Mercredi 3 juin 2020 | Dernière mise à jour 11:57

Hockey Puis Jeremy Wick a trouvé le déclic

Longtemps malmenés par Ambri, les Genevois ont évité la catastrophe. Bienne battu en prolongation, Lausanne et Fribourg l'emportent.

Le GSHC et son gardien ont tremblé, avant de passer l'épaule.

Le GSHC et son gardien ont tremblé, avant de passer l'épaule. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après trois défaites de rang, dont deux fessées (2-6) à domicile, GE/Servette n’avait plus trop le choix. Il se devait de relever la tête. Mais que ce fut long et difficile! Quel match ce samedi aux Vernets où tout s’est joué lors des cinq dernières minutes, Jeremy Wick trouvant enfin le déclic pour le plus grand plaisir des six mille spectateurs.

Les mots du président Laurent Strawson dans la semaine étaient sans équivoque: «On exige une victoire et rien d’autre». Il est vrai que la situation au classement devenait plutôt inquiétante pour les Genevois, dont l’engagement était vraiment insuffisant sur la glace. A croire que le coup de gueule des dirigeants, relayé par Chris McSorley, n’a pas eu totalement l’effet escompté, tout ce qui avait été dit à table avait semble-t-il été débarrassé avec la nappe. Les Grenat ont semblé, dans un premier temps, encore une fois bien emprunté face à Ambri.

Quel manque de conviction, d’envie, il n’y avait visiblement plus d’âme de guerrier dans cette troupe. Le revers à Rapperswil, le 23 octobre, avait fait visiblement plus de mal qu’on ne l’imaginait, le mental, ce métal si précieux, donnait l’impression d’avoir été affecté. Le «dentiste» si redouté en début de saison par les visiteurs, avait une fois de plus quitté son cabinet, c’était une partie de plaisir pour l’adversaire, qui en a profité pour prendre le match à son compte, malgré leurs six heures de car.

Soixante-trois secondes ont d’ailleurs suffi à Bryan Lerg pour tromper Gauthier Descloux, préféré à Robert Mayer avant que Noele Trisconi n’abuse une deuxième fois le jeune portier des Vernets, plus fébrile que lors de ses premières sorties lorsque les Grenat se faisaient respecter devant leur public (sept victoires de suite).

Ce n’était pas la formation des Devils qui se trouvait aux Vernets, mais Ambri-Piotta qui, en jouant simple, avait tourné autour de Servettiens incapables de se faire respecter, au contraire. Comme à Davos, où le discours d’Arno Del Curto ne passe plus, c’était à se demander si les joueurs de Chris McSorley écoutent encore leur entraîneur. C’était avant cette réaction dans les dernières minutes. Il y eut un premier sursaut d’orgueil, grâce à Johan Fransson (14e, 1-2) et Timothy Kast (27e, 2-3), mais les Léventins, qui en voulaient plus, ont fini par craquer dans les cinq dernières minutes. Comme par enchantement c’est Jeremy Wick qui est sorti de sa boîte pour retourner le match pour des Grenat qui retrouvaient un esprit de guerrier au bon moment.

Ge/Servette, qui a terminé la rencontre avec Robert Mayer (il a relayé Descloux à la 21e), va se réjouir de ces dix jours consacrés à l’équipe nationale pour se refaire le moral, retrouver un jeu plus chatoyant et, qui sait, le moyen de gagner enfin à l’extérieur le 13 novembre à... Berne.

Ge/Servette - Ambri 6-4 (1-2 1-1 4-1)

Les Vernets, 6096 spectateurs.

Arbitres: MM. Salonen (Fin), Schukies (All); Altmann, Wolf.

Buts: 2e Lerg (Kubalik, D’Agostini) 0-1, 6e Trisconi 0-2, 14e Fransson (Romy) 1-2, 22e Hofer (Müller) 1-3, 27e Kast (Tömmernes) 2-3, 50e Hofer (Zwerger/5-4) 2-4, 56e (55’14’’) Wick (Richard) 3-4, 57e (56’06’’) Wick (Tömmernes) 4-4, 57e (56’48’’) Rod (Fransson) 5-4, 60e (59’23’’) Richard (Mayer, Fransson/cage vide) 6-4.

Ge/Servette: Descloux (21’37’’ Mayer); Jacquemet, Tömmernes; Vukovic, Fransson; Völlmin, Mercier; Bezina; Wick, Richard, Almond; Skille, Kast, Winnik; Bozon, Romy, Rod; Fritsche, Berthon, Douay; Rubin. Coach: Chris McSorley.

Ambri: Conz; Fora, Dotti; Plastino, Ngoy; Fischer, Guerra; Jelovac; Trisconi, Kostner, Incir; D’Agostini, Lerg, Kubalik; Hofer, Müller, Zwerger; Rohrbach, Kneubühler, Lauper; Mazzolini. Coach: Luca Cereda.

Pénalités: 3 x 2’ contre Ge/Servette; 1 x 2’ contre Ambri.

Notes: Ge/Servette sans Bouma, Wingels, Simek, Petschenig (blessés), E. Antonietti (surnuméraire), Maillard, Kyparissis, Lazarevs ni Heinimann (tous à Sierre). Ambri sans Novotny, Bianchi, Goi, Pinasa (blessés) ni Kienzle (surnuméraire). Temp-morts: Ambri (56’06), Ge/Servette (59’23’’).


Arcobello coule le HC Bienne en fin de match

Le HC Bienne a dominé le CP Berne dans le jeu mais s’est finalement incliné 2-3 après prolongation suite à un but de l’Américain Mark Arcobello (64e).

Si les Biennois ont ouvert la marque suite à une action d’école conclue d’une subtile déviation du défenseur Rajan Sataric (9e, 1-0), ils ont été rejoints par les Bernois en deuxième période. Tandis que Julian Schmutz – muet depuis 28 matches – a ajusté la transversale en solitaire (24e) et manqué le 2-0, le Canadien Andrew Ebbett, lui-aussi d’une déviation, a trompé le gardien Jonas Hiller une poignée de secondes plus tard. Le SCB jouait en supériorité numérique depuis 4 secondes seulement (25e, 1-1).

Titularisé à la place de Leonardo Genoni, le gardien Pascal Caminada a fait face à 29 tirs seelandais dans les 40 premières minutes de jeu! Les Seelandais ont dû patienter jusqu’à la 55e minute pour reprendre l’avantage. Lancé par Toni Rajala, Marc-Antoine Pouliot a facilement remporté son duel face à Caminada (55e, 2-1).

Les Bernois ont tenté le tout pour le tout en fin de match. Ils sont parvenus à égaliser à 78 secondes du gong (59e, 2-2) avant de remporter la mise en prolongation (64e, 2-3), à chaque fois grâce à l’Américain Mark Arcobello, auteur d’un doublé salvateur pour le CP Berne. Au classement, le HC Bienne reste leader mais le rival cantonal du SCB en a profité pour revenir à trois petits points avec un match en moins. Cyrill Pasche, Bienne

Bienne - Berne 2-3 ap (1-0 0-1 1-1)

Tissot Arena. 6521 spectateurs (guichets fermés).

Arbitres: MM. Lemelin (E-U), Müller, Fuchs et Abbet.

Buts: 9e Sataric (Dufner, Brunner) 1-0, 25e Ebbett (Almquist/ 5 c 4) 1-1, 45e Pouliot (Rajala) 2-1, 59e Arcobello (6 c 5) 2-2, 64e Arcobello (Moser) 2-3.

Bienne: Hiller; Kreis, Salmela; Dufner, Sataric; Moser, Maurer; Fey; Pedretti, Pouliot, Rajala; Brunner, Fuchs, Earl; Riat, Tschantré, Künzle; Schmutz, Neuenschwander, Lüthi; Hügli. Entraîneur: Törmänen.

Berne: Caminada; Burren, Almquist; Kamerzin, Krueger; Andersson, B. Gerber; C. Gerber; Bieber, Arcobello, Moser; Rüfenacht, Ebbett, Scherwey; Mursak, Haas, Kämpf; Berger, Heim, Grassi; Sciaroni. Entraîneur: Jalonen.

Notes: Bienne sans Forster, Diem (blessés), Egli (surnuméraire). Berne sans Blum, Marti, Untersander (blessés) ni C. Gerber (surnuméraires). Tir sur le poteau: Earl (5e).

Tir sur la transversale: Schmutz (24e). Temps mort demandé par Berne (59e). Berne sort son gardien au profit d’un sixième joueur (de 58’03 à 58’43).

Pénalités: 2 x 2’ contre Bienne, 2 x 2’ contre Berne.


La passe de cinq pour le LHC

Le Lausanne Hockey Club a bouclé sa première partie de saison sur une cinquième victoire consécutive, samedi soir à Zoug (4-1).

Les Lions ont fait la différence durant le tiers médian, grâce à deux buts inscrits en 31 secondes seulement. D’abord par l’intermédiaire de Benjamin Antonietti, d’un magnifique tir du poignet, puis au bout d’un solo de Dustin Jeffrey (ouverture astucieuse de Robin Leone), plein de sang-froid au moment d’éliminer le gardien Tobias Stephan (26e 2-0).

Comme vendredi face à Lugano, les Lions ont été compacts, agressifs et disciplinés, réalisant une seconde performance collective de choix d’affilée devant un Luca Bolsthauser encore excellent (35 arrêts). Ils ont toutefois franchi un palier sur le plan offensif, subissant moins souvent le jeu que la veille. Le choix de Ville Peltonen d’aligner trois attaquants (centres) étrangers y est pour quelque chose. D’autant que le LHC n’a pas semblé souffrir de l’absence de Petteri Lindbohm (surnuméraire) derrière.

Les Vaudois n’avaient plus gagné à Zoug depuis le 2 janvier 2016 (5 défaites de suite); la série est désormais terminée. A propos de série, la trêve internationale intervient-elle à un mauvais moment pour Lausanne? L’élan va certes être coupé, mais l’opportunité de recharger ses batteries dans un contexte serein paraît tout sauf négligeable pour une équipe qui frôlait la crise il n’y a pas si longtemps que cela. Jérôme Reynard, Zoug

Zoug - Lausanne 1-4 (0-0 0-2 1-2)

Bossard Arena. 7151 spectateurs.

Arbitres: MM. Urban, Kaukokari (Fin); Castelli, Cattaneo.

Buts: 25e Antonietti (Traber) 0-1. 26e Jeffrey (Leone) 0-2, 37e Jeffrey 0-3, 57e Leuenberger 1-3, 58e Emmerton (cage vide) 1-4.

Zoug: Stephan; Thiry, Alatalo; Schlumpf, Zgraggen; Stalder, Diaz; Martschini, Zehnder, Suri; Lammer, Albrecht, Simion; Klingberg, Senteler, Stalberg; Haberstich, Leuenberger, Schnyder; Widerström.

Lausanne: Boltshauser; Junland, Frick; Nodari, Genazzi; Trutmann, Grossmann; Borlat; Vermin, Jeffrey, Leone; Bertschy, Mitchell, Kenins; Antonietti, Emmerton, Herren; Traber, In-Albon, Roberts; Schelling.

Pénalités: 4x2’ contre Zoug; 2x2’ contre Lausanne.

Notes: Zoug sans McIntyre, Roe, Zryd ni Morant (blessés). Lausanne sans Froidevaux, Zangger, Simic (blessés) ni Lindbohm (surnuméraire). Zoug sans gardien de 56’50 à 57’07.


Fribourg passe l’épaule en une minute

Fribourg Gottéron a remporté son troisième succès de suite à la faveur d’un succès 1-4 à Rapperswil. Les Dragons ont passé l’épaule lors du deuxième tiers-temps.

Killian Mottet (33e, 1-2) et Matthias Rossi (34e, 1-3) ont mis fin au suspense au cours d’une deuxième période globalement dominée par les Dragons. Là où Lausanne et Genève-Servette s’étaient cassés les dents, les Fribourgeois, eux, n’ont pas laissé échapper de points face à une équipe terriblement limitée sur le plan offensif. Sans forcer, Fribourg a encore inscrit le 1-4 dans la cage vide par Mottet en fin de match.

Au final, Reto Berra n’a dû ramasser le puck dans son filet qu’une seule fois. C’était lors d’une supériorité numérique saint-galloise. Hormis ce box-play, la défense fribourgeoise, pourtant privée de Philippe Furrer, a une nouvelle fois prouvé que sa solidité ne devait rien au hasard. Lors des trois dernière sorties, les adversaires des Dragons n’ont inscrit que deux buts.

Grâce à ces trois nouveaux points engrangés, la troupe de Mark French garde le contact avec le sommet du classement au moment de partir en pause. Grégory Beaud, Rapperswil

Rapperswil - Fribourg Gottéron 1-4 (0-0 1-3 0-1)

St.Galler Kantonalbank Arena, 3901 spectateurs. Arbitres: MM. Stricker, Hebeisen; Kehrli et Ambrosetti.

Buts: 28e Vauclair (Slater/à 4 c 5!) 0-1. 29e Brem (Berger, Profico/à 5 c 4) 1-1. 33e Mottet (Lhotak, Stalder) 1-2. 34e Rossi (Micflikier) 1-3. 57e Mottet (Holos/cage vide) 1-4.

Rapperswil: Nyffeler; Hächler, Maier; Berger, Profico; Iglesias, Schuckli; Gähler; Kristo, Knelsen, Hüsler; Wellman, Ness, Aulin; Mosimann, Mason, Brem; Lindemann, Schlagenhauf, Rizzello; Fuhrer. Entraîneur: Tomlinson.

Fribourg Gottéron: Berra; Abplanalp, Stalder; Holos, Chavaillaz; Schneeberger, Schilt; M.Forrer; Meunier, Schmutz, Vauclair; Mottet, Slater, Marchon; Micflikier, Bykov, Rossi; Sprunger, Walser, Miller; Lhotak. Entraîneur: French.

Notes: Rapperswil sans Gilroy, Schweri, Helbling, Spiller, Casutt (blessés) ni Smolenak (étranger surnuméraire). Fribourg Gottéron sans Furrer, Birner (blessés), Holdener ni S.Forrer (surnuméraires). Temps mort: Rapperswil (34e). Rapperswil sans gardien de 56’25 à 56’28.

Pénalités: 3 x 2’ contre Rapperswil; 4 x 2’ contre FR Gottéron.


Davos respire un peu

Cela peut paraître incongru, mais la victoire de Davos à Langnau est une sacrée surprise (1-4). Les Emmentalois et les Grisons avaient des courbes diamétralement opposées ces derniers temps et on a pensé que le 1-8 encaissé la veille face à Zoug allait laisser plus de traces. Arno Del Curto a toutefois réussi à réveiller ses ouailles et son portier Anders Lindbäck livré une toute autre marchandise. Hischier, M. Wieser, Pestoni et Rödin sont les buteurs du HCD.

Lugano a aussi réagi après sa défaite rageante en Malley vendredi, en battant les ZSC Lions sur sa patinoire (5-3). Les Tessinois ont rapidement pris l’avantage en première période par Hofmann et Fazzini, avant d’enfoncer le clou par Morini et Jörg avant la 25e. Cervenka et Schäppi ont relancé le suspense, mais Walker y a mis un terme en toute fin de rencontre.

Créé: 03.11.2018, 22h29

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.