Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 23:59

Hockey sur glace Commentaire: soyez raisonnables, dites stop!

Alors que la Suisse vit une crise sanitaire et que des clubs ne peuvent plus jouer, Swiss Ice Hockey doit décréter que la saison est terminée.

Directeur de la National League et de la Swiss League sifflera-t-il la fin de la saison 2019-2020?

Directeur de la National League et de la Swiss League sifflera-t-il la fin de la saison 2019-2020? Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jeudi matin, vers 10 h, la direction de Swiss Ice Hockey, qui a convoqué ses 24 membres à une conférence téléphonique, annoncera-t-elle que la saison 2019-2020 est terminée? Que, comme l’ont fait les Allemands, les Autrichiens, les Slovaques, les Polonais et les Norvégiens depuis le début de la semaine, aucun club ne sera couronné champion?

Un oui serait logique.

Seules des considérations économiques (gagner du temps pour honorer les obligations à l’encontre du partenaire de télévision) pourraient contraindre les représentants des formations de National League et de Swiss League à jouer les prolongations qui ne déboucheront sur aucun vainqueur.

Le Conseil d’Etat du canton du Tessin n’a pas interdit les manifestations sportives de tout type pour embêter la population. Il l’a fait pour la protéger.

Le Conseil d’Etat du canton de Genève n’a pas interdit les manifestations publiques ou privées regroupant plus de 100 personnes pour empêcher GE Servette de devenir champion. Il n’a fait que son devoir.

A ce stade, il serait irresponsable de penser que le HC Lugano, Ambri-Piotta et les Ticino Rockets n’ont qu’à passer le Gothard pour s’entraîner et y disputer tous leurs matches.

Eh, oh, on a affaire à une pandémie.

Dans quelques jours, comme d’autres pays l’ont vécu avant nous, il n’y aura plus aucun îlot de sûreté au pays. Et même si la Ligue décidait de jouer toutes ses parties dans une grotte sur les hauteurs de Zermatt à 4'000 m d'altitude, il n’est pas acquis que le médecin cantonal donnera son autorisation.

Le pays a aujourd’hui d’autres priorités que celle de jouer des play-off de hockey et de connaître l’identité d’un champion qui ne pourra pas célébrer sa victoire avec ses supporters.

L’heure est tout simplement au bon sens.

Swiss Ice Hockey n’est pas responsable.

MySports, le titulaire des droits de diffusion, n’est pas responsable.

Mais les deux partenaires sont dirigés par des personnes intelligentes et responsables. Qui ont l’occasion de démontrer que le bon vieux compromis helvétique est souvent garant d’avenir.

Emmanuel Favre

Créé: 11.03.2020, 19h14

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.