Vendredi 6 décembre 2019 | Dernière mise à jour 16:49

Motocyclisme GP de Thaïlande: le mystère Jorge Lorenzo

Que s’est-il réellement passé, vendredi après-midi, lorsque la Ducati Desmosedici No 99 est partie d’un seul coup en travers?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Que s’est-il réellement passé, vendredi après-midi, lorsque la Ducati Desmosedici No 99 est partie d’un seul coup en travers, éjectant son cavalier Jorge Lorenzo, déjà diminué par une blessure récoltée il y a deux semaines en Aragon?

Dès qu’il a été en état de retrouver son équipe, tard dans la soirée, le Majorquin n’a eu qu’une question: «Rassurez-moi, je n’ai pas commis d’erreur, je n’ai pas freiné trop brusquement de l’arrière?» La réponse a été immédiate: «Non, il y a eu un problème technique», a officialisé dans la journée Davide Tardozzi, le team-manager des «rouge».

Lequel? Lorenzo le sait, l’équipe aussi, mais c’est bien sûr silence radio sur toute la ligne: «Nous devons analyser les données électroniques avant de fournir des précisions», reprend le patron. Et pas sûr que ces précisions soient rendues publiques. Jorge, lui, a fait un passage par le paddock samedi matin, afin de saluer ses gens, avant de rentrer en Europe. On devrait le revoir dans deux semaines, au Japon.

Quand Rossi retrouve le sourire

Cela faisait très longtemps qu’on ne l’avait plus vu aussi détendu, souriant: Valentino Rossi s’élancera du milieu de la première ligne de départ du GP de Thaïlande: «Et je dois avouer que c’est aussi une sacrée surprise pour nous. Lors des tests de février, nous avions connu des gros soucis ici. Mais hier (vendredi, pour les deux séances d’essais libres), nous nous sommes trouvés immédiatement à l’aise. C’est bête de perdre la pole position pour un rien (11 millièmes), mais c’est beaucoup mieux qu’en Aragon, il y a deux semaines, où je partais de la 18 e place.»

Comment expliquer ce retour aux avant-postes? Par l’arrivée d’un développement électronique qui améliore l’accélération? «C’est un des éléments. Mais aujourd’hui, ce sont les pneus qui tiennent le rôle principal; pour être plus précis, c’est la qualité du mariage entre la moto, les pneus et les conditions du jour qui vous permettent d’être devant... ou derrière. Difficile donc d’affirmer que nous serons également aussi bien placés sur les prochains circuits; je le souhaite bien sûr de tout mon cœur, mais avant de penser à cela, je suis curieux de voir si dimanche, après la course, nous aurons encore autant le sourire.»

Lüthi: toujours cette même impression

Énervant. Et croyez-nous, ça l’énerve! Thomas Lüthi parle d’une journée «up and down», on ne cherchera pas de meilleur terme. Mais rageant, oui, parce que lorsqu’on le voit aligner des tours au niveau du top 15 dans la quatrième séance d’essais libres, celle qu’utilisent les pilotes pour rouler avec les pneus qu’ils devraient, logiquement, choisir en course, on se dit une fois encore qu’il n’est pas loin du compte.

Résultat après les qualifications: 22e chrono, dernière ligne de la grille de départ. «J’étais sûr qu’en passant les gommes plus tendres pour un tour qualif, ce serait intéressant. J’ai certes amélioré mon chrono, mais de loin pas assez. Reste que mon rythme ne devrait pas être mauvais en course; physiquement, avec cette chaleur et cette humidité, ce sera très exigeant. Physiquement, je me sens prêt.» Pour, enfin, le marquer, ce fameux premier point en MotoGP?

Un deuxième Suisse en Rookies Cup

C’est la très bonne surprise des récentes qualifications de la Rookies Cup, la formule de promotion de KTM qui a permis de découvrir plusieurs des champions actuels, comme Johann Zarco, Jack Miller, Miguel Oliveira, Brad Binder, Joan Mir et Jorge Martin: le Soleurois Noah Dettwyler (13 ans) est sorti avec brio des trois jours de sélection organisés sur le circuit de Guadix, près de Grenade, dans le sud de l’Espagne.

Ils étaient 105 au départ et 13 d’entre eux – dont Lorenzo Fellon, le fils du mentor de Zarco! – ont été sélectionnés pour la Coupe 2019. Dettwyler se retrouvera ainsi sur la même grille de départ que le Fribourgeois Jason Dupasquier, blessé en début de saison et qu’on retrouvera au printemps.

À 13 ans, le Soleurois Noah Dettwyler s'est brillamment qualifié pour la Rookies Cup 2019. Image: DR.

Créé: 06.10.2018, 14h06

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.