Samedi 25 janvier 2020 | Dernière mise à jour 08:09

Hockey sur glace Alexei Kovalev: «Je vais apprendre le français»

Jusqu’à la fin du lock-out de NHL, le Russe s’entraînera avec le Red Ice. Pour son premier jour à Martigny, «AK 27» a découvert la Foire du Valais.

Alexei Kovalev

Alexei Kovalev Image: Isabelle Favre

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le HC Red Ice fait très fort. En tête du championnat de LNB, il a déniché sa star de NHL, Patric Hörnqvist. Mieux encore: il compte désormais dans ses rangs Alexei Kovalev. «The» Alexei Kovalev (39 ans), pas un homonyme de seconde zone. L’homme aux 1425 matches et aux 1124 points en NHL est bel et bien arrivé mardi à Martigny. C’est en jet privé qu’il a rejoint le Valais. Avion qu’il lui arrive de piloter. «Des amis m’ont transmis la passion du pilotage et j’ai passé mon brevet. C’est vrai qu’un de mes rêves serait d’aller dans l’espace», explique Alexei Kovalev.

Le Russe n’a pas encore foulé le sol lunaire, mais il a déjà mis les deux pieds à la Foire du Valais. Et pour un premier jour en Octodure, ce fut pour lui un peu comme s’écraser sur la planète Mars…

A peine arrivé, l’ancien joueur des Canadiens de Montréal s’est prêté au jeu d’une séance de dédicace au milieu de ses coéquipiers. Très stoïque, il avait tout de même l’air de se demander où il avait posé son sac de hockey? «Non non, ça va je vous assure. Je suis juste fatigué par mon voyage. Je connais la région, j’y suis déjà venu à trois reprises.»

Quoi qu’il en soit, lorsqu’il a traversé les couloirs de la Foire du Valais, pas un visiteur ne s’est retourné sur le légendaire «AK 27». Etonnant? «Je ne sais pas, lance un Alexei Kovalev un peu médusé. Mais finalement c’est cool. J’aime assez cette tranquillité.»

La star ne jouera pas

Mais comment un tel phénomène peut-il se retrouver à la Patinoire Municipale? «Nous avons un ami en commun à Loèche-les-Bains, précise Andrey Nazheskin, représentant des investisseurs russes du Red Ice. Cet été, avant même de savoir si le lock-out serait décrété, je lui avais dit en plaisantant qu’il pouvait venir jouer chez nous…» A cette époque, Kovalev se trouvait en convalescence à Loèche-les-Bains suite à une blessure et s’était déplacé pour assister à un match de préparation entre Red Ice et Villars. Et c’est la semaine dernière qu’il a contacté Andrey Nazheskin pour lui dire qu’il était partant. Bien sûr, il ne pourra pas jouer en championnat, principalement pour des raisons d’assurance. Mais il est tout de même présent et tous les joueurs martignerains pourront profiter de son expérience. Enfin, une fois qu’ils auront fini de trembler en face de lui.

Kovalev n’aurait-il pas pu trouver preneur en LNA? «Je m’étais entraîné avec Genève Servette cet été. Mais lorsque je me suis adressé à eux au moment du lock-out, leur contingent était déjà bouclé. Pour moi, peu importe que l’équipe avec qui je m’entraîne soit en LNB ou en LNA. Le niveau du hockey en Suisse est excellent, il n’a cessé de s’améliorer ces dix dernières années.»

Apprendre le français en Suisse

Son but à Martigny? Rester en forme à tout prix afin de retrouver une équipe de NHL. Son avenir? Il n’a pas souhaité trop en dire: «Je ne veux plus jouer en KHL, je suis trop vieux. La NHL me convient beaucoup mieux.» Pourquoi pas un retour à Montréal, où il a appris quelques mots de français. «C’est un club chargé d’histoire, je m’y suis bien plu. Mais mon français est plutôt limité. Ce sera une bonne occasion de l’apprendre en Suisse.»

Créé: 04.10.2012, 16h01

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.