Lundi 19 août 2019 | Dernière mise à jour 11:57

Hockey sur glace Suisse - Autriche: l'analyse détaillée

Les Suisses se sont défaits de l'Autriche 4-0 pour demeurer invaincus. «Le Matin» a décortiqué ce troisième match du Mondial.

Suisse - Autriche 4-0 (1-0 0-0 3-0)

Bratislava. Ondrej Nepela Arena, 4488 spectateurs. Arbitres: MM. Kaukokari (Fin), Ranala (Fin); Jensen (Dan) et Nikulainen (Fin).

Buts: 20e Fiala (Hischier, Praplan) 1-0. 54e Josi (Loeffel, Moser) 2-0. 59e Kurashev (Hischier/5 c 4) 3-0. 60e Andrighetto (Diaz, Praplan/5 c 3) 4-0

Suisse: Berra; Weber, Josi; J.Moser, Diaz; Frick, Fora, Loeffel; Fiala, Hischier, Praplan; Hofmann, Kurashev, Martschini; Andrighetto, Haas, Scherwey; Ambuhl, Bertschy, S.Moser; Rod. Entraîneur: Fischer.

Autriche: Kickert; Schlacher, Pallestrang; Schumnig, Heinrich; Peter, Wolf; Strong, Unterweger; Schneider, Herburger, Ganahl; M.Raffl, T.Raffl, Hofer; Zwerger, Haudum, Baumgartner; Rauchenwald, Obrist, Cijan. Entraîneur: Bader.

Notes: La Suisse sans Genazzi, Bertaggia et Genoni (surnuméraires).

Pénalités: 4 x 2’, 1 x 10’ (Weber) contre la Suisse; 9 x 2’, 1 x 10’ (Herburger) contre l’Autriche.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Troisième match et troisième victoire. Ce championnat du monde slovaque débute sur des bases pour le moins intéressantes pour l'équipe de Suisse. Après une victoire courageuse face à la Lettonie, l'équipe de Patrick Fischer a davantage contrôlé son affaire face à une formation autrichienne finalement guère dangereuse même si la libération n'est pas intervenue avant la 54e et un but de Roman Josi.

Analyse poste par poste de cette rencontre.


Comment a joué la Suisse?

L'équipe de Suisse a beaucoup créé, mais a pêché dans le dernier geste. En zone offensive, les hommes de Patrick Fischer ont souffert face à des Autrichiens accrocheurs, dans tous les sens du terme. Les vifs Kevin Fiala ou Philipp Kurashev n'ont pas pu autant s'exprimer qu'à leur habitude. En ce qui concerne le repli défensif, la transition est toujours aussi bonne avec des centres qui ne laissent pas un cm2 de glace aux attaquants adverses. De l'autre côté de la patinoire, l'agressivité a souvent été bonne avec des nombreuses phases de pressing sur l'arrière-garde autrichienne (vidéo ci-dessous).

L'intégration de Sven Andrighetto sur la deuxième ligne de power-play s'est bien déroulée puisque le Zurichois a même marqué le 4-0 en supériorité numérique. Après plusieurs tentatives infructueuses en début de match, les Suisses ont inscrit deux buts. Un à 5 contre 4, puis un autre à 5 contre 3. Chacune des deux unités spéciales y est allé de sa réussite. Un bilan encourageant même si le power-play aurait dû permettre aux Suisses de classer l'affaire un peu plus tôt dans cette rencontre.

A nouveau le gros point fort de l'équipe de Suisse. La boîte de la sélection nationale ne donne qu'un minimum d'occasions à son adversaire. Les six minutes d'infériorité numérique n'ont été que modérément dangereuses, même lors de la poignée de secondes à 3 contre 5. En l'occurrence, l'engagement gagné par Christoph Bertschy a sacrément aidé. Mention spéciale à Janis Moser, envoyé sur la glace lors de ce moment chaud de la 45e minute. Quelle belle marque de confiance.


Les notes des joueurs

L'homme du match: Roman Josi - 24'52'', 1 but

Le Bernois a joué sur deux lignes et n’a pas souffert physiquement pour autant. Le patron de la défense a écopé de 2 x 2 minutes de pénalité pour une crosse haute sans conséquence. Même lorsqu'il ne joue pas forcément son meilleur match, il arrive à tout de même être décisif par son coup de patin et son implication offensive (vidéo ci-dessous). Impressionnant.

Reto Berra - 18 arrêts sur 18 tirs

Un second match piège parfaitement maîtrisé. Après un blanchissage contre l’Italie, le gardien de FR Gottéron a cette fois-ci gardé sa cage inviolée face aux Autrichiens avec, en prime, une belle implication dans le jeu offensif. Sa relance de la 31e aurait mérité meilleur sort.

Andres Ambuehl - 14’40 de jeu

La pile électrique de l’équipe de Suisse a une nouvelle fois eu une énergie contagieuse. Avec Simon Moser, il forme un duo d’ailier particulièrement agaçants à affronter tant ils sont actifs. Le vétéran de l’équipe est un vrai leader par l’exemple, à l'image de la vidéo ci-dessous. Prompt à se projeter vers l'avant, le Grison a sans cesse causé des problèmes aux Autrichiens.

Christoph Bertschy - 13’15 de jeu, 10 engagements gagnés sur 16

Le Lausannois a réalisé un très bon match. Plus courageux offensivement, le joueur de centre a même gagné ses engagements, cette fois. Patrick Fischer lui a également fait confiance en infériorité numérique. A raison. Toujours autant consciencieux défensivement, il a souvent été le premier à se replier pour combler les brèches (vidéo ci-dessous).

Philipp Kurashev - 14’55 de jeu, 1 but

Le coup d’oeil de la 25e pour Martschini justifie déjà deux des quatre étoiles à lui seul. Hormis cette illumination, le joueur de centre a continué sur son excellente lancée même s’il a été un peu moins en lumière hier soir. A nouveau parfait dans le placement offensif et le replacement défensif. Il a été récompensé par un but en fin de match.

Vincent Praplan - 16’30, 2 assists

Le Valaisan a fait briller ses coéquipiers. Si Kevin Fiala a pu tirer autant (six fois), c’est aussi parce que Vincent Praplan l’y a aidé. L’ailier a eu un impact majeur sur l’ouverture du score en lançant parfaitement Nico Hischier. Précieux.

Nico Hischier - 19’46, 2 assists

Le Haut-Valaisan est quelque peu rentré dans le rang. Bien que nonchalant sur certains replacements défensifs, il peut changer un match sur un coup de patin. Ce fut le cas à la 20e avec un contre parfaitement mené et une passe décisive pour Kevin Fiala.

Kevin Fiala - 18’57’’ de jeu, 1 but

Peu de place pour s’exprimer face à une défense autrichienne très accrocheuse. L’ailier buteur a tout de même fait trembler les filets d’un tir sur réception diabolique. Un poison à surveiller à chaque instant.

Janis Moser - 12’05’’ de jeu

ALERTE! Janis Moser a fait une erreur. «Monsieur Propre» a failli coûter un but à la 17e en infériorité numérique. Sa perte de puck n’a finalement pas eu de conséquence. Le plus encourageant dans cette scène? Cela n’a pas semblé l’affecter le moins du monde. Preuve supplémentaire, si besoin était, de son impressionnante maturité.

Romain Loeffel - 9’53 de jeu, 1 assist

Orphelin de Joel Genazzi, le Neuchâtelois a joué avec Roman Josi pour former une paire très offensive. Les deux défenseurs se sont associés sur le 2-0. Les passes «Défenseur à défenseur» de Loeffel à la ligne bleue sont toujours aussi précises. Il a également été impliqué en infériorité numérique pour un match très complet.

Lino Martschini - 13’58

L’ailier de poche a créé tant et plus, une fois encore. Il n’est décidément pas en réussite sur ce championnat du monde. A la 22e, il a délivré une merveille de passe pour Grégory Hofmann qui aurait pu (dû!) conclure. Dommage. Mais une belle présence.

Michael Fora - 13’18 de jeu

Il s’est davantage porté à l’offensive contre l’Autriche. Toujours aussi solide défensivement, le Léventin continue son excellent championnat du monde avec une sérénité très appréciable.

Raphael Diaz - 20’07, 1 assist

Le Zougois a livré, cette fois-ci, une prestation vierge d’erreur. Solide à défaut d’être génial, il a tenu l’un des deux power-play en lieu et place de Romain Loeffel. Son implication offensive est de plus en plus grande. Intéressant pour la suite.

Grégory Hofmann - 13’50 de jeu

Le futur joueur de Zoug a beaucoup tenté. Avec cinq tirs cadrés, il a été l’un des plus actifs. Sa ligne avec Martschini et Kurashev est quasi dangereuse lors de chaque shift. Un match plein hormis là où ça compte vraiment: les buts.

Simon Moser - 9’09 de jeu - 1 assist

«Simu» a beaucoup apporté au niveau de l’implication physique. Son temps de jeu limité est une énigme tant il a pesé sur chaque seconde de présence sur la glace. A l’instar d’Andres Ambuehl, il a beaucoup dérangé la défense autrichienne par son intensité.

Lukas Frick - 14’06’’ de jeu

Ses prestations en box-play sont particulièrement bonnes. Il n’a une nouvelle fois pas hésité à se projeter vers l’avant (3 tirs cadrés) mais n’a pas été couronné de succès. Un nouveau bon match pour le Lausannois.

Tristan Scherwey, Gaëtan Haas, Sven Andrighetto - 12’47, 12’55 et 15’07 de jeu

Le trio nouvellement formé n’a pas eu un impact fantastique sur la rencontre à 5 contre 5. Le dernier nommé a marqué un but en supériorité numérique. Nul doute que leur poids sur la rencontre va croître dans les prochains matches.

Noah Rod - 4'17 de jeu

Hormis Joel Genazzi, le Genevois est l'autre victime de l'arrivée de Sven Andrighetto en Slovaquie. Il a parfois alterné sur la quatrième ligne avec Simon Moser. Mais Rod n'a pas pu avoir d'impact sur le match en un temps de jeu si limité.

Yannick Weber - 9'46 de jeu

Beaucoup de maladresse et de mauvaises passes. Yannick Weber n’a pas livré son meilleur match du tournoi. Loin s’en faut.

Créé: 15.05.2019, 11h11


Sondage

Selon vous, qui mérite de remporter le prix "The Best FIFA"











S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.