Samedi 18 janvier 2020 | Dernière mise à jour 12:01

Hockey sur glace «Ils vont sur les jeunes et les petits»

Goran Bezina n’a pas mâché ses mots au moment de commenter la prestation très rugueuse du HC Lugano lors de l’acte IV de la demi-finale gagné 6-1 par GE Servette.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Goran Bezina, on a le sentiment que vous allez rentrer à Genève avec quelques bleus supplémentaires sur le corps…

Non, même pas.

Ah bon?

Ben non, ils vont sur les jeunes et les petits.

Pas un seul Luganais n’est venu se frotter à vous?

Ils vont sur notre topscorer ou sur des jeunes de 18 ans (ndlr: l’espoir Damien Riat, astiqué par Raffaele Sannitz, était entre les mains du docteur et n’était pas disponible pour une interview à la fin du match).

On a l’impression que plus Lugano essaie de jouer physique contre vous, meilleurs vous êtes. On se trompe?

Les directives sont claires. On doit prendre pour l’équipe. L’équipe passe avant tout. Notre ego sur la glace, on essaie de le mettre de côté. C’est clair, c’était plus difficile un soir comme celui-ci, mais voilà. On est parvenu à se contrôler. On finit par leur mettre un 6-1. Ça prouve qu’on a fait le bon choix.

Vous venez chercher une grosse victoire vous permettant d’égaliser à 2-2…

(il interrompt), Ah oui, une énorme!

Dans un contexte extrêmement électrique, qui plus est…

Le contexte au début, non, ça allait. C’est à 3-0 qu’ils ont commencé à faire ça. Ils ont essayé de nous déstabiliser au début du 2e tiers. Ils sont venus très fort. Ça a failli réussir. Heureusement qu’on marque le 4-1. Mais je le répète, le premier tiers, ils ont joué correct. C’était un match de play-off correct. C’est après qu’il a fallu gérer.

Chris McSorley a dit après le match que dans les 24 heures à venir, le responsable de la sécurité des joueurs et le juge unique auraient pas mal de boulot. Est-ce aussi votre sentiment?

Ben ouais, et ce serait bien qu’ils aillent un peu dans notre sens pour une fois. On a quand même prouvé depuis le début des play-off qu’on savait se tenir. Ok, il y a eu trois suspensions, mais on a joué quand même assez correct par rapport aux autres équipes. J’ai aussi envie de dire qu’à partir d’un moment, tu ne sais plus quoi faire. Tu joues dur, tu prends 14 matches, tu joues normal, tu prends quand même des matches. On a l’impression que quand c’est pour les autres, ils voient tout, et que quand c’est pour nous, ils voient rien. Au bout d’un moment, il faut que ceux qui sont censés protéger les joueurs fassent leur boulot.

Créé: 25.03.2016, 00h03

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.