Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 20:51

Hockey sur glace Tout est une question d’équilibre

Les Lausannois ont mis un terme à leur série négative de six défaites en dominant Fribourg 4-1.

Pris à son propre piège

Après une trentaine de minutes, Fribourg Gottéron aurait mérité de mener au score. Sans être spécialement dangereux, les Dragons ont surtout proposé une copie cohérente avec, surtout, un accent tout particulier sur une défense toujours intraitable. Mais voilà, les Dragons ont trouvé face à eux une équipe de Lausanne largement plus réaliste. Nombre de tirs: 34-27 en faveur des Dragons. Hermétique ces dernières semaines, l’arrière-garde de Mark French a vu l’attaque lausannoise trouver des brèches inhabituelles. Ainsi l’ouverture du score était consécutive à un oubli défensif dans le slot, tandis que le 2-0 a été inscrit d’un tir anodin de la ligne bleue. Dans un passé proche, la muraille Reto Berra n’aurait pas cédé aussi facilement. Mais Lausanne a eu le mérite de laisser défiler le premier orage avant de passer l’épaule en deuxième partie de rencontre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Parfois une simple addition (celle de Cory Emmerton) peut expliquer bien des choses en hockey: 1 + 3. Un défenseur et trois attaquants. C’est probablement l’alignement que devrait reconduire ces prochains temps Ville Peltonen, entraîneur du Lausanne HC. Face à FR Gottéron, cette option s’est avérée gagnante. L’arrière-garde n’a pas perdu en substance avec la soustraction de Petteri Lindbohm, tandis que l’attaque s’en retrouve bonifiée par un qualité supérieure. Que demander de plus?

Pour savoir si cette équipe lausannoise va bien, il n’y a pas besoin de chercher bien loin. Il suffit de jeter un œil aux temps de jeu de ses différentes lignes. Si Joel Vermin est présent un shift sur deux, c’est que le LHC est dans la gonfle. Si, au contraire, Ville Peltonen donne de la glace à sa quatrième ligne, c’est que son équipe est dans une période positive. Cela paraît simpliste, mais cette formule est pourtant ô combien exacte.

Car depuis l’arrivée de Cory Emmerton, le coach finlandais de Malley possède dans son effectif une arme supplémentaire. Alors que le directeur sportif Jan Alston avait misé sur deux défenseurs étrangers et deux mercenaires en attaque, la blessure de Dustin Jeffrey avait tout changé... momentanément. De retour beaucoup plus vite que prévu, le Canadien change totalement la physionomie de cette équipe. Et pas uniquement par sa fantastique vision du jeu. Non, il donne une marge supplémentaire à Ville Peltonen.

10 minutes? Une hérésie

Avec uniquement deux mercenaires en attaque, le technicien se heurtait à un équilibre terriblement instable. Au moindre trou d’air, tout valdinguait. Avec un Cory Emmerton à disposition, la répartition des temps de jeu (et donc des responsabilités) devient plus naturelle au sein des quatre lignes. Hier soir, Tim Traber, Loic In-Albon et Benjamin Antonietti ont patiné en moyenne dix minutes. Des totaux qui représentaient des anomalies dans un passé proche. Grâce à l’impact de sa quatrième ligne, le Lausanne HC a «tiré» un peu moins sur ses trois premiers trios et les a donc préservés.

Cette plus grande importance accordée à la troisième triplette (également) a eu un impact majeur. Alors qu’il a patiné autant que Joel Vermin durant la soirée, c’est bel et bien Etienne Froidevaux qui s’est retrouvé à l’ouverture du score peu avant la mi-match. Comme un symbole de cet équilibre retrouvé. Le capitaine du LHC, très discret depuis le début de saison, ne trouvait tout simplement pas son rôle dans cette équipe.

Est-ce à dire que tous les problèmes sont résolus parce que les Lausannois ont battu Fribourg? Pas du tout. Par contre, en remportant ces trois points, les Lions de Malley ont botté en touche toutes les questions concernant un éventuel début de crise. Et pour l’équilibre mental, c’est important. Au final, tout est une question d’équilibre, de toute façon.

Créé: 20.10.2018, 09h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.