Vendredi 6 décembre 2019 | Dernière mise à jour 03:50

HOCKEY SUR GLACE Picard suspendu, McSorley sous enquête

Reto Steinmann a suspendu Alexandre Picard pour avoir transgressé la règle 160 i de l’IIHF et a mis Chris McSorley sous enquête pour… mensonge.

C'était chaud samedi entre le Genevois Alexandre Picard (à g.) et le Luganais Raffaele Sannitz (à dr.).

C'était chaud samedi entre le Genevois Alexandre Picard (à g.) et le Luganais Raffaele Sannitz (à dr.). Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le quart de finale entre Lugano et GE Servette prend des tournures dantesques en dehors de la glace. Et Reto Steinmann continue d’y jouer un rôle central.

Après avoir suspendu pour un match Robert Mayer à l’issue de l’acte I (coup de bloqueur asséné au visage de Brett McLean), puis Jeremy Wick à l’issue de l’acte II (charge contre la tête de Julian Walker), le juge unique de la Ligue nationale vient d’en faire de même avec Alexandre Picard.

Le Québécois a été reconnu coupable d’avoir violé la règle 160 i de l’IIHF (slew-footing ou croche-patte effectué par derrière) samedi, lors d’une action s’étant passée à la 56e minute de l’acte IV. Cette faute, non-signalée par le quatuor arbitral, entraîne normalement une expulsion (5’ + méconduite de match) et une pénalité de match. Ce qu’a confirmé par fax le juge unique hier matin. GE Servette ne peut pas recourir contre décision.

McSorley choisit son vocabulaire

Plus piquant encore: Chris McSorley a été mis sous enquête par Reto Steinmann pour avoir… menti. Explications: suite à l’acte IV, le patron des Vernets a envoyé deux vidéos dans les bureaux du juriste zougois – une charge de Lorenz Kienzle sur Chris Rivera et une autre de Marco Maurer sur Taylor Pyatt.

Jusque-là, rien d’étonnant. Sauf que Chris McSorley a affirmé que Chris Rivera, absent hier à l’entraînement (commotion?), n’avait pas rejoué suite à cette scène. Ce que Roland Habisreutinger, le directeur technique de Lugano, a contredit, vidéo à l’appui, selon les dires de l’Ontarien. Et le centre du 4e bloc grenat aurait effectivement rejoué deux shifts après cette charge de Kienzle, un de 15’’ et un autre de 50’’. D’où l’ouverture de cette enquête pour avoir menti au juge unique.

Inutile de préciser que le patron de GE Servette était dans tous ses états hier matin au moment d’évoquer les nouveaux agissements de Reto Steinmann. Mais il a soigneusement choisi son vocabulaire, pour éviter de donner de nouvelles cartouches au juge unique.

Créé: 09.03.2015, 12h46

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.