Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 17:50

Hockey sur glace Lausanne: (Im)puissance six

Lausanne a perdu son sixième match de suite en étant dominé 1-4 par Ambri à Malley 2.0. Cela devient sérieux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On ne va pas se mentir. La tentation a existé de reprendre l’un des cinq derniers textes du Lausanne HC et de ne changer que le score et le nom de l’adversaire. Mais l’auriez-vous remarqué? On rigole bien sûr, mais le constat est tout de même à chaque fois identique. A la virgule près. Les hommes de Ville Peltonen se créent des chances de marquer. Beaucoup, même. Ils ne donnent pas l’impression d’être largués ni techniquement ni tactiquement et encore moins physiquement. Pourtant, ils quittent la glace la tête basse match après match (après match).

Il y a toutefois eu une différence majeure avec les précédentes défaites (d'où un nouvel article...). Cette fois-ci, la porte du vestiaire lausannoise est resté fermée durant plus de dix minutes. Si la patinoires provisoire de Malley 2.0 avait des murs, on aurait écrit qu’ils ont tremblé. Ville Peltonen avait la mine des mauvais jours. Mais contrairement à dimanche (défaite 2-1 à Zurich), il s’est longuement adressé à ses joueurs. Il faut dire que le coach finlandais n’a pas l’habitude de la défaite. Alors imaginez six de suite... Inconcevable dans son monde.

Mais alors où se trouve la solution pour cette équipe vaudoise? Elle semble à portée de main, justement. Et c’est probablement exactement pour cette raison que cela «pue» la frustration du côté de Malley 2.0. Oui, le Lausanne HC a le talent et les individualités nécessaires pour proposer autre chose que la tambouille offensive du moment. Car si Benjamin Conz a été excellent, il a également été bien aidé par les nombreux tirs d’échauffement qu’il a reçus durant toute la rencontre. Comment peut-on expliquer qu’autant de shoots parviennent sur le portier adverse sans qu’aucun lausannois ne soit à moins de trois mètres pour tenter une déviation ou prendre un rebond?

Le problème Kenins

Le jour où les Christoph Bertschy, Joel Vermin ou autres Etienne Froidevaux patineront de manière plus directe vers la cage adverse, une bonne partie des problèmes du LHC seront résolus. Mais en l’état, leur rondes dans la zone adverse ne servent pas à grand-chose. Si ce n’est à amplifier une impression de domination stérile. Sur les 50 shoots, combien de vraies occasions de buts? Une dizaine, peut-être. C’est déjà bien. Mais comme les Vaudois sont actuellement en manque total de réussite, c’est trop peu.

Et puis il y a Ronalds Kenins, là au-milieu. L’ailier letton du Lausanne HC n’est de loin pas le renfort escompté. Trimbalé de ligne en ligné au gré des brassages de Ville Peltonen, l’ancien joueur des Zurich Lions n’a absolument aucun impact sur le jeu. Pire encore, il est terriblement indiscipliné. Lorsque son équipe avait encore cinq minutes pour effacer un déficit de deux buts, il a écopé de deux minutes de pénalité et n’a rien trouvé de plus malin à faire que de s’énerver contre l’arbitre. Les deux minutes supplémentaires de prison ont réduit à néant les chances lausannoises de revenir.

Mais soyons clairs: ce n’est pas non plus là que les Vaudois ont perdu le match. C’était bien avant, lors qu’ils sont revenus à 1-1 et n’ont pas su concrétiser. Pendant ce temps, Ambri se contentait de faire le dos rond en attendant son heure. Face à ce LHC, pour le moment, elle arrive toujours tôt ou tard.

Créé: 16.10.2018, 23h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.