Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 06:02

Dopage L'Italie, pays le plus sanctionné en 2016

L'Italie, la France et les Etats-Unis forment le trio de tête des pays où l'Agence mondiale antidopage a recensé le plus de violations.

Par sport, l'athlétisme a été en 2016 la discipline la plus sanctionnée avec 205 violations, devant le bodybuilding (183) et le cyclisme (165). Photo d'archives)

Par sport, l'athlétisme a été en 2016 la discipline la plus sanctionnée avec 205 violations, devant le bodybuilding (183) et le cyclisme (165). Photo d'archives) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Italie est le pays où l'Agence mondiale antidopage (AMA) a recensé le plus de violations des règles antidopage en 2016, devant la France et les Etats-Unis, selon un rapport publié jeudi.

L'AMA a répertorié en 2016 147 cas de violations des règles antidopage, ou cas de dopage, provenant de sportifs italiens, 86 pour des sportifs français et 76 pour des sportifs américains. La Russie, au coeur d'un retentissant scandale de dopage, occupe la 6e position de ce classement avec 69 cas.

Par sport, l'athlétisme a été en 2016 la discipline la plus sanctionnée avec 205 violations, devant le bodybuilding (183) et le cyclisme (165), tandis que le football occupe la 5e position (79). Au total, l'AMA a répertorié 1595 contrôles positifs en 2016 touchant des sportifs de 117 nationalités et évoluant dans 112 disciplines.

Ce chiffre de 1595 est le plus bas depuis 2013, date à laquelle l'AMA a publié son premier rapport de ce type: il marque une baisse de 15,9% par rapport à 2015 (1929) et de 18,3% par rapport à 2013 où il avait culminé à 1953. Sur ce total de 1595 violations recensées en 2016, 1326 proviennent de résultats d'analyse anormaux, ou contrôles positifs, et les 269 autres ont été révélés par des enquêtes et autres informations, a expliqué l'AMA.

«Des contrôles "intelligents"»

«Nous continuons de percevoir les effets des contrôles "intelligents" issus de renseignements, un aspect auquel l'AMA porte une attention accrue alors que nous renforçons nos capacités en matière d'enquêtes et de collecte de renseignements», s'est félicité son président, Craig Reedie.

«Les contrôles en compétition et hors compétition restent cruciaux pour la détection du dopage, mais les événements récents ont montré que les enquêtes jouent un rôle de plus en plus important dans la protection des droits des sportifs propres dans le monde entier», a-t-il poursuivi.

Sur les 1326 contrôles positifs, 1046 proviennent de sportifs (79%), 280 de sportives (21%), 296 proviennent d'échantillons prélevés hors-compétition (22%), 1030 d'échantillons prélevés en compétition (78%), a précisé l'AMA. En 2016, 229'514 échantillons ont été analysés par des laboratoires accrédités par l'AMA: 3032 ont donné lieu à des résultats anormaux, soit le chiffre le plus élevé depuis 2013, à comparer aux 2522 de 2015. (afp/nxp)

Créé: 27.04.2018, 00h04

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.