Dimanche 19 mai 2019 | Dernière mise à jour 22:30

Hockey sur glace Le match de l'année aura lieu à guichets fermés

Il n’y a plus de billets disponibles pour le match capital de lundi contre Zurich. Mais les joueurs genevois veulent garder leur calme et ne pas changer leurs habitudes.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

GE Servette est en train de vivre une journée pas comme les autres. «On l’a constaté ce matin en arrivant au club: le téléphone n’arrêtait pas de sonner, nous dit le responsable de la communication aux Vernets. Le bureau était en ébullition. Les gens voulaient des billets pour le match. Les fans se sont rendus compte que c’était ce soir que tout se joue.»

Retrouvez sur ce lien notre premier épisode de la journée sur le match de l'année aux Vernets.

Lundi soir, les Grenats disputent une rencontre à la vie à la mort face aux Zurich Lions à l'occasion du dernier match de la saison régulière. S’ils s’imposent dans le temps réglementaire, les joueurs de Chris McSorley disputeront les play-off contre Berne ou Zoug. Sinon, ils devront se farcir un tour de relégation sans aucun enjeu.

Le match contre Zurich ne sera pas un rendez-vous comme les autres, mais les dirigeants genevois ont décidé de ne pas changer les habitudes du groupe. «On ne veut pas enrayer la mécanique de l’équipe», justifie Chris McSorley. Ce matin comme tous les matins de match, les joueurs ont donc suivi une séance vidéo avant de faire du stretching, de la musculation ou de la physio.

Pas de courses à la Migros

A midi, certains d’entre eux se sont rendus au McSorley’s Pub, à deux pas de la patinoire, pour un repas en commun. Pas d’émincé à la zurichoise au menu, mais du poulet et de la ratatouille. Ce moment de partage n’est toutefois pas obligatoire, et certains joueurs et/ou dirigeants sont rentrés chez eux après avoir passé la matinée à la patinoire.

Cet après-midi, les joueurs s’occuperont comme ils le souhaitent. En général, ils se reposent en faisant la sieste. On ne peut que leur conseiller de ne pas aller faire de courses. La saison dernière, un hockeyeur genevois s’était pris un caddie de la Migros dans le genou, et avait dû déclarer forfait. Ce serait trop bête pour ces Aigles qui ont déjà beaucoup souffert des absences de leurs cadres cette saison.

Reposés et déterminés, les Genevois se retrouveront sur le coup de 17h45 pour les derniers préparatifs. La patinoire sera alors éclairée par des lumières vertes, à l’initiative des Services industriels de la ville de Genève, qui organisent la Green Night. Cet événement aurait dû avoir lieu plus tôt dans la saison, mais c’est finalement ce lundi soir qu’elle se tiendra. Une coïncidence de circonstance, puisque le vert est aussi la couleur des équipes qualifiées pour les play-offs sur le Teletext.

Après un petit point vidéo et la mise en place, Goran Bezina et ses coéquipiers iront sur la glace pour retrouver leur public et plonger tout entier dans la rencontre qui débutera sur le coup de 19h45. Un peu plus de deux heures plus tard, Genève connaîtra son destin, et Chris McSorley, sur le calendrier de son bureau, pourra remplacer la croix inscrite en date du samedi 9 mars par le nom de son prochain adversaire.

(nxp)

Créé: 04.03.2019, 12h07

Les chroniqueurs du Matin Dimanche


Sondage

Président de NE Xamax, Christian Binggeli a-t-il eu raison de ne pas demander l'Europe?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.