Dimanche 16 juin 2019 | Dernière mise à jour 03:08

Hockey sur glace Les Blues soulèvent leur première Coupe Stanley

En battant les Bruins à Boston dans le match décisif de la finale de NHL, Saint-Louis a réalisé un immense exploit.

Les nouveaux champions reviennent de loin.

Les nouveaux champions reviennent de loin. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Grâce à leur victoire au terme de l’acte VII disputé dans la nuit de la mercredi à jeudi au TD Garden de Boston (1-4), les Saint-Louis Blues ont remporté leur première Coupe Stanley en près de 52 ans d’existence.

L’équipe entraînée à titre intérimaire par Craig Berube depuis le 19 novembre 2018 a forcé la décision dans les dernières minutes de la première période dominée par le club du Massachusetts (12-4 dans la statistique des tirs cadrés).

Acquis dans un échange avec les Buffalo Sabres en juillet dernier, Ryan O’Reilly a ouvert le score à la 16e minute.

L’attaquant canadien de 28 ans, qui a reçu le trophée Conn-Smythe récompensant le MVP des play-off, ainsi ponctué des séries éliminatoires exceptionnelles. Il a amassé huit buts et quinze assists en 26 parties.

A huit secondes de la première pause, le capitaine Alex Pietrangelo a doublé la mise et assommé des Bruins qui n’ont pas pu se remettre de cette douloureuse fin de tiers-temps. «Nous nous sommes pris une claque dans la face», a résumé le joueur de centre québécois Patrice Bergeron.

L’équipe du Missouri a donc réussi l’un des retours en force les plus improbables de l’histoire du sport nord-américain.

Le 2 janvier, David Perron et ses coéquipiers pointaient à la 31e et dernière place du classement général de la NHL. «Quelle saison incroyable, a lancé Alex Pietrangelo. Quand je pense à notre position du mois de décembre et que je nous vois avec la Coupe aujourd’hui, je me dis que nous avons réalisé un parcours extraordinaire. Surtout, nous avons toujours cru en nous et nous sommes restés soudés.»

Les Blues étaient montés en puissance en fin de saison régulière, avaient gagné 30 de leurs 49 derniers matches et s’étaient qualifiés in extremis pour les play-off. «Lorsque nous nous sommes rassemblés, nous sommes devenus une équipe difficile à battre», a ajouté Craig Berube.

Et tout particulièrement sur les patinoires adverses, où Saint-Louis a remporté dix duels (sur 13) lors de ces séries printanières qui se sont terminées en apothéose.

(nxp)

Créé: 13.06.2019, 07h44

Les chroniqueurs du Matin Dimanche


Sondage

Président de NE Xamax, Christian Binggeli a-t-il eu raison de ne pas demander l'Europe?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.