Mercredi 20 novembre 2019 | Dernière mise à jour 14:41

Hockey sur glace «Si Chris me crie dessus, cette fois, je ne pourrai rien dire»

L'arbitre Didier Massy aura Chris McSorley comme coach, ce soir à Vissoie. Une perspective qui l'amuse beaucoup.

Didier Massy et Chris McSorley ont partagé quelques moments chauds. Mais le respect a toujours prévalu.

Didier Massy et Chris McSorley ont partagé quelques moments chauds. Mais le respect a toujours prévalu. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce vendredi soir à Vissoie (coup d'envoi à 19h), un match de gala oppose le HC Anniviers (3e ligue) au HC Sierre. Chris McSorley, entraîneur de GE Servette, oeuvrera pour l'occasion à la bande du petit Poucet. Sous ses ordres, il y aura notamment Didier Massy, ex-joueur international devenu arbitre, avec qui l'Ontarien s'est parfois écharpé. Mais les retrouvailles sont manifestement inscrites sous le signe du respect et de l'amitié.

Didier Massy, quel est votre sentiment à l’idée d’être coaché par Chris McSorley?

(Joyeux soupir). Comment dire? Ça va être rigolo. La seule différence c’est que cette fois, quand il me criera dessus, je ne pourrai rien dire à part «oui monsieur» - d’ailleurs il aura sûrement raison.

Avez-vous peur qu’il vous fasse subir quelques représailles à cette occasion?

Il peut me mettre au bout du banc s’il veut, cela ne me posera aucun problème. Mais vous savez, je l’attends un peu au tournant. Comme il sera le seul à parler anglais, il ne faudra pas qu’il s’étonne si c’est un peu le petchi sur la glace.

Le défenseur plutôt offensif que vous étiez ne craint-il pas d’être bridé dans son schéma tactique un peu rigide?

Je ne pense pas qu’il va trop forcer sur le système de jeu parce que sinon, on risque de s’emmêler les pinceaux (rires). J’espère quand même qu’il apportera son tableau pour nous apprendre deux-trois trucs. Mais l’essentiel, ce sera de passer une bonne soirée et de soutenir les finances du HC Anniviers. En ce sens, c’est génial que Chris soit là! On va surtout s’appliquer à prendre du plaisir et l’accueillir au mieux dans la vallée. Je me réjouis de voir sa tête quand il rentrera dans nos vestiaires de bric et de broc – ça le changera.

Durant vos nombreux échanges d’arbitre à coach, quelle a été votre plus belle engueulade avec Chris McSorley?

Sincèrement, il n’y a jamais eu de vraie engueulade. Il a parfois monté les tours et il nous est arrivé d’avoir des discussions un peu vives en dehors de la glace. Mais en fait, il y a beaucoup de respect entre nous. Je suis plutôt souple et lui connait ses limites. Je l’ai déjà vu énervé d’assez près, c’est clair. Mais pas plus qu’avec les autres arbitres, cela fait partie de son personnage. La fois où on verra Chris les bras croisés derrière son banc, on se fera du souci pour lui.

Et des parties de rigolade, vous en avez partagé?

Nous avions vécu de bons moments durant la Coupe Spengler 2013, que GE Servette avait gagnée d’ailleurs. Je me souviens de l’avoir croisé un jour dans la rue à Davos, alors qu’il se promenait avec son épouse. Il m’avait présenté à elle de façon très amicale, en évoquant l’un des meilleurs arbitres du pays – sur le moment, je me suis demandé ce que cela allait me coûter (rires). En fait, j’aime cette double personnalité entre l’entraîneur qui vit son match à fond et le gentleman avec qui, quelques minutes après, on peut parler de tout. C’est quelqu’un qui sait faire la part des choses et, dans le hockey, c’est essentiel.

Créé: 28.12.2018, 09h03

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.