Dimanche 7 juin 2020 | Dernière mise à jour 07:37

Hockey sur glace Réactions: les clubs sont enthousiastes

Les dirigeants, entraîneurs et directeurs sportifs des équipes de National et Swiss League applaudissent les décisions prises lundi.

Les clubs de deux principales ligues suisses ont hâte de retrouver leurs fans.

Les clubs de deux principales ligues suisses ont hâte de retrouver leurs fans. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«On aura tous une carte à jouer»

Gary Sheehan (entraîneur du HC Ajoie)

Gary Sheehan. (Photo: Keystone)

«Disputer un 8e de finale entre le 7e et le 10e, c’est un peu risqué. Imaginez que vous soyez 7e, que vous ayez 20 points d’avance sur le 8e et que vous perdiez le premier match de ce best of 3. Vous seriez mal, surtout qu’après la situation sanitaire que nous venons de vivre, l’objectif de tout le monde sera de participer aux play-off. Mais bon, si on doit passer par là pour l’intérêt du championnat et pour permettre aux clubs de remonter la pente après le Covid, il faudra s’adapter.

»Choisir son adversaire pour jouer deux matches supplémentaires lors de la saison régulière est aussi un piège. Certaines équipes seront désavantagées, puisque tout le monde voudra opter pour un adversaire qu’il voudra battre. En ce qui nous concerne, j’imagine que nous prendrions La Chaux-de-Fonds, parce que ce sera deux matches intéressants qui permettront de remplir la patinoire.

»La possibilité pour le champion de Swiss League de monter la saison prochaine est une aubaine. On sent bien que Kloten a forcé la décision. C’est une chance en or pour ce club qui vise la promotion. Pour les autres, ça paraît utopique, dans le contexte économique actuel, d’imaginer monter un budget de 10 millions pour évoluer à l’étage supérieur, mais personne ne laissera Kloten monter gratuitement. On aura tous une carte à jouer.»


«Nous sommes à maturité»

Sébastien Pico (CEO du Viège)

Sébastien Pico. (Photo: Facebook Sébastien Pico)

«Cette séance a démontré que les clubs étaient solidaires. La quasi totalité des décisions prises ont pour but de protéger notre produit. Je dis «la quasi totalité» car je trouve juste qu’il n’était pas forcément nécessaire de durcir les critères pour accéder à la National League. Exiger que les clubs présentent un bilan financier irréprochable cette saison, c’est peut-être un poil exagéré. D’ailleurs, tout s’est joué pour une voix, Kloten et Winterthour ont fait pencher la balance. Je ne parle pas du cas de mon club car tout est en règle, c’est davantage une réflexion philosophique.

»Je ne crois pas en la thèse d’une fuite en avant pour tenter de décrocher à tout prix une promotion en National League. Une accession, ça se construit sur la durée et nous, à Viège, nous arrivons à maturité.

»Que Sierre le sache: s’il demeure disponible, nous le choisirons pour les deux matches supplémentaires du prochain calendrier.»


«L'année ou jamais»

Loïc Burkhalter (directeur sportif du HC La Chaux-de-Fonds)

«La promotion automatique du champion de Swiss League rendra la championnat encore plus intéressant. Pour les équipes qui veulent monter, ce sera l’année où jamais. A La Chaux-de-Fonds, on doit rester humble. On ne fait pas partie des favoris, ni des gros budgets. On laissera les grands, comme Kloten, Langenthal, Olten, Ajoie ou Viège se battre pour la promotion.»


«Cela tranquilise tout le monde»

Jean-Jacques Aeschlimann (directeur général du HC Lugano)

Jean-Jacques Aeschlimann. (Photo: Keystone)

«Les solutions qui ont été prises lors de l’assemblée tranquilisent tout le monde. Fermer la ligue permet d’envisager le futur proche avec plus de sérénité, car quand un club est en danger de relégation, il a tendance à réagir avec l’instinct de survie en faisant beaucoup de dépenses supplémentaires, avec l’acquisition de nouveaux étrangers par exemple.

»Lors du prochain championnat, nous aurons en quelque sorte deux barres; la première après la 6e place, qui déterminera les qualifiés pour les quarts de finale des play-off; la seconde après la 10e, qui désignera les quatre équipes en lice pour les 8es de finale. Ces deux barres rendront les choses intéressantes.»


«Tant mieux si Viège nous choisit»

Alain Bonnet (président du HC Sierre)

Alain Bonnet, à gauche, avec Chris McSorley. (Photo: Keystone)

«Pas de risque de relégation, c’est bien. Même si pensons avoir constitué une équipe susceptible de s’éviter ce type de tracas, c’est quand même un poids en moins. Pour nous, ces pré-play-off, c’est génial. Mais j’ai conscience qu’on pourrait très bien se faire sortir par le 9e si nous devions terminer 8es.

»Viège espère pouvoir nous choisir pour les deux matches supplémentaires. Cela tombe bien: nous, nous espérons que Viège nous choisisse…»


«Pas de déclarations»

Sacha Weibel (CEO du Lausanne HC)

Sacha Weibel. (Photo: Keystone)

«Nous ne ferons pas de déclarations.»


«Un très bon signe envoyé»

Laurent Strawson (président du Genève-Servette HC)

Laurent Strawson. (Photo: Keystone)

«Les clubs ont pris la meilleure décision qu’ils pouvaient, compte tenu du contexte, en optant pour un championnat sans relégation en National League. Cela permettra à tous de gérer les finances sans pression sportive excessive, c’est une excellente chose. Parce que pour la prochaine saison, les préoccupations financières seront importantes pour tous les clubs, ce sera dur pour tout le monde. Le signe envoyé est donc très bon.

»Je souligne également que les pré-play-off, qui intéresseront les équipes jusqu’au 10e rang du classement, sont la preuve d’une forme de solidarité qui existe entre tous, tout comme les deux matches supplémentaires.

»Pour le reste, je ne sais pas encore qui Genève-Servette choisira comme adversaire (ndlr: les Aigles seront le quatrième club à choisir entre les équipes classées entre 7 et 12 de la saison régulière qui s’est arrêtée), il faut en parler à l’interne. Mais comme cela, a priori, j’ai presque envie de dire que nous choisirons un derby, si c’est encore possible.»


«Il y aura de l’enjeu à tous les niveaux»

Raphaël Berger (directeur général du HC Fribourg-Gottéron)

Raphaël Berger. (Photo: Keystone)

«Il n’y a pas tellement eu de surprises et je crois que les réaction sont unanimes. Il paraissait évident, dans cette période, de minimiser au maximum les incertitudes. Cela a été fait notamment en ce qui concerne la relégation. Et c’était la bonne décision à prendre. Pour le reste, il y avait une volonté de pouvoir planifier avec des matches supplémentaires ainsi que le pré-play-off. Cela permettra de compenser un peu le manque à gagner de la saison dernière. L’avantage de la formule à venir est qu’il y aura de l’enjeu à tous les niveaux. Pour l’intérêt général du championnat, c’est très positif.»

Créé: 11.05.2020, 17h41

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.