Lundi 16 décembre 2019 | Dernière mise à jour 10:36

Hockey sur glace Genève, c'était quand même plus marrant avant

Cyrill Pasche, journaliste de Sport-Center, revient sur l'actualité du hockey suisse dans la chronique décalée «Hockey Inside».

Image: Lematin.ch

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Hockey Inside, épisode 3, c'est parti:

1. La minute «stats hyper avancées»: Benjamin Antonietti - meilleur buteur romand du LHC - a marqué plus de buts (3) que, au hasard, Tyler Moy (2) avec le même nombre de matches joués (21) et un temps de jeu largement inférieur (9’10’’/ match contre 14’51’’ pour Moy), ce qui démontre que son benchwick (temps passé sur le banc versus sur la glace/buts marqués) est supérieur à la moyenne nationale.

La «Heat map» (voir ci-dessous) dudit joueur dénote aussi une très forte activé avant tout le long des bandes ainsi que dans la zone de vérité (slot), ce qui permet d'anticiper une explosion imminente de son total de buts marqués, au plus tard samedi contre Genève-Servette.

Des bandes parfaitement poncées, un slot écumé de long en large, une activité supranormale.

Par contre, une fois qu’Antonietti a le puck sur la canne, il faut pas trop s’attendre à le recevoir en retour. Parce que les passes (0), c’est pas vraiment son truc. La dernière remonte d'ailleurs au 3 novembre. Mais pas le 3 novembre de cette année. Non, novembre 2018. Cela fait donc exactement 65 matches consécutifs sans lâcher ce *%&@# de puck! Moi, en tout cas, j'adore. Parce que tu sens que quand il embarque sur la patinoire, il se fait plaisir, un peu comme quand tu vas au hockey libre le samedi matin: c'est toi contre tous les autres.

Après il faut aussi se mettre à sa place: parce que quand tu rentres dans la zone adverse avec le palet sur ta canne et que tu vois Tim Traber à ta droite et Etienne Froidevaux à ta gauche, autant aller perdre soi-même le puck dans le coin de la patinoire...

Le meilleur buteur romand du LHC est surveillé de très près par les défenses adverses cette saison.

2. Tiens, voici Fribourg-Gottéron qui s’en va à Rapperswil après cinq victoires de rang...

3. Le moment de solitude. La Champions Hockey League dans toute sa splendeur, et surtout comment du 3 contre 3 en prolongations peut vraiment parfois virer au grand n'importe quoi. Voici ce que cela donne: deux joueurs qui pensent que Rajala va ressortir de la zone et donc se disent qu'ils vont aussi aller changer, un autre qui ne se souvient plus pourquoi il est sur la glace, et enfin un gardien qui tente un save de "beer league". Champions go well beyond.

4. Faut tout de même leur laisser une chose aux gens de la Champions Hockey League, ils savent vendre leur produit: là par exemple, une passe ratée dans les patins = «Pure brillance» pour la CHL!

5. Vraiment, mais vraiment moche de finir de la sorte, avec une canne au visage, juste après son premier hattrick dans l'élite (mais... avec deux des trois buts dans la cage vide, c'est pas plutôt un tiers de hattrick?).

Applaudissons au passage l'intervention très ferme de Tanner Richard, qui a tout de même bien engueulé Kevin Clark après cette très vilaine faute sur son capitaine... Ah quand je pense que si Chris avait été à la bande et que Goran Bezina, Daniel Vukovic et Alexandre Picard avaient eu un Aigle sur la poitrine, les deux équipes seraient encore en train de se battre à l'heure où on se parle. C'était quand même mieux avant, Genève.

En vente à la boutique du club.

6. Un autre qui doit aussi se dire que c'était vachement mieux avant, c'est Dino Wieser (30 ans). Le leader agressif du HC Davos des années de titres patine désespérément après son premier point de la saison. Quatorze matches, 0 but, o assist, et surtout un total de six misérables minutes de pénalité. C'est triste, mais ça sent un peu la fin pour ce joueur qui n'a marqué que trois buts en saison régulière depuis l'exercice 2017-2018 et qui, on dirait, a perdu l'envie de traverser des murs comme à ses plus belles années...

7. La question de la semaine. Le pire numéro en hockey?

Personnellement j'hésite entre le 2 et le 3, mais je vais finalement choisir le 3. Un numéro qui va plutôt bien à Benjamin Chavaillaz, mais qui est vraiment affreux quand c’est un attaquant qui le porte. Comme Peter Schneider à Bienne. Après tu t'étonnes que tu ne vendes aucun maillot...

Créé: 21.11.2019, 15h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.