Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 17:50

Hockey sur glace Martigny se prépare à expérimenter un match avec 900 spectateurs

Le club valaisan jouera devant du public, jeudi face à Bâle en finale des play-off de MySports League. Comment doit-il s'organiser?

Les joueurs du HCV Martigny vont bénéficier du soutien d'une partie de leurs fans, jeudi soir.

Les joueurs du HCV Martigny vont bénéficier du soutien d'une partie de leurs fans, jeudi soir. Image: CAPTURE D'ECRAN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors que les championnats de National League et de Swiss League sont toujours à l’arrêt, le HCV Martigny s’apprête à recevoir le HC Bâle, jeudi soir au Forum d’Octodure, à l’occasion de l’acte I de la finale des play-off de MySports League. Une rencontre pour laquelle le club valaisan a obtenu l’autorisation d’évoluer devant 900 spectateurs, selon les mesures imposées par le Conseil fédéral.

Là où les équipes de NL et de SL ont dû jouer à huis clos avant la pause forcée, le HCVM va ainsi expérimenter l’organisation d’un match avec public en cette période restrictive liée à l’épidémie du coronavirus. Sur quelle base les 900 entrées vont-elles être distribuées? «Nous avons donné la priorité aux abonnés de la saison régulière et aux sponsors, explique le directeur Nicolas Burdet. Ceux-ci ont eu une date limite pour se prononcer et, à partir de là, il nous restait 200 billets, que nous avons écoulés selon le système «premier arrivé, premier servi». Nous avons communiqué sur les réseaux sociaux et les gens étaient invités à passer à notre bureau pour manifester leur intérêt. Pour éviter tout risque de rassemblement trop important, il n’y aura pas de billetterie le jour du match.»

«S’espacer un maximum dans la patinoire»

A ce propos, le club octodurien doit-il respecter d’autres directives sur le plan sanitaire? «Au départ, nous aurions dû répertorier les documents d’identité de tous les spectateurs, répond Nicolas Burdet. Mais cette mesure a été levée de manière globale, car il s’avère qu’il est très compliqué de retracer les gens. Pour le reste, nous allons placarder un peu partout des affiches rappelant les recommandations de base et il nous a été demandé de déconseiller aux personnes à risque de venir, selon une liste de critères que nous avons reçue.»

On semble davantage dans le domaine du conseil que dans celui de l’obligation. «Notre rôle est d’informer et d'aiguiller les gens, confirme le directeur. Les autorités sanitaires ou la police ne seront pas là pour effectuer des contrôles stricts. Dans le même ordre d’idée, nous allons demander aux personnes présentes de s’espacer au maximum dans la patinoire, de se tenir à des distances respectables les unes des autres.»

Un plan à 2200 spectateurs

Nicolas Burdet dévoile par ailleurs que le club avait monté un plan ambitieux pour tenter de jouer devant plus de 900 spectateurs tout en respectant l’interdiction prononcée par le Conseil fédéral. «En divisant en quatre secteurs la patinoire, avec un périmètre de sécurité, une entrée, un bar et un WC pour chaque secteur, on aurait pu accueillir 2200 personnes, livre le dirigeant octodurien. Nous en avons fait la demande au canton et celui-ci y semblait favorable. Mais nous avons dû déchanter lors de la visite du médecin cantonal. Pour que notre plan fonctionne, il aurait fallu que chaque zone soit étanche et cloisonnée.» Bien essayé, comme on dit.

Les non-détenteurs d’un billet pour cet acte I peuvent se consoler en se disant que MySports diffusera en direct toutes les rencontres de cette série (best of 5), en libre accès pour ce qui est des deux premiers matches. Sur la glace, l’équipe qui s’imposera sera aussi celle qui aura le mieux géré la pause de plus de deux semaines qui vient de s’écouler. Martigny a les faveurs de la cote. Pour autant qu’il retrouve le niveau qui était le sien jusqu’en demi-finale (5 buts encaissés en 6 actes de play-off disputés et gagnés).

Créé: 10.03.2020, 12h20

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.