Lundi 21 octobre 2019 | Dernière mise à jour 14:58

Hockey sur glace Ce Valaisan est champion d'Australie

Dimanche, Kyllian Guyenet a décroché le titre national avec Sydney. L'ancien capitaine du HC Sierre raconte sa fabuleuse aventure.

Kyllian Guyenet a vécu une aventure exceptionnelle à Sydney.
Vidéo: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 31 mars, à la patinoire de Graben, Kyllian Guyenet (26 ans) avait soulevé la Coupe du champion de MySports League à l’issue de l’acte V de la finale contre Valais-Chablais remportée en tirs aux buts.

Le 1er septembre, à Newcastle, une ville située à 160 km de Sydney, le défenseur valaisan a brandi la Coupe de champion d’Australie. Dans la finale disputée sur un seul match, son club des Sydney Bears a battu le Perth Thunder 5-2. «C’est exceptionnel, nous a déclaré l’ancien capitaine du HC Sierre, joint sur sur son téléphone cellulaire alors qu’il fêtait le titre avec ses coéquipiers. Je n’avais jamais pensé pouvoir vivre un tel truc de dingue.»

Un bénévole défrayé

D’autant plus que cette aventure ne se serait pas matérialisée si Guyenet n’avait pas été confronté à des soucis administratifs. Au lendemain de la promotion du HC Sierre en Swiss League, Kyllian Guyenet avait choisi de prendre sa retraite sportive. «Avec mon épouse, nous voulions nous installer au Canada.» Mais… «Mais nous avons rencontré des problèmes d’établissement des permis de travail et notre projet n’a pas pu se concrétiser.»

C’est alors qu’une autre idée a germé dans sa tête: le baroudeur s’est donné des airs de «Crocodile Dundee» et a choisi d’aller explorer l’Australie. Un coup de fil au Sydney Bears, et hop, même s’il a fallu retarder la retraite de quelques mois, le tour était joué. «Je suis quasi bénévole, mais tous les frais, dont les très onéreux billets d’avion, ont été pris en charge. C’était un bon deal.» Et une fantastique découverte: «Aller à la mer après l’entraînement, c’est la classe!»

Les déplacements en avion

Le niveau de jeu? Très inégal! «Il y a des gars qui ont pris part à des camps d’entraînement d’équipes de NHL et, d’autres, qui auraient de la difficulté à trouver une place en 1re ligue. Personnellement, j’ai reçu beaucoup de responsabilités et un temps de glace important. J’étais un étranger et, comme c’est le cas en Suisse, ils attendent beaucoup des étrangers.» Le planning de la semaine? «Trois entraînements en salle, deux pratiques sur la glace, donc c’était moins exigeant qu’en MySports League la saison dernière. Mais, comme le pays est gigantesque, on a passé beaucoup de temps en voyage. Nous avions deux matches par semaine et avons effectué tous nos déplacements en avion.» Il ajoute: «On avait même un noyau de fidèles qui nous suivaient à l'extérieur. A domicile, il y avait moins de monde qu'à Graben, environ 500 spectateurs.»

Prochain arrêt, l'Islande?

Alors que son contrat est arrivé à échéance, Kyllian Guyenet ne prolongera pas l’expérience en Australie en 2020. «L’aventure a été fabuleuse, j’ai tout adoré. Mais j’ai envie d’explorer autre chose.» Avec sa femme, il sera de retour en Suisse mercredi. Mais probablement pas pour très longtemps puisqu’il est revenu sur ses intentions de retraite sportive et devrait rebondir dans un nouveau club étranger. «Cela devrait se concrétiser tout prochainement.»

Il discute avec une formation française et un club islandais.

Créé: 01.09.2019, 12h30

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.