Samedi 15 décembre 2018 | Dernière mise à jour 06:59

Hockey sur glace GE Servette perd le match en seulement cinq minutes

Genève-Servette s'est incliné 5-2 face aux Zurich Lions au cours du premier match des demi-finales des play-off de LNA.

Eric Lafargue

Zurich Lions - Genève-Servette 5-2 (0-1 1-1 4-0)

Hallenstadion. 9368 spectateurs. Arbitres: Eichmann/Stricker, Borga/Tscherrig.
Buts: 12e Tom Pyatt (D'Agostini) 0-1. 26e Wick (Bärtschi, Cunti) 1-1. 39e D'Agostini (penalty/à 4 contre 5!) 1-2. 44e (43'03'') Bärtschi (Cunti, Geering/5 c 4) 2-2. 45e (44'30'') Nilsson 3-2. 49e (48'45'') Nilsson (Keller, Bergeron/5 c 4) 4-2. 50e (49'12'') Bastl (Cunti) 5-2.
Zurich Lions: Flüeler; Blindenbacher, Geering; Seger, Bergeron; Tallinder, Siegenthaler; Schnyder; Keller, Shannon, Nilsson; Bärtschi, Cunti, Wick; Künzle, Trachsler, Schäppi; Baltisberger, Malgin, Bastl; Neuenschwander.
Genève-Servette: Mayer (50e Descloux); Vukovic, Iglesias; Loeffel, Bezina; Trutmann, Mercier; D'Agostini, Tom Pyatt, Almond; Rubin, Kast, Rod; Wick, Romy, Taylor Pyatt; Douay, Jacquemet, Picard; Gerber.
Notes: Zurich Lions sans Stoffel et Fritsche (blessés) ni Smith, Senteler et Tabacek (surnuméraires). Genève-Servette sans Louis Matte (malade), Bays, Lombardi, Rivera, Antonietti, Ranger et Marti (blessés) ni Traber et Impose (surnuméraires).
Pénalités: 4 x 2' contre Zurich Lions; 9 x 2' contre Genève-Servette.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le tournant est peut-être bien cette pénalité mineure infligée au gardien Robert Mayer par M. Eichmann à la 42e minute pour une «soi-disant» obstruction derrière sa cage. Les Zurichois ont marqué sur un magnifique contre (!) en supériorité numérique pour le 2 à 2 de Bärtschi. Ce coup du sort a «sorti» le portier genevois du match. Il a alors accordé un but dans un angle très fermé à Nilsson (3-2/45e) puis un second au même joueur (49e) avant de manquer complètement sa sortie derrière sa cage pour le cinquième but de Bastl (50e). Après avoir réussi un brillant début de partie, le gardien servettien a ensuite laissé sa place à Descloux sous les lazzis d'un public goguenard.

Mais la déferlante zurichoise a aussi trouvé son fondement dans un jeu de puissance très au point. Les joueurs de Marc Crawford ont marqué à deux reprises en supériorité numérique par Bärtschi et Nilsson, tandis que les Genevois n'ont fait que de la figuration dans ce genre d'exercice cette fois-ci.

Ce «black-out» de 5 minutes a aussi gommé l'image de deux premiers tiers-temps bien réussis de la part des joueurs de Chris McSorley. Ils avaient ouvert la marque par Tom Pyatt d'un splendide «back-hand» après un travail impressionnant de D'Agostini (12e). Ils ont pris une deuxième fois l'avantage en fin de deuxième période sur un penalty généreusement accordé à D'Agostini pour une faute inexistante de Shannon alors que le Canadien était parti en contre en infériorité numérique (39e). Il n'a pas manqué la transformation du tir de réparation.

Les Genevois ont également payé le réveil du fantasque Robert Nilsson. L'attaquant suédois à licence suisse a régalé le sage Hallenstadion par quelques jolies feintes. Il a surtout ouvert son compteur buts en play-off. (SI/Le Matin)

Créé: 17.03.2015, 19h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.