Lundi 6 avril 2020 | Dernière mise à jour 19:55

Hockey Le coronavirus a un impact jusqu’en NHL

Le virus qui fait trembler la planète, dont le nouveau petit nom est Covid-19, a un effet secondaire étonnant: une pénurie de crosses en Amérique du Nord.

Les équipes devraient avoir de quoi finir tout de même la saison en cours.

Les équipes devraient avoir de quoi finir tout de même la saison en cours. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est le «Boston Globe» qui a lâché l’étonnante information en ce début de semaine. Beaucoup de cannes de hockey sur glace sont fabriquées par petits lots dans des usines chinoises et tant leur confection que les colis entre les continents sont ralentis par l’épidémie de coronavirus, qui touche l’Empire du Milieu. Ainsi, la NHL peine actuellement à se réapprovisionner.

C’est lors d’un match de Ligue nationale entre les Boston Bruins et ls Red Wings de Detroit la semaine dernière que ce problème est parvenu aux oreilles du commentateur de NBC Pierre Maguire. Un responsable de l’équipement d’une des deux formations lui a, en effet, soufflé que sa franchise connaissait une «pénurie importante» de crosses et que les joueurs de cette formation «se rationnaient à une canne par entraînement et deux par match.»

«Ils sont désormais nombreux, en particuliers nos meilleurs artificiers, à s’inquiéter de la prochaine arrivée d’un nouveau lot», a enchaîné l’intendant en question. Les équipementiers ont contredit les affirmations du journaliste et de son informateur, mais tout de même admis, du bout des lèvres, leur inquiétude pour la suive des événements. Car 75% des joueurs de NHL utilisent des crosses de marques Bauer Hockey, CCM Hockey et True Hockey, toutes fabriquées en Chine.

«Warrior» rigole

«Nous avons des stocks de réserve aux États-Unis et au Canada pour répondre à ces besoins et nous travaillons en étroite collaboration avec les responsables des équipements pour comprendre leurs niveaux de stocks et s'assurer que les joueurs ont ce dont ils ont besoin», a déclaré dans le Boston Globe Ed Kinnaly, directeur-général de la firme Bauer. «Nous surveillons la situation», a-t-il ajouté, avant d’assurer que ses équipes devraient avoir assez de réserves pour terminer l’exercice en cours.

La seule marque en vogue qui est tranquille de ce côté-là est «Warrior», propriété de New Balance, puisque ses cannes sont fabriquées à Tijuana, au Mexique. Seuls 22% des joueurs de NHL jouent avec cet ustensile. «On est prêts si d’autres joueurs veulent faire du business avec nous», s’est réjoui Dan Mecrones, responsable du secteur «pro» de cette entreprise.

Depuis le début de l’épidémie qui a concerné plus de 40'000 personnes et fait plus de mille victimes dans 28 pays – dont une large majorité en Chine –, la Fédération internationale de hockey sur glace a déjà dû annuler quatre tournois cette mois-ci en Asie (deux en Thaïlande et autant aux Philippines) à cause du virus.

Créé: 12.02.2020, 13h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.