Mardi 17 septembre 2019 | Dernière mise à jour 12:02

Hockey sur glace Sophie Anthamatten: «C'était du plaisir»

La Haut-Valaisanne, qui est la première femme à avoir joué contre une équipe de LN, a vécu une belle expérience face à Ge/Servette. Malgré le score...

Sophie Anthamatten: «Je n’ai pas encore de mots pour qualifier ce que nous avons vécu.»

Sophie Anthamatten: «Je n’ai pas encore de mots pour qualifier ce que nous avons vécu.» Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Moment historique mercredi soir à Viège. C’est en effet la première fois qu’une femme se mettait en cage contre une équipe de Ligue nationale masculine.

Sophie Anthamatten, gardienne du HC Saastal, aura tenu trois minutes et sept secondes avant de tirer une première fois sa révérence devant Smirnovs. Le second à lui glisser sa carte de visite dans les filets sera Bozon (4’20’’), avant que Fritsche (6e et 20e), Miranda (23e), Douay (24e) et Simek (26e) n’en fassent de même.

Quand la portière a laissé sa place à Dominic Plaschy (29e), il y avait déjà 7-0 pour ce Ge/Servette. Les Grenat, évoluant sans leurs étrangers, inscriront encore cinq buts via Rod (32e), Kast (47e et 52e), Simek (29e) et Douay (30e) dans un premier tour de Coupe de Suisse réglé au petit trot. Mais c’est avec un large sourire que la Haut-Valaisanne, qui a aussi réussi des arrêts, a quitté la glace de la Lonza Arena sous les applaudissements.

Sophie Anthamatten, êtes-vous déçue de ce score de 12-0?

Non non, c’était une belle expérience. Les Genevois étaient vraiment très rapides, c'est ce qui fait la différence avec une rencontre de première ligue. C’était tout nouveau pour moi et pour nous. Mais on a essayé de jouer et on peut être contents de notre performance. On n’a rien à regretter.

Vous avez même réussi quelques beaux arrêts!

Oui, il y a eu énormément de tirs, c’est vrai. Alors oui, je ne suis pas trop mécontente de ma prestation.

On joue depuis 3'07'' et Deniss Smirnovs (à g.) bat Sophie Anthamatten pour la première fois de la soirée. Image: Eric Lafargue.

Quels souvenirs allez-vous garder de ce match contre Ge/Servette?

Tout! J'ai encore plein d'images dans la tête. Vous savez, pour une fille comme moi, cela n’arrive qu’une fois dans sa vie. Je n’ai pas encore de mots pour qualifier ce que nous avons vécu aujourd’hui dans cette belle patinoire, c’était juste magnifique.

Comment s’est passé votre journée avant d'arriver à la patinoire? Étiez-vous nerveuse avant d’entrer sur la glace?

J’ai travaillé au bureau toute la journée, du coup je n’ai pas trop pensé à ce match. Ce n’est qu’en arrivant à la patinoire, dans le vestiaire, que j’ai commencé à devenir un peu plus nerveuse. Mon cœur battait un peu plus fort mais ce n’était pas du stress. C'était du plaisir, donc un bon moment positif.

A la fin du match, vos adversaires vous ont-t-il félicitée?

Oui, comme à chaque match et c’était sympa.

Et désormais, place au championnat. Ce sera plus calme...

On commence le 21 septembre à Saint-Imier. Il nous reste une semaine pour bien nous préparer. Mais après ce match contre GE Servette, on va l’aborder avec un bon état d’esprit et de la confiance.

C'est la fin du match. Auteur de deux buts, Floran Douay félicite Sophie Anthamatten. Image: Keystone.

Créé: 12.09.2019, 08h39

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.