Vendredi 19 avril 2019 | Dernière mise à jour 09:55

Hockey sur glace «Avec dix Romands, Rapperswil jouerait le titre!»

Genève et Fribourg ne cessent d'offrir des points aux St-Gallois. Frédéric Iglesias s'en amuse.

Frédéric Iglesias, ici sur la glace des Vernets, adore chambrer ses ex-coéquipiers.

Frédéric Iglesias, ici sur la glace des Vernets, adore chambrer ses ex-coéquipiers. Image: Eric Lafargue

Les amis de Rappi

1. Genève 7 points

2. Fribourg 6 points

3. Lausanne, Ambri, Lugano et Zurich 3 points

6. Bienne 2 points

7. Langnau et Davos 1 point

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Rapperswil, bon dernier du classement de National League avec 29 points en 42 matches, a heureusement de bons amis dans ce championnat: les clubs romands. Rien qu'à eux deux, Genève (7 points égarés) et Fribourg (6 points) ont «offert» presque la moitié de leur capital aux Saint-Gallois. On en discute avec Frédéric Iglesias, ex-défenseur genevois exilé en Suisse orientale.

Frédéric Iglesias, avez-vous touché un mot à vos dirigeants pour que Rapperswil envoie des fleurs ou du chocolat à Genève et Fribourg, vos deux plus grands pourvoyeurs de points cette saison?

(Il rigole) Non, pas du tout. Nous, quand on donne des points aux autres, personne ne nous fait de cadeau. Donc on prend, c’est comme ça. Et puis avec l’accueil qu’on reçoit à Fribourg, dans leur vieille patinoire en travaux, où on doit marcher dans des flaques à la sortie, je ne vois pas pourquoi on leur enverrait quoi que ce soit.

Plus sérieusement, Genève vous a «offert» 7 points et Gottéron 6. Avez-vous une explication rationnelle pour expliquer ce phénomène?

Franchement, c’est dur à dire. Je ne sais pas si c’est leur style qui nous convient ou le nôtre qui ne leur convient pas. En tout cas, c’est vrai que, contrairement à Bienne par exemple, Fribourg et Genève nous réussissent plutôt bien. Et puis ce sont des équipes romandes…

Sous-entendez-vous que les Romands sous-estiment plus volontiers leurs adversaires que les autres?

Oui, un peu, peut-être.

L’avez-vous concrètement constaté cette saison?

Lors de notre premier match contre Genève (ndlr: victoire 4-3 le 23 octobre), franchement, oui, ils nous ont pris de haut. Par la suite, je ne pense pas. Cela signifierait qu’ils sont stupides, ce qui n’est pas le cas. C’est juste qu’ils n’aiment pas jouer contre nous.

Pour vous, l’ex- des Vernets, le clin d’œil est plutôt sympa, non?

Oui, c’est clair, c’est super cool. Même si je n’en veux pas aux dirigeants de Genève-Servette, qui m’ont poussé vers la sortie, ça fait plaisir de les battre. Et puis ça me permet de chambrer mon très bon ami Eliot Antonietti.

S’il y avait dix équipes romandes en National League, Rappi serait parmi les trois premiers, non?

Oui, c’est clair, Rapperswil pourrait jouer le titre! (Il se marre)

Comment préparez-vous les play-out?

Je ne sais pas trop, parce que je n’avais jamais vraiment été dans cette situation. Peut-on réellement préparer des play-out? La seule chose qu’on peut faire, en tant qu’équipe, c’est de garder notre ligne et continuer à progresser. En ce sens, nous serons prêts. Avec nos résultats, la saison commence à être longue, difficile. Mais il n’y a pas de tricheur ou de pomme pourrie dans le vestiaire, personne n’a lâché l’affaire. Tout le monde vient avec le sourire à l’entraînement et, même si cela ne se voit pas forcément au niveau des résultats et du classement, nous nous améliorons. (Le Matin)

Créé: 12.02.2019, 08h52

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.