Lundi 23 septembre 2019 | Dernière mise à jour 20:00

Hockey sur glace Zurich Lions, échec interdit!

Douzième et dernier épisode de notre tour d’horizon des clubs de National League avec les Zurich Lions, une équipe en quête de rachat.

L'entraîneur Rikard Grönborg possède un riche palmarès avec la sélection suédoise.

L'entraîneur Rikard Grönborg possède un riche palmarès avec la sélection suédoise. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A l’image de Roman Cervenka, les Zurichois sont passés totalement à-côté de leur dernière saison. Celui qui devait être l’une des recrues phares a passé sa saison à nous faire potasser le dictionnaire médical. Thrombose ou embolie ont notamment rythmé son exercice qui ne l’a vu jouer que 22 matches de saison régulière. Eliminés de la course aux play-off au soir de la 50e journée à Genève, les pensionnaires du Hallenstadion avaient pourtant commencé la saison avec des ambitions bien légitimes. Pour éviter pareille mésaventure, le directeur sportif a engagé un entraîneur double champion du monde (Rikard Grönborg) et plusieurs joueurs à l’impact physique non-négligeable. Bonne idée? C’est probable.

Gardiens

Ce n’est pas devant le filet que les problèmes se sont accumulés la saison dernière. Il y avait même abondance de biens avec Lukas Flüeler et Niklas Schlegel. Le second nommé a rejoint Berne et Flüeler sera donc le No 1 incontesté. A 30 ans, le colosse (192cm pour 99 kilos) a de l’expérience plein les jambières et a déjà remporté trois titres. Après avoir régulièrement partagé le filet ces dernières saisons, il devrait voir son total de matches grimper à nouveau cette saison. Daniel Guntern, son remplaçant, n’a disputé qu’un seul match de National League dans sa carrière malgré ses 24 ans.

Défense Deux départs (Kevin Klein et Roger Karrer) et une seule arrivée (Dario Trutmann). Pourtant la défense de Zurich ne semble pas avoir été fragilisée car la progression de Tim Berni fait de lui, malgré ses 19 ans, un joueur à part entière. Patrick Geering, méconnaissable la saison dernière, ne va pas faire deux saisons pareilles de suite. Si l’on ajoute à cela un système nordique réputé fiable défensivement, les Lions devrait à nouveau inspirer le respect dans leur zone. Avec 132 buts encaissés la saison dernière, il n’y avait là aussi pas grand-chose à redire. Cinquième défense, Zurich n’a pas perdu en substance. Ce sera robuste.

Attaque

Avec seulement 33 points, Denis Hollenstein n’était que le 22e meilleur compteur du dernier exercice. L’ailier était pourtant le meilleur pointeur des Lions. Une statistique triste qui, finalement, reflète bien le championnat vécu sur les bords de la Limmat. Privé durant toute la saison du flamboyant Robert Nilsson (il nous manque énormément), Zurich n’a pas pu compter sur sa légion étrangère puisque Roman Cervenka a passé plus de temps en tribunes que sur la glace. Bref, rien n’a fonctionné surtout que Fredrik Pettersson, l’un des seuls détonateurs en santé, n’a pas franchement réussi à s’adapter aux différents coachs qui se sont passé le relais à la bande. Bref, tout devrait changer car les mercenaires sont de vrais leaders. Garrett Roe est un habitué du championnat, tandis que Marcus Krüger sera terriblement précieux dans tous les compartiments du jeu. Les «Biennois» Dominik Diem et Marco Pedretti sont également là pour amener un peu de muscle dans les lignes offensives. Au final, ce contingent paraît bien construit. Méfiance, il paraît que tout le monde pensait pareil l’an dernier…

Le mercato en un clin d’œil

Arrivées: Dominik Diem et Marco Pedretti (attaquants, Bienne). Dario Trutmann et Axel Simic (défenseur et attaquant, Lausanne). Garrett Roe (attaquant, Zoug). Marcus Krüger (attaquant, Chicago/NHL). Yannick Brüschweiler (attaquant), Justin Sigrist (attaquant), Daniel Guntern (gardien) et Alexander Braun (défenseur), tous GCK Lions. Départs: Fabrice Herzog (Davos). Roger Karrer et Marco Miranda (défenseur et attaquant, GE Servette). Jerome Bachofner (Zoug). Niklas Schlegel (Berne). Roman Cervenka (attaquant, Rapperswil). Kevin Klein, Dominic Moore (défenseur et attaquant, sans club).

Le joueur à suivre: Fredrik Petterson Capables de saisons de 69 ou 50 points en National League, l’ailier suédois n’a pas franchement brillé la saison dernière. Avec seulement 27 unités (12 buts, 15 assists), Fredrik Pettersson n’avait jamais été aussi discret sur les glaces helvétiques. A l’image des Lions du Hallenstadion, il aura à cœur de briller pour faire oublier un dernier exercice chaotique. Avec Garrett Roe comme fournisseur officiel de caviars, il va se régaler. Attention, l’homme est dangereux!

Pronostic Une place dans le Top 3 est à envisager pour cette formation bien renforcée et homogène. Si en plus le coach Rikard Grönborg arrive à faire en club ce qu’il a réalisé en sélection nationale, les ZSC Lions seront redoutables. Mais ce dernier point est tout de même une vraie interrogation.

Créé: 13.09.2019, 16h08

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.