Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 15:30

Hockey sur glace Maxim Lapierre, l'influenceur de Lugano

Pour contrer le puck de titre des ZSC Lions ce soir à Zurich (3-2 dans la série), le club tessinois aura encore besoin de l’immense talent du Québécois.

Maxim Lapierre est le joueur dominant des play-off. Il est une des raisons pour lesquelles Lugano peut encore rêver du titre.

Maxim Lapierre est le joueur dominant des play-off. Il est une des raisons pour lesquelles Lugano peut encore rêver du titre. Image: Keystone

Montréal? Pourquoi pas?

Guillaume Latendresse (30 ans) connaît bien le hockey suisse pour y avoir effectué une pige avec les Zurich Lions durant la saison 2013-2014. L’ex-espoir du Canadien de Montréal, retraité du hockey, a intégré l’émission «L’antichambre» diffusée sur la chaîne canadienne RDS. Lundi, il a posé une question pas si farfelue que cela: «Et si le Canadien de Montréal rapatriait Maxim Lapierre? Il domine les play-off en Suisse, il est Québécois, il pourrait apporter de l’énergie, de la combativité et montrer l’exemple aux plus jeunes.» Lapierre, 694 matches en NHL, a porté le maillot des «Habs» entre 2005 et 2011.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Lapierre est un clown.» Voilà en substance ce que pas mal de monde, dans le milieu du hockey suisse, disait de Maxim Lapierre durant sa première saison en Suisse.

Un peu plus de deux ans après son arrivée à Lugano, à la fin du mois de janvier 2016, le Québécois de 33 ans ne fait plus rire grand monde, surtout pas ses adversaires. Avant son arrivée au Tessin, Lugano n’avait plus passé un seul tour de play-off depuis 10 ans. Avec Lapierre dans leurs rangs, les «bianconeri» ont participé à une demi-finale et à deux finales en trois saisons. Un hasard? Certainement pas.

L’agitateur si souvent sous-estimé a certes mis du temps avant d’y parvenir, mais il s’est enfin débarrassé de son étiquette de «joueur destructif» et «limité techniquement». L’ancien attaquant de NHL est infatigable et dominant depuis le début des play-off et l’une des principales raisons pour laquelle Lugano a déjoué tous les pronostics jusqu’ici, malgré la perte sur blessure de trois joueurs-clés (le capitaine, Alessandro Chiesa, ainsi que les deux buteurs Damien Brunner et Dario Bürgler) avant le début des séries pour le titre.

Aucun répit

Meilleur compteur des play-off, Lapierre influence le jeu de son équipe mais aussi celui de ses adversaires, qui n’ont aucun répit lorsqu‘il se trouve en face d’eux sur la glace. Pour contrer le deuxième puck de titre national des ZSC Lions lors de l’acte VI de la finale et s’offrir une ultime manche vendredi à la Resega, les «bianconeri» auront besoin d’un Maxim Lapierre très inspiré. Aux dernières nouvelles, l’ex-«clown» n’a pas prévu de faire rire qui que ce soit ce soir au Hallenstadion.

Car Maxim Lapierre, c'est...

... un moteur: il a transformé Grégory Hofmann

Grégory Hofmann est le principal bénéficiaire de la présence de Maxim Lapierre à Lugano. Le Jurassien bernois de 25 ans dispute la saison de sa vie aux côtés du Québécois. Vingt-deux buts en saison régulière pour un sommet statistique de 39 points en 45 matches. Plus impressionnant encore: ses treize buts en seize matches de play-off. Personne n’a touché la cible aussi souvent que la «fusée» des «bianconeri» sur la route du titre. Depuis que Lapierre, avec qui il est aussi proche en dehors de la glace, l’a pris sous son aile, Hofmann a appris à se battre et a ajouté une dimension physique jusqu’ici inexploitée à son jeu. «C’est grâce au boulot de mes coéquipiers, à commencer par Lapierre et Lajunen, que je peux marquer autant de buts», a-t-il insisté.

... un baromètre: il inspire le reste de l'équipe

Les «anciens», Sébastien Reuille, Raffaele Sannitz et Julian Walker incarnent la grinta et le sens du sacrifice du HC Lugano. Mais Maxim Lapierre reste le moteur de l’équipe. Le Québécois est tout simplement infatigable. «Non mollare mai», ne jamais abdiquer, chantent les tifosis du HCL. Lapierre en a fait son credo. En finale, il n’a connu qu’une soirée discrète: c’était lors du premier acte, perdu 0-1 par les Tessinois à la Resega. Le reste du temps, il a tiré le reste de l’équipe dans son sillage. Comme samedi dernier, lorsqu’il est allé gratter un puck en début de match avant de servir Grégory Hofmann sur un plateau après 27 secondes de jeu (1-0). C’est lui qui, généralement, donne le ton et montre la voie dans les rangs du HC Lugano.

... un agitateur: il finit par les rendre fous

Un match de Maxim Lapierre est tout un spectacle: du «trash-talk», soit l’art de déstabiliser l’adversaire par les mots, des petites provocations toujours subtiles, mais aussi une immense influence dans le jeu, où il excelle depuis le début des play-off. L’ancien attaquant de NHL fait partie de ces joueurs qui ont besoin d’affûter leurs adversaires pour être dans le coup. Si son stratagème est connu de tous, certains finissent tôt ou tard par tomber dans le panneau. Le top scorer des play-off est au sommet de son art lorsqu’il évolue sur le fil du rasoir. Il avait écopé de 88 minutes de pénalités (en 15 matches de play-off) il y a deux ans et de 38 minutes en 10 matches la saison passée. Cette année? Douze minutes de punition en 16 sorties. Rusé!

... un malin: il est infernal en infériorité

L’épatant et inusable Sébastien Reuille (36 ans) expliquait il y a deux semaines l’un des secrets de sa réussite en infériorité numérique, situation de jeu durant laquelle il a marqué trois de ses cinq buts en play-off. «J’ai toujours aimé défendre à quatre contre cinq, mais c’est au contact de Maxim Lapierre et en suivant son exemple que j’ai appris qu’il ne fallait pas hésiter à saisir sa chance dès qu’une opportunité se présente.» Lapierre est le joueur le plus dangereux du pays: il a marqué quatre buts en infériorité en saison régulière, un autre lors du quatrième acte de la finale. Il ne fait pourtant pas que cela: son intelligence de jeu, son sens du placement ainsi que son habileté pour remporter les mises au jeu font de lui le meilleur spécialiste de la ligue en désavantage numérique.

Créé: 25.04.2018, 13h46

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.