Jeudi 28 mai 2020 | Dernière mise à jour 23:24

Hockey sur glace Pour la Ligue, le tir au but d’Enzo Corvi était bien valable

L’attaquant davosien a marqué un but, mardi à Rapperswil, qui a fait débat sur la manière de marquer en «fusillade».

L'attaquant grison a fait taire les supporters des Lakers.

L'attaquant grison a fait taire les supporters des Lakers. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Swiss Ice Hockey League a publié mercredi soir une vidéo justifiant la décision prise par ses arbitres Andreas Koch et Mikko Kaukokari de valider, après consultation des images disponibles à la table de la St. Galler Kantonalbank Arena, le tir au but d’Enzo Corvi. L’attaquant du HC Davos avait marqué mardi soir à Rapperswil dans la séance servant à départager les équipes saint-galloise et grisonne au terme du temps réglementaire et de la prolongation. La tentative de Corvi a fait la différence, permettant au HCD de ramener un 2e point de son déplacement. Le hic, c’est que le centre international de 25 ans a perdu le puck aux trois quarts du chemin entre le point d’engagement au centre de la patinoire et la cage défendue par le gardien des Lakers, Melvin Nyffeler. Corvi a été contraint de revenir en arrière pour le récupérer et terminer son action par une feinte de grande classe pour enrhumer Nyffeler et réclamer le silence des fans saint-gallois.

Chef des arbitres de Swiss Ice Hockey, Brent Reiber a commenté la scène dans la vidéo diffusée par la Ligue (voir ci-dessous), invoquant la règle 177 du règlement international IIHF, sur lequel se base celui du championnat de Suisse. «La règle IIHF 177 stipule que le joueur qui exécute le tir au but peut utiliser toute la largeur de la glace tant qu’il maintient un mouvement continu ou latéral de son corps et du puck vers le but (ndlr: paragraphe 10). A partir du moment où le joueur perd le contrôle du puck, c’est le paragraphe 12 qui fait foi: ‘Si un joueur de champ perd le puck ou tombe, mais que le puck continue dans un mouvement continu ou latéral vers l'avant, il peut le rattraper, en regagner la possession et continuer son tir d'une manière normale.’ C’était le cas lors du tir au but d’Enzo Corvi, qui est donc parfaitement valable», conclut l’officiel.

Cette prise de position n’a toutefois pas satisfait les supporters de Rapperswil, entre autres observateurs, qui argumenteront qu’il est difficile de déterminer avec certitude, sur la base des images vidéo, si le puck a continué son déplacement au maximum sur une ligne parallèle à la ligne de but ou s’il est légèrement revenu en arrière. Le débat se poursuit d’ailleurs toujours, notamment sur les réseaux sociaux. Enzo Corvi et le HC Davos, pour leur part, se satisferont aisément de la décision, certes peu évidente à prendre, de MM Koch et Kaukokari. De là à imaginer que d’autres joueurs tenteront à l’avenir de déstabiliser les gardiens en perdant volontairement le contrôle de la rondelle avant de terminer leur tir au but, il y a toutefois un grand pas.

Créé: 01.11.2018, 13h13

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.