Dimanche 5 juillet 2020 | Dernière mise à jour 09:29

Schladming Les hauts et les bas du ski suisse aux JO et Mondiaux

Alors que commencent les Mondiaux de Schladming, retour sur des hauts faits du ski suisse et rappel, en cette période de vaches maigres, qu'une pénurie de médailles ne serait pas une première.

Galerie Photos

En images, les grandes heures du ski suisse aux JO et Mondiaux

En images, les grandes heures du ski suisse aux JO et Mondiaux Durant deux semaines, les Mondiaux de Schladming attirent les regards. Retour en images sur les exploits inégalés du ski suisse aux JO de Sapporo et aux Mondiaux de Crans-Montana.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Durant deux semaines, les Mondiaux de Schladming attirent les regards des fans de ski. A l’heure où les supporters des skieurs suisses – les membres de l’équipe féminine s’en tirent mieux – n’ont guère eu encore l’occasion de manifester leur ferveur en raison des mauvais résultats du début de saison, il n’est pas inutile de rappeler que le «sport roi» dans notre pays a connu de nombreux hauts et… quelques bas.

Histoire de se rafraîchir la mémoire nous avons sélectionné, arbitrairement il est vrai, deux éditions de Jeux olympiques et deux autres de Championnats du monde (Mondiaux) au cours desquels le ski suisse a brillé de mille feux ou au contraire touché le fond. Commençons chronologiquement par le meilleur pour finir par le pire.

Skieurs suisses en état de grâce

Jeux olympiques en 1972 à Sapporo: 6 médailles
Pour les plus anciens, les résultats obtenus aux Jeux olympiques de Sapporo, au Japon, restent des souvenirs marquants. Compte tenu du décalage horaire, les téléspectateurs avaient alors pris l’habitude, les bons résultats des skieurs et skieuses aidant, de se lever à 5 heures du matin pour assister en direct aux exploits helvétiques.

Toutes épreuves de ski alpin confondues – le super-G n’était pas encore au programme – les skieurs suisses avaient décroché six médailles, figurant ainsi largement en tête du classement officieux par pays.

Avec comme haut fait dans l’épreuve-reine le fameux doublé en descente avec Bernhard Russi et Roland Collombin, parés respectivement d’or et d’argent, et le doublé doré de Marie-Thérèse Nadig, inattendue en descente et géant devant la grandissime favorite Annemarie Pröll (pas encore Moser-Pröll à l’époque). Les Suisses avaient encore obtenu trois autres médailles chez les hommes grâce à Edmund Bruggmann (argent en géant), Walter Tresch (argent au combiné) et Werner Mattle (bronze en géant).

Championnats du monde en 1987 à Crans-Montana: 14 médailles
Disputés en Suisse, dans la station valaisanne de Crans-Montana, les Mondiaux de 1987 constituent sans conteste la compétition majeure où le ski suisse a obtenu ses meilleurs résultats. Galvanisés par la foule, les représentants suisses ont sans doute écrit à cette occasion la plus belle page du ski de compétition de ce pays.

Au sommet de leur forme et bénéficiant d’une forte dynamique, les victoires s’enchaînant au fil des jours et des épreuves, les Suisses et Suissesses ont engrangé pas moins de 14 médailles!

Pour mémoire et pour les nostalgiques, les auteurs de ces exploits ont pour noms: Pirmin Zurbriggen (4 médailles dont 2 d’or), Maria Walliser (3 médailles dont 2 d’or), Erika Hess (2 médailles d’or). A ces trois figures emblématiques s’ajoutent les noms de Peter Muller (vainqueur de la descente et en fin de carrière), Vreni Schneider (gagnante du géant et à l’aube d’une fabuleuse carrière), Michela Figini (2 médailles d’argent) et Karl Alpiger (médaille de bronze en descente). A noter que dans cette abondante moisson de médailles côté suisse, un homme peut avoir des regrets: le Valaisan Joël Gaspoz, en tête lors de la première manche géant, mais resté bredouille en seconde partie, chutant à quelques portes de la consécration.

Skieurs suisses à la peine

Si les représentants du ski suisse ont très souvent brillé lors des grandes compétitions, quelques exceptions ont néanmoins assombri le palmarès de cette grande nation généralement pas très loin de l’Autriche en matière de palmarès… En voici deux à titre d’exemples de fiasco ou pour le moins… d’enchaînements d’éléments défavorables.

Jeux olympiques 1992 à Albertville: une seule médaille
Lors des JO d’Alberville, en France, dans un environnement il est vrai beaucoup plus difficile en termes de concurrence avec l’émergence de champions norvégiens, suédois et même luxembourgeois (l’Autrichien de naissance Marc Girardelli courant sous les couleurs du Grand-Duché), les représentants du ski suisse font quasiment choux blanc. Seul le Valaisan Steve Locher sauve l’honneur en obtenant la médaille de bronze… du combiné.

Mondiaux 2005 à Bormio: zéro médaille!
Autre événement majeur dont les skieurs suisses sont passés complètement à travers, les Mondiaux de Bormio (Italie) en 2005. Cette année-là, les représentants helvétiques ont terminé les épreuves sans obtenir la moindre médaille. C’est la première fois depuis 1966 que la Suisse rentre sans aucune médaille à l'issue de la dernière épreuve. Cette année-là, l’Autriche, ennemi héréditaire, décroche la bagatelle de 12 places sur le podium, une moisson appréciable mais néanmoins inférieure aux 14 médailles des Suisses à Crans-Montana, 17 ans plus tôt. De quoi consoler les fidèles supporters du ski suisse, qui préféreraient néanmoins ne pas revivre pareil scénario cette année.

Créé: 05.02.2013, 07h33

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.