Jeudi 21 novembre 2019 | Dernière mise à jour 17:34

Chronique Nico Hischier: «L’important, c’est la durée du contrat»

Découvrez la chronique tenue par le hockeyeur valaisan, joueur de centre des New Jersey Devils.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Je vous l’avais dit dans une précédente chronique: il était primordial que mon statut contractuel ne devienne pas une distraction au sein du vestiaire des Devils du New Jersey durant la saison. Mon bail d’entrée de trois ans se termine à la fin de l’exercice 2019-2020 et je suis heureux d’avoir pu conclure un nouvel accord de sept ans (ndlr: d’une valeur de 50,75 millions de dollars américains) avec l’équipe qui m’avait repêché en 2017.

Avant le début du camp d’entraînement, en compagnie de mon agent, j’avais rencontré Ray Shero, le directeur général des Devils. Nous avions les mêmes perspectives et étions très proches sur les bases d’un nouveau pacte. Nous avons donc pu régler rapidement le dossier, ce qui me réjouit.

Pour tout vous dire, vendredi quand j’ai apposé ma signature, il était prévu d’attendre encore un peu avant de rendre l’information publique. Mais, un peu plus tard, Ray Shero m’a appelé et m’a dit: «On lâche la news aujourd’hui, ok?» J’ai répondu ok.

Depuis, mon téléphone portable ne cesse de vibrer. J’ai reçu tellement de messages de félicitations que cela va me prendre un peu de temps pour pouvoir répondre à tout le monde.

50 millions, bien sûr, c’est beaucoup d’argent. Mais, pour moi, ce n’est pas le chiffre le plus important. Le plus important, c’est la durée de l’entente, sept ans.

Je me sens vraiment bien dans ce club qui m’a toujours bien traité et où les perspectives d’avenir sont réjouissantes. Le groupe est jeune, pétri de talent et pratique un jeu intense dont je raffole. Dans les prochaines années, j’en suis convaincu, on va acquérir de l’expérience, se bonifier et devenir une formation dominante.

Un coup d’œil au classement de la nouvelle saison pourrait suggérer que j’exagère puisque nous n’avons décroché qu’une victoire en sept matches. Mais n’oubliez pas que je joue dans une Ligue où la parité est bel et bien une réalité. Regardez les résultats: il est fréquent que le présumé favori soit battu et, corollaire, qu’une prétendue victime expiatoire grignote des points. Ceci s’explique par le fait que le talent est omniprésent, que toutes les équipes ont le potentiel pour éclore à un moment donné.

Le meilleur exemple est probablement celui donné par les Blues de Saint-Louis lors de la saison 2018-2019. Le 30 janvier, les joueurs du Missouri pointaient à la 31e et dernière place du classement général de la Ligue; le 13 juin, les mêmes joueurs remportaient la première Coupe Stanley de l’Histoire de la franchise. Un autre club l’illustre: les Golden Knights de Las Vegas. En 2017-2018, lors de leur première saison d’existence, ils s’étaient hissés en finale alors qu’ils étaient des négligés quelques mois auparavant.

Donc oui, tout est vraiment possible.

Chez les Devils, plusieurs nouveaux joueurs ont été intégrés à des postes clés, tant sur la première paire de défense que sur la deuxième triplette offensive. Cela prend un peu de temps pour que tous les rouages s’imbriquent.

Et puis il serait sot de paniquer à ce stade. Nous n’avons livré que sept matches. Il en reste 75. Nico Hischier

Cette chronique est assurée en alternance par Clint Capela, Nico Hischier, Wendy Holdener, Mujinga Kambundji et Steve Guerdat.

Créé: 21.10.2019, 23h14

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.