Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 16:16

Hockey sur glace Les ZSC Lions de retour au 7e ciel

Les ZSC Lions se sont imposés 0-2 à Lugano et ont remporté le neuvième titre de leur histoire, le premier depuis 2014. Enfin la consécration pour l’entraîneur Hans Kossmann.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’était l’effort de trop pour Lugano, vaillant et héroïque depuis plus d’un mois. La machine tessinoise a calé à quelques mètres de la ligne d’arrivée. Les Bianconeri n’avaient plus de jus, plus d’idées, et n’ont finalement eu que leur cœur à jeter dans la bataille. Grégory Hofmann, 14 buts lors des 17 précédentes sorties, paraissait trop crispé pour débloquer la situation. Maxim Lapierre est resté fidèle à lui-même: quel guerrier! Mais le Québécois, qui n’est presque jamais ressorti de la glace, n’a cette fois-ci pas réussi à influencer l’issue du match le plus important de la saison. Lugano était tétanisé par l’enjeu et la perspective de remporter un premier titre depuis 2006. Les supporters bianconeri ne s’y sont pas trompés. Ils ont entonné très tôt dans la soirée leur hymne au courage et au don de soi: «Non mollare mai», ne jamais abdiquer, ne jamais baisser les bras. Ce puissant chant du cœur a fait trembler la Resega, mais il n’a pas intimidé les nouveaux champions.

La consécration pour Kossmann

Zurich est un beau vainqueur, c’est certain. Les hommes de l’entraîneur Hans Kossmann venaient de galvauder deux pucks de titre après avoir mené 3-1 dans la série. Ils n’ont pas tremblé lors de cette ultime manche. L’histoire de ces ZSC Lions, formation à la dérive durant la plus grande partie de la saison, est belle aussi. Qui aurait parié sur cette équipe au beau milieu de l’hiver? Ce neuvième sacre national a surtout une signification particulière pour deux hommes : Hans Kossmann, dont les méthodes n’ont plus la cote en Suisse romande depuis son passage à FR Gottéron et la finale perdue de 2013, a transformé un groupe lunatique en une formation de gagnants. Le Canado-Suisse remporte enfin, à 56 ans, une première couronne en tant qu’entraîneur principal. Quant à Mathias Seger, 40 ans, il raccroche ses patins en paix et sur un sixième titre personnel sous le maillot des Lions, après 19 saisons passées au club, dont 12 comme capitaine.

Les ZSC Lions ne partaient pourtant pas favoris de cette ultime manche, sur une patinoire presque maudite pour eux, sur laquelle ils avaient perdu deux fois et n’avaient inscrit qu’un seul but lors des trois précédents duels de la série. Mais comme en 2001, lorsque ils avaient terrassé le HC Lugano en prolongation du septième match de la finale à la Resega, comme en 2012 aussi, lorsqu’ils avaient brisé les cœurs des Bernois en marquant à deux petites secondes de la fin de l’acte VII dans la capitale, le «ZSC» a encore réussi l’exploit de s’adjuger le trophée en triomphant sur la route.

Créé: 27.04.2018, 23h14

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.