Mardi 17 septembre 2019 | Dernière mise à jour 06:14

«Lauper et Monnet sont vraiment différents à Ambri»

Hans Kossmann a dirigé pour la première fois Ambri mercredi à La Chaux-de-Fonds. Les Léventins s'en sont sortis aux tirs aux buts face à la formation de LNB. L'entraîneur peut respirer et parler de son nouveau challenge.

Pour Hans Kossmann, photographié pendant le match à La Chaux-de-Fonds, les choses sérieuses commencent vendredi à Fribourg.

Pour Hans Kossmann, photographié pendant le match à La Chaux-de-Fonds, les choses sérieuses commencent vendredi à Fribourg. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

- Hans Kossmann, que retient-on d'un match tel que celui-ci?

«C'était une opportunité de mieux faire connaissance avec mon équipe depuis le banc.»

- Cette partie de Coupe de Suisse, c'était une sorte d'échauffement?

«Oui, exactement. Les choses sérieuses commencent vendredi à Fribourg. Il n'y avait pas trop de pression aux Mélèzes. C'était un bon exercice.»

- Vous avez encaissé deux buts alors que vous évoluiez en supériorité numérique. Cela vous énerve-t-il?

«Je ne me prends pas trop la tête. Les joueurs mettent de la bonne volonté, mais sont nerveux car ils ont un nouvel entraîneur. Je n'ai rien à leur reprocher. Je préfère qu'ils aient fait ces erreurs ce soir que vendredi.»

- Que pensez-vous du potentiel de cette équipe d'Ambri?

«Ça va être une bataille pour gagner des matches, c'est sûr. On doit améliorer notre jeu.»

- Passer trois jours à La Chaux-de-Fonds, c'est bien pour connaître votre effectif?

- C'est vraiment une chance. Ça nous donne l'occasion d'être ensemble et de travailler tranquillement ici, tout en évitant trop de trajets inutiles.

- On a beaucoup parlé des anciens joueurs de Fribourg (Birbaum, Lauper, Monnet), avec qui vous ne vous entendiez plus forcément bien lors de votre licenciement la saison dernière et que vous retrouvez à Ambri. Avez-vous pu discuter avec eux?

«Oui, bien sûr. Il y a toujours beaucoup d'émotions dans le sport, mais franchement, je n'ai pas de problème avec eux. J'ai notamment ramené Lauper et Monnet à Fribourg, mais ils n'ont pas réussi leur meilleure saison sous le maillot de Gottéron. Ça leur fait du bien de changer. Ils sont complètement différents à Ambri.»

- Vont-ils pouvoir jouer leur meilleur hockey sous votre houlette?

«Oui, pourquoi pas? On a eu beaucoup de succès ensemble à Fribourg, il ne faut pas l'oublier.» Pensez-vous que si Fribourg brille en ce moment, c'est un peu grâce à vous? J'aimerais bien croire que j'ai aussi participé à changer la mentalité là-bas, oui. Je n'oublie pas cependant que certains transferts n'ont pas donné l'impulsion nécessaire à l'équipe l'an passé et que c'était de ma faute. Le sport, c'est comme ça, c'est cruel.

Créé: 28.10.2015, 23h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.