Jeudi 20 février 2020 | Dernière mise à jour 02:29

Hockey sur glace Commentaire: A n'y plus rien comprendre

Daniel Vukovic a reçu un match de suspension pour son coup de crosse sur Sven Senteler. Qu’un match de suspension, est-on tenté d’écrire.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il n’est pas question, ici, de faire le procès de Daniel Vukovic. Oui, son geste était inutile. Oui, il mérite d’être suspendu. Oui, il a craqué en fin de match sous le coup de la frustration. Il faut par contre en arriver à une conclusion: la sanction infligée par la ligue est largement insuffisante tant le geste du No 55 des Aigles n’a rien à faire sur une patinoire. S’il avait été Bernois, Biennois, Davosien ou Luganais, le constat d’ailleurs serait le même. Mais, avec le système actuel, on ne sait plus sur quel pied patiner. Et, promis, on se donne de la peine pour tenter de comprendre. Chaque rapport du «Player Safety Officier», Stéphane Auger, est lu. Chaque vidéo est disséquée. Chaque interlocuteur potentiel est sondé. Mais, au final, il est un point sur lequel tout le monde s’accorde: plus la volonté est de clarifier les choses et plus c’est opaque.

Alors oui, le bel organigramme est limpide. Le PSO donne une recommandation après une analyse détaillée des images. Le lendemain, le juge de la ligue nationale décide de la suivre (ou non). Cela devait nous changer de l’ère Reto Steinmann où le juriste décidait tout seul, comme un grand. Louable sur le fond, l’idée a débouché sur un fiasco. Et le dernier cas en date ne vient pas atténuer ce jugement. Le duo composé du juge Oliver Krüger et de l’ancien joueur Victor Stancescu égrène ses sanctions avec une imprévisibilité qui frôle presque la performance.

Marco Maurer écrase Andreï Bykov contre la bande? Deux matches.

Julien Vauclair sort le coude sur Inti Pestoni? Trois matches.

Tim Ramholt aurait bousculé un arbitre? Un match.

(Notons que cette dernière sanction a finalement été invalidée. Pour renforcer la crédibilité, on a connu mieux. Mais c’est une autre histoire)

Le dernier à avoir joué à la roulette du hockey suisse est donc Daniel Vukovic pour son «coup de hache» sur Sven Senteler. Un coup à la limite entre le base-ball et le hornuss mais à des années lumières du hockey sur glace? Un match.

Il y aurait de quoi rigoler d’une situation aussi ridicule si la santé des artistes du championnat n’était pas durablement en péril. A l’heure des play-off où le jeu se muscle et où l’intensité atteint son pique, une sanction exemplaire aurait eu le mérite de faire réfléchir à deux fois certains agitateurs un peu trop zélés. En ne prenant pas son courage à deux mains (au contraire de Daniel Vukovic avec sa crosse), Oliver Krüger met en danger les joueurs de LNA. Et il ne faudra pas venir se plaindre si ces play-off venaient à dégénérer. La SIHF a tout fait pour que cela arrive.

Créé: 08.03.2017, 17h13

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.