? Arrivé à Berne le 14 février dernier, le nouvel attaquant congolais d’YB a toujours soutenu qu’il était né le 22 août 1997 et qu’il aurait donc aujourd’hui 22 ans. Alors qu’il aurait dû initialement s’engager avec les Belges d’Anderlecht, Meschack avait finalement opté pour la Suisse au dernier moment.

A ce jour, le successeur désigné de Roger Assalé dans les rangs bernois ne compte que sept minutes de jeu en Super League, obtenues contre Saint-Gall le 23 février (3-3), juste avant la suspension du championnat.

Rumeurs de kidnapping

En litige avec le TP Mazembe, son précédent club, Meschack avait été accusé de faux dans les titres pour avoir falsifié sa date de naissance et suspendu une année par la Fédération congolaise. Dans son pays, l'international a aussi été accusé d’avoir demandé l’asile politique en Suisse. D’autres rumeurs prétendent qu’il aurait même été kidnappé par des agents véreux – autant d’accusations que l’intéressé a toujours niées en bloc. «C'est faux, s’est-il insurgé. J'ai voyagé librement de Belgique en France puis des amis m’ont aidé à venir en Suisse.»

Pour pouvoir être aligné avec YB, l’international congolais (22 sélections/6 buts) avait reçu en début d'année une autorisation provisoire de la commission du statut du joueur de la FIFA ainsi que de la Fédération suisse l'autorisant à revêtir le maillot No 15.

Or dans cette affaire rocambolesque, Mazembe a toujours revendiqué le fait que son ancien attaquant était non pas né en 1997 mais bien une année plus tôt. Si tel était effectivement le cas, Meschack n’aurait alors pas eu le droit, en 2014, de s’engager pour plus de trois ans en faveur du club congolais. Cette différence d’une année est loin d’être anodine dans la mesure où elle a aussi une influence sur la somme de transfert. Sur le site officiel de la SFL, le Congolais est du reste né le 6 août 1997 alors que wikipedia le vieillit de... 365 jours (6 août 1996).

27 ans et pas 22...

Aujourd’hui, rebondissement. Un nouvel élément des plus troublants vient d’être révélé par nos confrères belges de la Dernière Heure, un élément donnant tort à toutes les parties. Sur la première licence du joueur, qui vient d’être retrouvée, il est en effet fait état d’une naissance le 6 août… 1992 à Kinshasa, soit 5 ans plus tôt que celle annoncée par le joueur.

Selon cette dernière pièce, l’attaquant d’YB aurait ainsi 27 ans et non 22 comme il a toujours prétendu. LA FIFA pourrait dès lors le suspendre de quatre à six mois. Beaucoup plus ennuyeux, le double champion de Suisse en titre pourrait encourir une interdiction de recrutement de deux ans.

On n’en est certes pas encore là mais ce qui est devenu l’affaire Meschack n’a peut-être pas encore livré tous ses secrets.

Victime d'une machination?

A Berne, on se range néanmoins pleinement derrière le joueur, qui serait la victime d’une nouvelle cabale orchestrée depuis son pays natal pour ruiner sa réputation. «On a vérifié les documents d’Elia, et tout est en ordre, rappelle Albert Staudenmann, responsable de la communication d’YB. Dans ce dossier compliqué, des gens cherchent visiblement à lui nuire, on lui veut du mal mais on ne peut pas accepter alors même qu'Elia est un professionnel exceptionnel et un type formidable.»

Ce dimanche en fin de journée, l'«accusé» a d’ailleurs lui-même tenu à diffuser un communiqué, rédigé avec son avocat, dans lequel il dément les assertions parues ces derniers jours dans différents médias. «Le joueur précise que tous les documents officiels issus par l’état congolais qui le concernent font bien état du fait qu’il est né en 1997, peut-on lire. M. Elia Meschack s’étonne par ailleurs que sa bonne foi puisse être mise en doute sur la simple assertion qu’un club congolais, qui a disparu depuis, l’aurait fait jouer en modifiant sa date de naissance voici plus de 10 ans.»

Dans cette histoire clochemerlesque, on attend le prochain rebondissement…

Créé: 24.05.2020, 15h05

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.