Dimanche 7 juin 2020 | Dernière mise à jour 08:41

Hockey sur glace L’appel de Zenhäusern

«On ne peut pas continuer comme ça». L'entraîneur fribourgeois n’a pas caché, après avoir récolté un point miraculeux à Bienne, que son effectif était trop court.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cinq tirs cadrés durant le 1er tiers, deux (!) lors du deuxième: FR Gottéron a parfois semblé à bout de souffle durant les 40 premières minutes, samedi au Stade de Glace. Ces deux chiffres suffisent pour le démontrer. Ils sont davantage parlants que n'importe quelle analyse.

Plutôt que d'évoquer des jambes lourdes en début de rencontre, Gerd Zenhäusern avance tout d’abord la volonté de «contrôler le match». Mais pas besoin d’insister beaucoup pour qu’il convienne de l’évidence: «Nous n’avions pas le punch nécessaire pour pouvoir faire davantage mal à notre adversaire en début de partie», consent le technicien haut-valaisan.

14 matches en un mois

Un coup d’œil sur le calendrier démentiel de FR Gottéron lors du mois écoulé (14 matches disputés, toutes compétitions confondues!) et sur les feuilles de match présentées ce week-end suffit pour comprendre et expliquer cette baisse de régime initiale dans le Seeland: Zeno a «tourné» avec onze attaquants, tant vendredi que samedi.

C’est trop peu. Le coach le dit ouvertement. «On ne peut pas continuer comme ça. Il nous faut des attaquants suisses. On cherche pour trouver des solutions, mais on se rend compte que peu d’équipes sont prêtes à nous aider. En même temps, on est obligé de trouver. On n’a pas le choix.»

Si le Dragon n’a cadré que sept tirs durant les deux premiers tiers, il a fini tambour battant en bombardant Simon Rytz 21 fois lors du dernier tiers. Pour arracher l’égalisation et un point miraculeux à 11 secondes de la fin du temps réglementaire. «Nous avons retrouvé un petit peu d’énergie à la fin. Cette équipe a du caractère. Elle n’abdique jamais. Elle l’a encore prouvé ce soir. C’est quand même un point que l’on va chercher, car nous étions mené 2-0 à deux minutes de la fin. Ça fait maintenant neuf matches de suite que l’on va chercher au moins un point à l’adversaire. C’est positif. Il ne faut pas être trop gourmand non plus et rester réaliste», conclut «Zeno».

Créé: 22.11.2014, 23h37

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.