Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 17:50

Hockey sur glace Il y a dix jours, Lausanne aurait perdu

Les Vaudois ont gagné face à Lugano une rencontre qu’ils n’auraient jamais remportée lors de leur récente crise.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est fou ce qu’une victoire ou l’autre peuvent faire au moral de toute une équipe. Forts de leurs double succès contre Bienne et lors du derby lémanique contre Genève, les Lausannois ont fait preuve d’une belle sérénité contre Lugano. A voir les Tessinois se heurter shift après shift à la défense du LHC, il est difficile d’imaginer que c’était cette même équipe qui était aller s’incliner à Rapperswil ou à domicile contre Davos. Non, vraiment, quelque chose a changé sous les casques.

Contrairement au trou d’octobre (sept défaites en huit matches), Lausanne a cette fois-ci appliqué son système durant toute la rencontre. Même lors des moments chauds et en fin de match lorsqu’il fallait s’accrocher à un maigre avantage. Quel contraste avec les désespérées tentatives de «Hourra hockey» auxquelles on pouvait assister dans un passé pas si lointain. Les transitions n’ont jamais été précipitées et l’attaque - même s’il n’y a finalement eu que deux buts - a semblé particulièrement cohérente.

Les vertus du système

Et si cette période sombre avait, au bout du compte, permis à Ville Peltonen de matraquer son discours de manière plus convaincante encore? Alors que ses joueurs avaient semblé assimiler ses principes de base en tout début de saison, le technicien finlandais a dû se rendre à l’évidence: durant tout le mois d’octobre, certaines de ses individualités avaient pris des libertés avec le sacrosaint système. Et lorsque l’on est Finlandais, on ne rigole pas avec le système.

C’est désormais clair que les 20 joueurs sur la feuille de match patinent dans la même direction. Un seul chiffre vient appuyer ce sentiment: 24 tirs bloqués. Contre une bonne équipe de Lugano, les Lausannois se sont jetés sur tous les pucks à en dégoûter les Grégory Hofmann et Linus Klasen. Les deux chasseurs de buts ont vus quatre de leurs essais terminer dans les mollets adverses. Décourageant.

Après le succès 6-4 à Genève et malgré les belles victoires face à Bienne, il était toujours permis d’avoir des doutes concernant cette équipe lausannoise. Ceux-ci s’estompent à mesure que les victoires s’accumulent. Et si le résultat est un indicateur généralement fiable de l’état de forme d’une équipe, il en est un autre tout aussi important: l’impression visuelle. Et face à Lugano, l’oeil ne pouvait pas s’y tromper. Cette équipe de Lausanne a retrouvé confiance et, par conséquent, ne commet plus les mêmes erreurs que par le passé. C’est finalement tout simple, non?

Créé: 02.11.2018, 22h53

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.