Samedi 4 avril 2020 | Dernière mise à jour 13:34

Hockey sur glace Cela s’est passé un 26 mars: Ajoie et La Tchaux unis dans la joie

A huit ans d’intervalle, les deux clubs rivaux ont obtenu une promotion en LNA. Cela s’est passé les 26 mars 1988 et 1996.

Les journaux de l'époque.

Les journaux de l'époque.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

26 mars 1988. Ajoie - Zurich 5-4 ap

L’image a plus de 30 ans et tout a l’air d’une autre époque dans cette patinoire de Voyeboeuf pourtant quasi intacte il y a peu encore. Mais l’émotion de ce but inscrit en prolongation par le HC Ajoie face à Zurich, elle, ne change pas. Un engagement remporté en zone offensive récupéré par le Canadien Daniel Métivier et un puck qui termine sa course au fond des filets. Comme si c’était hier. «C'est le talent à l'état pur de Dan qui a fait la différence, se souvient Vincent Léchenne, joueur de l'époque et actuel directeur sportif du club. Nous étions sur le banc et lorsqu'il a reçu le puck, nous avons tout de suite senti qu'il pouvait se passer quelque chose . Au lieu de tirer directement, il a fait une petite feinte de corps et marqué dans le but vide. Quelle émotion.»

A l’époque, le club jurassien fondé en 1972 avait obtenu sa toute première promotion dans l’élite. Quatrième de la saison régulière, le HCA avait réalisé un exploit lors de cette finale face aux Zurichois, dominateurs de la saison régulière. «Il y avait une attente folle, se souvient Vincent Léchenne. Je la comparerais un peu à ce que nous avons vécu en Coupe de Suisse récemment lors de notre victoire en finale contre Davos. C'est comme si tout le monde autour de l'équipe y croyait tellement qu'on ne pouvait tout simplement pas perdre.»

De cette époque, Vincent Léchenne garde un souvenir bien présent. «Lorsque nous arrivions à la patinoire à 17h45, la file pour entrer devait avoisiner les 100 mètres. C'était fou. C'était plein. J'avoue n'avoir jamais ressenti de telle émotions dans ma carrière de hockeyeur. Et pourtant j'ai été aux bons endroits au bon moment.» Avec un titre de LNA avec Berne comme joueur en 1997, un titre de LNB (2016) et une Coupe de Suisse (2020) en tant que directeur sportif, il est vrai qu'il a un palmarès plus que complet.

A la suite de cette soirée de folie, le club ajoulot était resté deux saisons dans l’élite avant de céder sa place au HC Sierre en 1990. Les Jurassiens avaient retrouvé leur place quelques années plus tard pour un nouveau passage express d’une saison. Ce furent les deux seules promotions dans l’élite d’Ajoie, club qui a depuis remporté le titre de LNB en 2016 et la Coupe de Suisse en 2020. Mais le premier tout grand moment de l’histoire de la formation a eu lieu un 26 mars. Il y a 32 ans déjà. En Ajoie, probablement personne n’a oublié ce tir victorieux de Daniel Métivier. Ce soir-là, ils étaient 4600 spectateurs à garnir les gradins d’un Voyeboeuf plein comme jamais.


26 mars 1996. Grasshopper - La Chaux-de-Fonds 3-4

A l'instar du voisin Ajoie, le HCC a validé son ticket pour l'élite face à une équipe zurichoise ce même 26 mars. Les Chaux-de-Fonniers ont eux battu Grasshopper pour avoir le droit de se frotter aux meilleures formations du pays. Contrairement au HCA, ce passage dans l'élite n'avait rien d'une nouveauté. Et comment. Multiple champion de Suisse, le club des Mélèzes avait pris l'ascenseur à plusieurs reprises. En 1996, cela faisait toutefois seize ans que les Neuchâtelois n'avaient pas connu la première division.

«Une rue Shirajev»: c'est la question que posait le quotidien «L'Impartial» au lendemain de cette promotion des Neuchâtelois du Haut. Il est vrai que le fantastique défenseur ukrainien avait pesé de tout son poids sur la promotion de la formation des Mélèzes. Jugez plutôt: 36 matches de saison régulière et 66 points. 10 matches de play-off et 17 points. Le meilleur compteur du club a pris ensuite la direction de Davos avant de revenir... un an plus tard déjà. Certes, le «Pod» n'était pas devenu la «Rue Shirajev» entre temps, mais il n'en a rien perdu de son impact pour autant.

Avec deux buts lors de cette soirée historique, on peut aisément dire que Shirajev (ou Chiriaev ou Chiryaiev, comme bon vous semble) n'était pas à la rue ce soir-là.

Il avait été accueilli au milieu de la nuit, avec tous ses coéquipiers du HCC, par une foule estimée à 1500-2000 personnes. Même si on était un mardi soir en ce 26 mars 1996, les supporters du HCC s'étaient en effet rassemblés à la patinoire des Mélèzes pour fêter leurs héros à leur retour de Zurich. La patinoire avait été plongée dans le noir quand le car de l'équipe était entré en ville de La Chaux-de-Fonds, et les joueurs de l'entraîneur Riccardo Fuhrer avaient reçu une ovation incroyable quand ils sont entrés aux Mélèzes et que les lumières se sont rallumées.

Grégory Beaud

Créé: 26.03.2020, 14h34

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.