Jeudi 14 décembre 2017 | Dernière mise à jour 18:47

Hockey sur glace Quand les clubs préfèrent jouer, quitte à perdre des joueurs et des points

Cyrill Pasche, journaliste au «Matin», revient sur l’actualité du hockey suisse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

J’étais tranquillement assis dans le train quelque part en Suisse romande lorsque, fait assez rare pour être souligné, un supporter du LHC avec une écharpe rouge et blanche autour du cou s’est levé, s’est approché de moi et m’a brandi le 20 Minutes du jour sous le nez. Et devinez ce qu’il a dit? Eh oui… «C’est vous qui avez écrit ça???»

Le titre de l’article en question disait ceci: «Froidevaux et la musique, une affaire de famille» et mon nom figurait bien à la fin du papier. J’ai donc dit oui, que cela devait effectivement être de moi. Et c’est alors que ce Monsieur m’a répondu : «Eh bien quelle coïncidence, figurez-vous que je suis le père d’Etienne Froidevaux!»

Nous avons passé l’heure suivante à papoter de tout et de rien, de hockey aussi et surtout de musique et de voyages. Il m’a expliqué comment il a transmis à ses enfants le goût de l’activité physique sans nourrir aucune autre attente que de les voir se défouler et s’épanouir grâce aux valeurs transmises par le sport. La veille, son fils m’avait raconté comment son père, grand connaisseur de rock, lui avait transmis sa passion pour la musique, notamment en l’emmenant au concert de Deep Purple au Montreux Jazz Festival il y a bien des années de cela. Une belle rencontre.

Et en sortant du train, je me suis dit: «Les supporters du LHC sont vraiment des chics types».

Hockey Inside, épisode 13, c’est par ici:

1. Après le licenciement de Mike McNamara, un agent a envoyé… quatre dossiers d’entraîneurs au HC Bienne le même jour! On appelle cela miser sur les probabilités, puisque plus on propose de candidats, meilleures sont les chances pour que l’un d’entre eux soit finalement retenu, avec la belle commission qui va avec!

La pratique est toutefois courante, peu importe s’il s’agit de placer un gardien, un défenseur, un attaquant ou un coach. Business is business... L’important, finalement, étant que chaque client reste persuadé que son dossier figure tout en haut de la pile, non?

2. Le surnom de Dustin Jeffrey est… «DJ». Eh oui, c’est tout bête. Mais le Canadien du LHC n’est pas le DJ officiel dans les vestiaires des Lions. Cette responsabilité revient à Etienne Froidevaux et à Matteo Nodari.

3. Les matches internationaux planifiés entre le 12 et le 17 décembre tombent plutôt mal pour plusieurs équipes engagées en championnat à ces dates-là et qui seront privées d’un ou plusieurs joueurs étrangers. Pas de quoi crier au scandale toutefois. «Lors de la dernière assemblée générale de Ligue, les clubs de National League ont accepté à l’unanimité de jouer malgré tout à ces dates», m’a expliqué Willy Vögtlin, le responsable des calendriers. Même son cloche pour Raphaël Berger, directeur général de FR Gottéron. «Nous savions qu’il y avait un risque de perdre des joueurs, mais nous l’assumons. Tous les clubs voulaient continuer à jouer.» FR Gottéron devra se passer du défenseur norvégien Jonas Holos, du gardien canadien Barry Brust ainsi que du Tchèque Roman Cervenka. Lausanne perdra le défenseur Jonas Junland, GE Servette Henrik Tömmernes et Johan Fransson, tous convoqués avec la Suède.

4. Tout le monde a vu le penalty incroyable marqué d’une seule main par l’attaquant finlandais du HC Bienne, Toni Rajala, face à Berne. Soit ça passe, soit c’est un long moment de solitude. Je me souviens avoir vu Damien Brunner tenter - et manquer - une sorte de Panenka avec l’équipe de Suisse aux championnats du monde à Minsk. Le très, très relax attaquant de Lugano avait malgré tout très bien vécu ce cuisant échec.

5. Il y a très, très longtemps, un joueur de FR Gottéron dont je ne dévoilerai pas l’identité m’avait expliqué ceci le plus sérieusement du monde: «Le plus important, c’est d’avoir l’air fort à l’échauffement d’avant match. Il suffit de faire de jolis petits dribbles et quelques gestes techniques pour que les gens pensent que tu es un joueur incroyable. Moi par exemple, je me regarde patiner dans le plexi pour m’assurer que l’effet est le bon.» Depuis ce jour, je n’arrête pas de voir à chaque match au moins un joueur exceptionnel à l’échauffement, mais transparent les 60 minutes suivantes.

6. Un passage très intéressant au sujet d’Anders Olsson, l’entraîneur assistant du HC Bienne et responsable du groupe de performance de la relève seelandaise, tiré du Journal du Jura. Voici comment le coach suédois prépare les talents du club (des M17 aux M20) a devenir des joueurs de hockey, mais aussi des leaders: «Je leur demande de lire des livres et de regarder des «talks» à la télévision. Ensuite, ils doivent se lever devant l’équipe et expliquer ce qu’ils ont lu, vu ou entendu. Cet exercice les pousse à réfléchir et, surtout, les aide à prendre confiance en eux. Un joueur qui est à l’aise devant son groupe amènera cette confiance sur la glace. C’est un facteur très important dans le processus de progression d’un joueur.» Voici un formateur qui a tout compris.

7. Un coach m’a fait remarquer que trop peu d’équipes en Suisse emploient un scout ou dépisteur de talent à plein temps. Lorsque l’on a les moyens financiers nécessaires, engager des Romain Loeffel, Robin Grossmann ou Philippe Furrer n’est pas la chose la plus compliquée à réaliser. Ce qui par contre permet de faire la différence est d’être capable de dénicher, par exemple, un Matthias Rossi avant qu’il ne devienne... Matthias Rossi. Ceux qui y parviennent ont soit énormément de chance, soit possèdent un bon dépisteur.

8. Patrick Fischer avait dans un premier temps laissé sous-entendre que plusieurs titulaires de l’équipe de Suisse seraient sans doute au repos durant la Coupe Spengler. Or, il semble que la donne a changé. La sélection de décembre devrait finalement être très proche de celle qui ira aux Jeux olympiques en février. Les noms des sélectionnés pour le tournoi de Davos seront annoncés le 20 décembre. Autant dire que Romain Loeffel et Joël Genazzi devront carburer à plein régime et performer au cours des dix prochains jours avec GE Servette et respectivement le LHC… (Le Matin)

Créé: 07.12.2017, 15h02

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.