Vendredi 18 août 2017 | Dernière mise à jour 10:25

hockey Patrick Kane a déjà goûté à la glace biennoise

Arrivé à 10h30 à l’aéroport de Zurich, la star des Chicago Blackhawks a chaussé quasiment dans la foulée ses patins pour tester, durant une dizaine de minutes, la surface de jeu où il est censé briller jusqu’à la fin du lock-out.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Accueilli à sa descente d’avion vers 10h30 par le directeur sportif du HC Bienne Martin Steinegger, le vainqueur de la Coupe Stanley 2010 a de suite voulu patiner au Stade de Glace. Accompagné par sa maman, il a ensuite rejoint son appartement seelandais, situé à l’étage en-dessous de celui occupé par Tyler Seguin, avant de se plier à quelques obligations médiatiques sur le coup des 13h45. Si sa licence de jeu internationale est déjà en possession des dirigeants du club, il manque encore un passage à la police des habitants et un permis de travail en bonne et due forme pour que l’attaquant de 23 ans puisse fêter ses débuts en LNA mardi à Zoug. Des formalités administratives qui vont être en principe réglées dès lundi.

Patrick Kane, vous voilà arrivé en Suisse. Comment le vivez-vous? Très bien. C’est évidemment un peu différent des Etats-Unis, mais la chose la plus importante pour moi est de pouvoir jouer au hockey. Je suis excité à l’idée de retrouver l’équipe demain (ndlr: lundi) pour m’entraîner et je me réjouis de pouvoir jouer dès mardi.

Vous connaissez un peu le hockey suisse puisque vous aviez disputé deux matches sous nos latitudes fin septembre 2009. Quels souvenirs en gardez-vous? J’en garde le souvenir d’un hockey rapide et de joueurs qui patinent très vite. Nous étions venus ici avec Chicago pour préparer la saison qui nous avait permis de gagner la Coupe Stanley. Nous avions disputé deux matches, un à Davos et un autre contre Zurich.

Vous rappelez-vous du duel perdu 2-1 contre Zurich en finale de la Victoria Cup? Cela restera dans l’histoire comme un grand succès pour le hockey suisse et comme une déception pour vous et Chicago, non? Non, on ne peut par dire ça. Vous savez, nous avions joué et gagné le soir d’avant contre Davos (ndlr: 9-2), avant de défier Zurich le lendemain. Ils avaient disputé un grand match et nous avions perdu, voilà tout. Pour nous, ce n’était que le début de la saison, ce n’était qu’un match amical. On aurait bien sûr aimé gagner, mais je retiens avant tout une chose de cette expérience en Suisse: nous avions pu entreprendre quelque chose de différent pour préparer notre saison et c’était très bien ainsi.

Avez-vous déjà eu le temps de parler avec Tyler Seguin? Non, pas encore. Par contre, je sais qu’il vit de bons moments sur les patinoires suisse et qu’il aime bien sa vie ici.

Et avec votre futur entraîneur Kevin Schläpfer? Non plus. On m’a dit qu’il était allé voir jouer Roger Federer. Je le rencontrerai demain (ndlr: lundi), comme tout le reste de mes coéquipiers.

Il y a deux semaines, les rumeurs vous concernant faisaient état de l’imminence d’un accord avec un club européen. Puis, vous avez décidé d’interrompre les négociations. Pourquoi? A ce moment-là, j’avais encore un accord à honorer. Vendredi, nous avons disputé un match de charité mettant aux prises l’équipe de Chicago vainqueur de la Coupe Stanley en 2010 et une sélection de joueurs de NHL. Je devais et je voulais y prendre part. Le lendemain, j’ai pris l’avion pour Zurich et me voilà ici. Il y a donc pas mal de choses qui se sont passées dans ma vie durant ces 24 dernières heures.

Paraît-il que vous avez marqué cinq goals durant cette rencontre… Oui, c’est juste. Le score final de ce match très ouvert était de 15 à 16, donc il faut relativiser tout ça. C’était fun de pouvoir rejouer à Chicago devant 11 000 spectateurs. Nous avons aussi pu lever une somme de 323 000 dollars américains pour la bonne cause. Là était l’essentiel.

Pensez-vous pouvoir marquer cinq buts lors de votre première apparition en LNA? Oh, dire ça serait se mettre trop de pression sur les épaules. J’espère juste pouvoir en mettre quelques uns pour aider l’équipe.

Votre avis sur le lock-out? C’est une question difficile…

Pensez-vous que vous allez jouer en LNA jusqu’en avril de l’année prochaine? C’est difficile à dire. En ce moment, les négociations se poursuivent et tout le monde espère qu’elles aboutiront pour que l’on puisse recommencer à jouer au hockey en Amérique du nord. Nous sommes des compétiteurs, nous espérons tous retrouver la glace le plus vite possible. Moi, j’ai la chance de pouvoir le faire ici jusqu’à la fin du mois novembre. On verra ensuite ce qui va se passer.

Pourquoi avez-vous rejoint la Suisse en compagnie de votre maman? Elle m’a toujours aidé dans ma vie, elle m’aidera à me sentir un peu chez moi ici.

Avez-vous parlé avec Cristobal Huet, votre ancien coéquipier à Chicago? Non, mais je sais qu’il ne joue plus dans la ligue où j’évoluerai. J’ai passé de bons moments avec lui à Chicago (ndlr: l’actuel portier du Lausanne HC faisait partie du groupe qui a remporté la Coupe Stanley en 2010), c’est une bonne personne. Il a connu le succès dans sa carrière. J’aurais bien aimé le défier, mais ce ne sera hélas pas possible.

Connaissez-vous le célèbre hockeyeur américain qui a déjà porté le maillot du HC Bienne? Oui, on m’en a parlé ce matin. C’est Chris Chelios. Il vient aussi de Chicago et j’ai eu l’occasion de le rencontrer une fois ou l’autre. C’est une personne très respectée dans cette ville.

Paraît-il que vous avez désiré patiner au Stade de Glace à peine arrivé à Bienne… Oui, durant une dizaine de minutes.

Comment avez-vous trouvé la glace? Très bonne. (Le Matin)

Créé: 28.10.2012, 17h02


Sondage

Faut-il établir une liste noire fédérale pour les éleveurs qui maltraitent les animaux?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Les chroniqueurs du Matin Dimanche


Sondage

Selon vous, quel est le transfert le plus clinquant de l'histoire du foot suisse?











S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.