Vendredi 16 novembre 2018 | Dernière mise à jour 12:17

HOCKEY SUR GLACE Roman Josi: «Un rêve qui se réalise»

Le Suisse des Nashville Predators n’a pas encore réalisé quel contrat il vient de signer. Avec un bail de sept ans qui va lui assurer 28 millions de dollars, il vit un rêve.

Avec le contrat qu'il vient de signer, Roman Josi peut voir l'avenir avec sérénité.

Avec le contrat qu'il vient de signer, Roman Josi peut voir l'avenir avec sérénité. Image: Steffen Schmidt/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A 23 ans, Roman Josi appartient aux meilleurs défenseurs de sa classe d’âge. Si certains estiment que le Bernois aurait pu recevoir davantage d’argent avec un bail plus court, lui a choisi la solution la moins risquée: «Un contrat de sept ans procure une véritable sécurité.» Les sportifs savent mieux que quiconque qu’une carrière peut s’arrêter nette à la suite d’une blessure. Et le défenseur bernois parle en connaissance de cause, lui qui a déjà subi plusieurs commotions cérébrales. «C’était certainement l’une des raisons», ose le MVP du dernier Championnat du monde. «Il se peut aussi que je ne réalise pas les mêmes progrès dans le futur, poursuit-il. C’est vraiment un super contrat et un rêve qui se réalise.» Mais le plus important, c’est que le Bernois se sente bien à Nashville. «J’ai passé deux excellentes années. L’organisation est très professionnelle, cela ressemble à une grande famille. Je sais qu’ils feront tout pour avoir du succès. J’attends beaucoup de l’organisation dans le futur. Et toute la ville a du charme. Les gens sont polis et prévenants. Je me sens presque à la maison, comme à Berne.»

Ses agents Georges Müller et Roly Thompson ont bien travaillé. «Ce furent de longues négociations, explique Georges Müller. Mais l’objectif me semble atteint.» Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, les performances de Josi aux Mondiaux n’ont joué aucun rôle sur la durée ou sur la teneur du contrat.

Le deal signé par Josi avec les Predators est progressif jusqu’en 2019. Il touchera 2,5 millions la saison prochaine et 5,25 millions lors de l’exercice 2018-19. La dernière année de contrat «redescend» à 4 millions. Du côté de la franchise du Tennessee, on est persuadé que le numéro 56 fera partie des meilleurs arrières de la NHL dans le futur. Mais pour cela, il lui faudra s’épaissir et augmenter sa masse musculaire. Mais avec un professeur comme Shea Weber, l’un des plus sûrs défenseurs de la NHL, nul doute que le Bernois sera à bonne école.

Malgré tout cet argent, Roman Josi va garder les pieds sur terre et rester lui-même. Le jeune défenseur de 23 ans s’est payé un appartement à Berne, mais il ne souhaite pas dilapider son capital en futilités et en voitures de sport. Et pas question de flâner durant l’été puisqu’il s’entraîne à Zurich et à Berne avec ses potes Mark Streit et Yannick Weber. (SI/Le Matin)

Créé: 11.06.2013, 19h22

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.