Lundi 19 novembre 2018 | Dernière mise à jour 11:23

Hockey sur glace Les importantes précisions de Slava Bykov

Le technicien russe a tenu, au lendemain de la diffusion d’une information erronée en Suisse, à apporter quelques précisions sur son futur avec l’équipe nationale de Pologne.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Slava Bykov n’a pas été nommé entraîneur-assistant de l’équipe de Pologne, comme l’a relayé vendredi plusieurs médias helvétiques. Il ne s’assoira pas sur le banc aux côtés de son ami et compatriote Igor Zakharin, récemment promu entraîneur-chef de cette équipe nationale souhaitant réintégrer le gotha du hockey mondial dans les années à venir. «Il faut lire correctement l’information figurant sur le site internet de la Fédération internationale de hockey, corrige le légendaire Russe. J’ai donné mon accord en tant que consultant de l’entraîneur. J’insiste, ma fonction est consultant, pas assistant.»

Le Fribourgeois d’adoption aura donc des tâches comparables à celles effectuées récemment par Andy Murray avec l’équipe de Suisse version Sean Simpson. «C’est exact, reprend Slava Bykov. Mon rôle se limitera, en résumé, à donner des conseils au staff, à assister aux matches et à certains entraînements depuis les tribunes.» La nuance est de taille pour un homme dont l’activité avec la 23e nation mondiale sera, ainsi, limitée dans le temps. «Cela me donne de la flexibilité. Cela me laisse énormément de temps pour faire autre chose à côté», reprend Slava Bykov, qui ne cache pas être toujours en «pourparlers approfondis» avec le CSKA Moscou pour entrer au sein de son conseil d’administration. Dans quel rôle? «A voir. Les fonctions occupées par un membre du conseil d’administration peuvent être vastes.»

«Je n’exclu rien»

Tout cela tend à démontrer que Slava Bykov renonce à reprendre la responsabilité d’entraîneur-chef au sein d’un club. «Non, corrige-t-il. Je n’exclu rien. Mais je suis arrivé à un stade dans ma carrière où j’ai amassé un énorme vécu dans ce domaine. Il n’est pas exclu que je poursuive là-dedans, car le feu brûle toujours au fond de moi, comme il n’est pas exclu que mon futur soit davantage tourné vers un rôle un peu différent. J’ai simplement envie d’être utile où je m’engagerai. Je veux continuer d’avoir du plaisir. Je veux continuer à m’investir pour servir et développer un sport que j’aime.» Seule certitude à ce stade: son futur se conjuguera en partie avec la Pologne. «Avec mon copain, nous avons nos méthodes de travail, nous essaierons de les reproduire pour le bien de cette équipe nationale. L’objectif est connu, nous verrons d’ici un à deux ans si nous sommes les bonnes personnes pour aider la Pologne à l’atteindre.» Signes positifs : la Pologne vient de défier à deux reprises la France, à Chamonix et à Megève, pour autant de victoires à la clé. «Il s’agit de relativiser ces résultats positifs puisque l’équipe de France à laquelle nous avons été confrontés avait été fortement rajeunie et était amputée de ses meilleurs éléments évoluant à l’étranger», précise, là aussi, Slava Bykov. (Le Matin)

Créé: 01.09.2012, 16h17

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.