Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 00:03

Hockey sur glace Monnet rejoint Sierre «avec une passion intacte»

L’ex-international a signé un contrat d’un an avec le club valaisan de Swiss League. Interview d’un vétéran bardé de titres et motivé comme un junior.

Sierre sera le 11e club de ligue nationale de Thibaut Monnet.

Sierre sera le 11e club de ligue nationale de Thibaut Monnet. Image: Capture MySports

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Thibaut Monnet (38 ans) va revêtir un onzième maillot en ligue nationale. Vingt-trois ans après avoir livré son premier match de LNB avec Martigny, l’attaquant bas-valaisan disputera sa 968e partie de saison régulière (sa 1120e si on ajoute les duels de play-off, de play-out et de tours contre la relégation) dans le chandail du HC Sierre, 9e de la saison 2019-2020 de Swiss League.

Après avoir amassé 26 points en 46 sorties avec Winterthour, où il a souvent dû assumer un rôle de soutien, l’ex-international (149 matches) a choisi d’effectuer son dernier tour de piste dans le canton où tout avait commencé. «Cela fait du bien de se rapprocher de la maison. Mais c’est surtout le projet qui m’a séduit», souligne-t-il avec un accent qui démontre que les années passées à La Chaux-de-Fonds, Lausanne, Fribourg, au Tessin et en Suisse alémanique ne l’ont pas dépouillé de ses racines.

Au fait, Thibaut, allez-vous offrir une écharpe du HC Sierre aux membres de votre large famille martigneraine?

(Eclat de rires) Si le faisais, je ne suis pas certain qu’ils la porteraient. Mais vous savez quoi?

Non!

Je crois qu’il est temps d’arrêter avec ces histoires de rivalité cantonale et cet esprit de clocher. Cela n’amène rien de constructif et cela nuit au développement d’un produit qui est formidable. On n’est plus dans les années 90. Je crois qu’il est temps que les clubs valaisans se mettent vraiment à bosser ensemble.

C’est votre expérience qui guide vos propos?

Oui. Dans le canton de Zurich, même si le bassin de population n’est pas le même et qu’il subsiste des rivalités, la pyramide est bien structurée. Chaque club a trouvé sa place et son rôle. A Winterthour, club pour lequel je patinais la saison dernière, la mission était limpide: il fallait développer les talents. Avec mon expérience, j’étais là pour les encadrer, les accompagner dans leur cheminement.

Votre rôle sera-t-il similaire à Graben?

C’est possible, on verra. Je n’ai pas d’ego, j’exercerai la mission qu’on me confiera. C’est le coach (ndlr: Dany Gelinas) qui décidera.

Thibaut Monnet entouré de Christophe Fellay (à gauche, directeur sportif) et d'Alain Bonnet (président du HC Sierre). (Photo: Grand+Partenaires)

Vous avez deux titres de champion de Suisse, un sacre de champion d’Europe, une participation à des Jeux olympiques, une médaille d’argent aux Mondiaux. Pourquoi Sierre?

Ma passion est intacte. J’aime m’entraîner, j’adore ressentir l’adrénaline des matches, je prends du plaisir à épauler les gars de la nouvelle génération. Ouais, je ne peux le dire autrement: j’ai tellement de plaisir dans ce que je fais que j’ai envie de le faire durer encore un peu.

Même pas peur de la saison de trop?

Pas du tout!

C’est quoi votre plus grande fierté d’athlète?

Peut-être la longévité de ma carrière et, bien sûr, les titres. Quand on se bat toute une saison pour aller chercher un trophée et qu’on le soulève, le sentiment d’accomplissement est indescriptible.

Il y a 23 ans, quand vous aviez entamé votre carrière en LNB, les jeunes rêvaient de LNA. Aujourd’hui, ils évoquent la NHL. La ligne nord-américaine manque-t-elle sur votre CV?

On peut toujours avoir plus, c’est sûr. Je ne dirais pas que ce chapitre manque à ma carrière. Parfois, par contre, je m’interroge sur ce qu’aurait été ma carrière si…

Si quoi?

Quand j’avais 17 ans, avec Gérald Métroz, mon agent, on avait conclu un accord avec un club de la Ligue de Hockey Junior Majeur du Québec. Je devais me faire repêcher à la draft des joueurs importés. Mais, au dernier moment, cette équipe avait opté pour un défenseur tchèque. A cette époque, très peu de joueurs suisses se lançaient dans cette aventure…

Avec du recul, quand les jeunes ont-ils modifié leur approche et considéré l’option nord-américaine dans leur développement?

Un homme a changé les mentalités: Ralph Krueger. Regardez à quoi ressemblait le hockey suisse lorsqu’il avait pris ses fonctions de sélectionneur en 1997. A ce qu’il était devenu en 2010 quand il avait dirigé une dernière fois l’équipe nationale. J’ai eu la chance de faire régulièrement partie de l’aventure durant toutes ces années et peux vous assurer que Krueger a changé nos mentalités, repoussé nos limites, ouvert des portes. Je lui dois beaucoup, le hockey suisse également.

Vous imaginez-vous un jour coach, voire sélectionneur?

Non, cela ne fait pas partie de mes plans.

Que figure sur vos plans?

Avec l’ex-arbitre Yannick Rebetez et Gil Montandon, nous avons créé la société “More Management” dont la vocation est d’offrir davantage de services que la seule négociation des contrats. On s’occupe notamment de l’analyse des matches, de la gestion administrative et on permet aux professionnels de poursuivre leurs études en leur prodiguant des cours par visioconférence.

Est-ce dire que vous serez joueur et agent de joueurs en même temps?

Non! Je ne me chargerai que du «back office».

Propos recueillis par Emmanuel Favre

Créé: 19.05.2020, 09h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.