Vendredi 13 décembre 2019 | Dernière mise à jour 04:44

Hockey sur glace René Fasel: «L'équité sportive est bafouée»

Le président de la Fédération internationale (IIHF) s’inquiète des conséquences du lock-out sur les championnats en Europe. Dont celui de la Suisse.

René Fasel: «En NHL, le rendement financier est primordial.»

René Fasel: «En NHL, le rendement financier est primordial.» Image: Andy Mueller/Freshfocus

Le lock-out est-il un bien pour le hockey suisse?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

- Que vous inspire le lock-out du championnat nord-américain?

Nous avons déjà vécu pareille aventure en 1994, puis pendant la saison 2004-2005. Et ce sont toujours les mêmes sentiments qui ressortent.

- Lesquels?

Un œil pleure, pendant que l’autre rit.

- C’est-à-dire?

Pour les supporters des clubs, c’est un cadeau: voir un gars comme Mark Streit à la BernArena, c’est quelque chose. Pour le show, le business du hockey, c’est une aubaine. Mais cela crée aussi un déséquilibre.

- Entre les clubs qui peuvent s’offrir des stars et les autres?

C’est cela, et c’est malheureusement toujours la même histoire: l’écart entre les structures qui ont les moyens de se lancer dans une telle aventure et les autres se creuse plus.

- Mais on peut aussi prendre cela pour une formidable opportunité, non?

D’un point de vue image, marketing, bien sûr, mais, si les choses évoluent en Amérique du Nord dans les semaines à venir et que tous les mercenaires s’en retournaient outre-Atlantique en décembre, par exemple, l’intégrité des championnats européens aurait été faussée.

- Ce que vous dites n’est-il pas que l’illustration d’une différence notoire de mentalité?

Absolument. En Amérique du Nord, c’est tout pour le business. Mais, en tant que président de la Fédération internationale, je dois faire en sorte que l’intérêt sportif prime sur le reste. Et, dans le cas qui nous intéresse actuellement, l’équité sportive est bafouée.

- Mais ne faut-il pas vivre avec son temps et parfois oublier le discours idéaliste de la prépondérance du sport sur les réalités économiques?

Peut-être, mais pas à n’importe quel prix. Comme je le disais plus tôt: en NHL, le rendement financier est primordial et les patrons des différentes franchises n’ont aucune limite quand ils s’attaquent à ce domaine.

- Exemple?

Prenons le nombre de matches, par saison, donc par semaine. Est-ce que quelqu’un, là-bas, s’inquiète vraiment des conséquences, notamment sur la santé des joueurs qui est mise en danger par les surcharges exigées? Non, et c’est grave.

- Quelles sont, alors, les solutions?

Il y a plusieurs pistes. Prenez par exemple ce qui se passe dans la ligue suédoise: les clubs y ont l’interdiction de faire signer à des joueurs des contrats intermédiaires, par exemple pour une période qui varierait selon l’évolution de la grève en NHL. Si une star suédoise veut entretenir sa forme dans son club d’origine pendant le lock-out, eh bien, elle doit parapher un accord qui tient sur toute la saison. C’est une garantie importante pour un déroulement normal de la compétition.

- En 2014, il y aura les Jeux olympiques de Sotchi. Il ne faut pas être devin pour imaginer que le lock-out actuel pourrait avoir des conséquences sur la participation des stars de la NHL dans le tournoi de hockey sur glace?

Je reste très confiant sur ce problème-là, parce que je suis persuadé que d’ici le printemps des solutions auront été trouvées entre les propriétaires et le syndicat des joueurs.

- Peut-être, mais la priorité aujourd’hui est de trouver une sortie à la crise, pas de se mettre autour d’une table avec l’IIHF pour sceller un accord de participation aux Jeux?

Ce n’est pas la première fois que nous nous retrouvons devant une telle situation, nous sommes capables de la gérer.

- Comment?

Jusqu’à preuve du contraire, on établit un programme des Jeux en partant du principe que les joueurs de NHL y seront présents.

- Donc on fait comme si…

C’est cela, et si la situation devait perdurer, si elle devait déclencher d’autres conséquences, alors nous corrigerons notre programme du tournoi olympique en fonction de ce qui sera la réalité du moment.

Créé: 19.09.2012, 05h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.