Lundi 25 mai 2020 | Dernière mise à jour 07:49

Hockey sur glace La cata à 12 secondes du gong

L’équipe de Suisse M18 a reçu un coup sur la tête aux Mondiaux. Elle devra sauver sa peau dans une série contre la France.

Les Biélorusses exultent: ils ont renversé la situation en toute fin de match.

Les Biélorusses exultent: ils ont renversé la situation en toute fin de match. Image: Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Caramba. Voilà un revers qui fait particulièrement mal.

Engagée aux Mondiaux M18, à Magnitogorsk (Rus), l’équipe de Suisse a vécu un cauchemar dans les dernières minutes de son duel de la vérité contre la Biélorussie.

58e minute: La Suisse mène 4-3 et est sur le point d’assurer son maintien dans la plus haute catégorie de jeu.

58'44'': Kirill Levshunov obtient le goal de l’égalisation. Dommageable, mais pas dramatique. Pour éviter de basculer à la dernière place, la Suisse ne doit pas perdre. Elle peut espérer se refaire une santé dans la prolongation.

59'48'': Et paf! Il n’y aura pas de prolongation. Vladimir Alistrov obtient son cinquième but de la rencontre et assomme la formation entraînée par Thierry Paterlini.

Conséquences pour la Suisse: un gros bobo au moral, une exclusion des quarts de finale et la nécessité de passer par la case «barrage» (une série au meilleur des trois matches contre la France) pour tenter de sauver sa peau dans l’élite mondiale.

Créé: 23.04.2018, 15h40

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.