Mardi 12 décembre 2017 | Dernière mise à jour 09:05

Hockey sur glace Hockey Inside, Episode 5 – Dan Ratushny, première victime du «processus»

Cyrill Pasche, journaliste au Matin, revient sur l’actualité du hockey suisse.

Image: LeMatin.ch

LNA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

On ne rigole pas avec le hockey. Que ce soit à Genève, à Lausanne, à Bienne et encore moins à Fribourg. Non le hockey est quelque chose de très sérieux. Il y a bien assez de trucs dans le monde à propos desquels on peut rire, mais le hockey, ça non.

La preuve: quand son équipe perd, que l’on soit entraîneur, joueur, dirigeant ou supporter, il faut surtout tirer la gueule, pour bien montrer à tout le monde que l’on est dévasté, et à quel point tout ceci est très, très grave.

Donc voilà, c’est décidé, à partir d’aujourd’hui, on ne rit plus du hockey. Et pour être bien certain de ne pas se marrer, eh bien on parle beaucoup des clubs lémaniques en crise et surtout pas de FR Gottéron dans l’épisode 5 de Hockey Inside. C’est parti!

1. Faut-il que les deux clubs lémaniques organisent un match de hockey entre eux (presque) en même temps que Portugal-Suisse pour que l’on se retrouve avec 12 ( !) buts et un score (8-4) sorti tout droit des années 80? Comment voulez-vous que les Suisses-Allemands prennent le hockey romand au sérieux après cela?

2. Le Lausanne HC, après une telle parodie de hockey selon les standards de qualité alémaniques, a au moins eu la lucidité de prendre la seule décision qui s’imposait: virer sur le champ le coach gagnant du match.

3. C’est fou quand même comme on peut trouver un entraîneur absolument génial un jour, et complètement nul 14 mois plus tard. Non?

4. Infâme Ratushny! Lui qui avait forcé Florian Conz a passer ses dimanches à co-coacher les juniors, qui avait soigneusement scié la fine branche sur laquelle il était assis en plaçant un défenseur international (Genazzi) en attaque, qui avait écarté des routiniers pour faire la place à des juniors encore un peu trop courts à ce niveau, a enfin eu droit au retour de manivelle. Un licenciement en bonne et due forme. En ce sens, bravo à la direction sportive du LHC, pour être intervenue avant qu’il ne soit trop tard…

5. Dan Ratushny doit être le premier coach de l’histoire qui a volontairement aligné la moins bonne équipe possible sur la glace. On appelle cela un suicide professionnel.

6. Tiens! L’ancien capitaine Florian Conz, ex banni, a réintégré la première équipe du LHC, ce matin même, soit précisément un jour après le licenciement du type aux décisions bizarres. Merci qui?

7. C’est quoi le processus? Parce que depuis le début de la saison, je n’entends que cela de la part des entraîneurs. (Feu) Dan Ratushny, en plus «de vouloir progresser à chaque match», y tient (tenait) comme personne, au processus, ou «processus». Mais il n’est (était) pas le seul. Craig Woodrcroft à Genève, Mark French à Fribourg, et même Kari Jalonen à Berne: «It’s part of the process». «We stick to the process».

J’ai donc tapé «processus» dans Google.

Le mot processus vient du latin pro (au sens de « vers l'avant ») et de cessus, cedere (« aller, marcher ») ce qui signifie donc aller vers l'avant, avancer. Mais je suis aussi tombé sur une définition de ce terme qui, dans le cas de Craig Woodcroft à Genève et de (feu) Dan Ratushny à Lausanne, fait particulièrement sens. La voici: le processus est un ensemble des étapes qui permettent de conduire des parties à une prise de décision commune et la plus satisfaisante possible compte tenu de leur situation.

Dan Ratushny, mercredi sur le coup de midi, a donc été victime du processus.

8. Goran Bezina, Auguste Impose et Cody Almond, implorant le public à continuer à les soutenir, surtout jeudi soir contre Ambri, ont réussi à me tirer une larme, via la vidéo posté par GE Servette. Mais c’est surtout Goran Bezina qui m’a touché. Goran l’invincible, la définition même de la «confiance en soi», du gars qui pose ses cojones sur la glace avant d'aller mettre des claques aux adversaires, l’homme qui ne doute jamais, le guerrier qui n’a aucune faiblesse, a demandé pardon. What a time to be alive!

9. J’ai croisé Marc Lüthi, le big boss du SCB, l’autre jour à Fribourg. Et il m’a demandé des nouvelles de… Sherkan. Je n’invente rien. Oui, Sherkan, l’aigle du GSHC. Donc je lui ai dit que Sherkan avait un peu «baissé» ces derniers temps, qu’il avait de la peine à se poser au bon endroit, et que d’ailleurs je pensais que Sherkan était mort ou avait été remplacé depuis longtemps et qu’on nous mentait au sujet de la véritable identité de l’aigle des Vernets. Et j’ai vraiment senti que cette histoire l’a touché. Il m’a répondu : «Mais c’est normal que Sherkan soit complètement perdu. Il s’envole, il cherche partout McSorley, il ne le voit nulle part. Donc il perd les pédales et ne sait plus où aller».

10. Du coup, j’ai quand même demandé à Marc Lüthi s’il n’avait jamais pensé à réquisitionner un ours, un vrai, pour animer les présentations d’avant-match à Berne. «C’est quand même un peu compliqué», m’a-t-il répondu.

11. Le moment gênant de la semaine? Juste après une pénalité de l’Américain de GE Servette Nathan Gerbe, mardi lors du match entre Lausanne et GE Servette. Au lieu d’afficher simplement le numéro et le nom du joueur, comme cela se fait d’ailleurs sur toutes les patinoires du pays, la personne en charge de l’affichage sur l’écran géant de Malley a trouvé pertinent d’ajouter ceci : «7 Nathan Gerbe. Avec 163 cm, il est le joueur le plus petit de National League». Merci pour l’info. Faudra surtout pas oublier de mentionner le «body mass index» de Barry Brust lorsque Gottéron sera de passage à Malley, hein…

12. L’Amérique du Nord n’a pas eu des effets bénéfiques sur tout le monde. Après avoir été «coupé» par les Carolina Hurricanes lors du camp d’entraînement d’avant saison, Gregory Hofmann est revenu à Lugano comme un ouragan et enfile but sur but sous le maillot des bianconeri (7 matches, 9 buts). A l’inverse, on dirait que Noah Rod (San Jose Sharks) et surtout Damien Riat (Washington Capitals) ne savent plus jouer au hockey depuis qu’ils ont côtoyé des joueurs de NHL. 5 et respectivement 10 matches cette saison et zéro but pour les deux attaquants du GSHC…

13. Quel début de saison et quel match mardi de la part de Sven Ryser, auteur d'un hattrick somptueux. Maillot trop large floqué du mythique 68, cheveux longs flottant au vent, the King in the West (1m92, 98 kg) est l’attaquant le plus percutant et le plus fun du LHC. Il a surtout enfin trouvé le bonheur et sa «happy place» depuis qu’il est arrivé à Malley il y a deux ans après s’être longtemps égaré au HC Davos pour commencer, puis à Rapperswil. Prochaine étape, une place en équipe nationale?

14. Le meilleur pour la fin. Et que dire de Romain (cœur avec les doigts) Loeffel… Ce que j’aime chez Romain, c’est qu’il est l’un des seuls hockeyeurs qui fait vraiment un effort considérable au niveau de la langue française. Par exemple, il est le seul qui utilise l’adverbe «certes», et cela fait toujours son effet. «Exemple: On s’est certes un petit peu amélioré en powerplay en marquant deux buts».

Et puis Romain est beau dans la victoire, et encore plus beau dans la défaite. Son interview sur MySports, mardi après la claque 8-4 à Lausanne, a démontré qu’il est largement au-dessus du lot lorsqu’on lui tendu un micro: «Il faut oublier cette défaite et regarder les prochaines». Oui, la méthode Woodcroft à Genève, c’est ça: on se projette le plus rapidement possible sur les prochaines défaites. Et apparemment, ça fonctionne!

(Le Matin)

Créé: 12.10.2017, 15h51

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.